Jean Giraud (Aka Mœbius) et les sources inépuisables d’inspiration pour Mega

Avec les illustrations de Jean Giraud, les paysages, les costumes, les vaisseaux et les créatures dessinées par Giraud… Tout est bon pour peupler plusieurs univers !

Jean Giraud1 , connu sous aussi sous les pseudos Mœbius et Gir est un auteur français de bande dessinée. Sous le pseudonyme de Mœbius, il est l’auteur et/ou le dessinateur de bandes dessinées de science-fiction, telles que Arzach, Le Garage hermétique, L’Incal ou Le Monde d’Edena.

Ce sont d’ailleurs sur ces œuvres que nous allons concentrer cet article axé sur les inspirations pour Mega, le jeu de rôle des Messagers Galactiques.

Quelques œuvres notables de Mœbius

Arzach

Ses illustrations de science-fiction et Arzach, œuvre révolutionnaire pour l’époque, le font connaître à l’étranger et Jean Giraud/Mœbius est contacté par des cinéastes français et américains pour participer à la préproduction de films de science-fiction dans les années 1970.

Arzach (parfois également autographié Arzak, Arzach, Harzac, Harzach ou Harzack) est un héros solitaire chevauchant un « Ptéroïde » sur une planète où s’étend un désert sans fin.

Dune

Une première collaboration se noue avec Alejandro Jodorowsky et Dan O’Bannon, qui engagent Giraud pour les assister dans la création d’un film inspiré de Dune, le roman de Frank Herbert. Mais le projet est voué à l’échec, faute de moyens.

L’Incal

Jodorowsky et Mœbius se rencontrent à nouveau par hasard quelques temps plus tard. De cette deuxième rencontre fortuite naît l’idée chez les deux hommes de collaborer ensemble à une série de bande dessinée. C’est ainsi que naît L’Incal, une saga de science-fiction en six volumes parus entre 1980 et 1988.

Jean Giraud (Aka Mœbius) et les sources inépuisables d'inspiration pour Mega
Les Mystères de l’Incal est une étude de la série L’Incal écrite par Jean Annestay avec la collaboration de Mœbius et Jodorowsky, publié à l’origine en 1989. Publié en 1989 par Les Humanoïdes associés un an après la fin de la série, ce livre est un hors-série de L’Incal. Il contient une histoire inédite de huit pages développant un événement abordé dans le troisième volume non rééditée depuis mais reprise par Gimenez au début de La Caste des Méta-Barons.

Alien, le huitième passager

L’aventure hollywoodienne de Jean Giraud n’est pas finie car il est engagé en 1977 par Ridley Scott pour participer à la conception graphique des costumes d’Alien, le huitième passager.

Tron

Par la suite, il acceptera d’autres collaborations pour le cinéma. Ainsi en 1982, il dessine les décors et les costumes du film Tron.

Les Maîtres du Temps

Puis il réalise le story-board et crée les personnages du film d’animation Les maîtres du temps de René Laloux.

Les Maîtres de l’univers

Il continue de travailler sur des films américains comme Les Maîtres de l’univers réalisé par Gary Goddard pour lequel il dessine les personnages.

Jean Giraud (Aka Mœbius) et les sources inépuisables d'inspiration pour Mega

Willow

Mais Giraud participe aussi au projet des films Willow et Abyss… Hélas pour ces derniers ses créations ne sont pas reprises par les illustrateurs suivants.

Le Cinquième Élément

En 1997, Luc Besson l’engage pour travailler sur Le Cinquième Élément.

Arzak rhapsody

En 2002, il crée la série Arzach Rhapsodie en quatorze épisodes pour la télévision.

Et Mega dans tout ça ?

Certaines œuvres de Jean Giraud/Mœbius ont eu une influence sur le jeu de rôle Mega. On peut réussir à identifier assez facilement quelques inspirations et influences dans les premières éditions de Mega :

Altor

Altor » est une série imaginée par Jean Giraud/Mœbius, ici scénariste pour le dessinateur Marc Bati, sortie en 1985 dans ‘Pilote Mensuel’. Altor, petit elfe aventureux, évolue dans un univers au départ très inspiré de Tolkien, avant de glisser complètement vers la SF. Un mélange très emblématique des années 1980, porté par un dessin à ligne épurée moebiusienne.

Les trois premiers albums sont explicites sur la manière dont une autorité galactique veille sur un petit monde médiéval qui en ignore l’existence.

Le Monde du Garage hermétique

Le Garage hermétique est un univers qui se situe dans un astéroïde contenant plusieurs mondes superposés, créé par le major Grubert, qui continue à en surveiller l’évolution à bord de son vaisseau spatial le Ciguri.

Les planches du Garage hermétique sont parues initialement sous la forme d’un feuilleton dans Métal hurlant de 1976 à 1979 ; elles étaient écrites au fur et à mesure de leur publication dans la revue, chaque planche étant improvisée. Il en résulte une histoire décousue mais cohérente, un univers coloré et délirant, truffé de références à la science-fiction.

Les planches sont rassemblées dans un recueil édité en juin 1979 par Les Humanoïdes associés sous le titre Major Fatal. Le même univers a servi de cadre à une autre série, Le Monde du Garage hermétique, paru chez le même éditeur entre 1990 et 1992.

La série Major Fatal

La série Le Monde du Garage hermétique

Pour créer le Garage hermétique, le major Grubert a utilisé treize générateurs d’expanseurs à effet Grubert pour transformer un astéroïde en monde de poche. La défaillance d’un seul de ces générateurs entraînerait l’effondrement de ces mondes. Les peuples des mondes du Garage hermétique ne sont pas conscients de vivre dans un astéroïde mais pensent vivre dans un monde ouvert ; ils ne connaissent pas l’existence du major ni du Ciguri, à l’exception de quelques espions du major, ou de ses ennemis qui aimeraient prendre possession de ce monde.

Le Monde d’Edena

Le titre du cycle fait référence au jardin d’Éden et au mythe d’Adam et Ève, tout en reprenant les réalités à plusieurs niveaux du Garage hermétique et les passages dans le rêve inspirés de Carlos Castaneda.

Dans leur vaisseau en forme de pyramide, Stel et Atan découvrent la planète Edena. Ils se séparent et vivent des aventures en parallèle, cherchant à résoudre les nombreuses énigmes qui entourent ce monde. Atan est capturé par le peuple du Nid, qui ne supporte pas le visage nu et porte continuellement un masque, et Stel la recherche avec l’aide de Burg. Mais un dieu malveillant, la Paterne, cherche à les détruire.

Et bien d’autres choses encore…

En bref et pour conclure, presque à chaque fois que je vois une illustration signée de Jean Giraud/Gir/Mœbius, j’envisage une utilisation plus ou moins détournée dans Mega.

Les paysages, les costumes, les vaisseaux et les créatures dessinées par Giraud… Tout est bon pour peupler plusieurs univers !


  1. né le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne et mort le 10 mars 2012 à Montrouge ↩︎


Partagez donc cet article via le vaste web :

Commentaires

1 réponse à “Jean Giraud (Aka Mœbius) et les sources inépuisables d’inspiration pour Mega”

En savoir plus sur SCRiiiPT

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading