Les Héritiers – de Fabien Clavel

Paris, 1899. Les fées sont parmi nous. Cachées. On les appelle des Faux-Semblants. En pleine Belle Epoque, Raphaël Acanthe, jeune séducteur, découvre à la faveur d’un duel qu’il est l’un de ces Faux-Semblants : un sylve.

les héritiers

Aussi étrange que cela paraisse, je n’avais pas encore lu Les Héritiers de Fabien Clavel, au moment où j’avais pledgé pour le jeu de rôle du même nom.

Le résumé

Paris, 1899. Les fées sont parmi nous. Cachées. On les appelle des Faux-Semblants. En pleine Belle Epoque, Raphaël Acanthe, jeune séducteur, découvre à la faveur d’un duel qu’il est l’un de ces Faux-Semblants : un sylve. De Paris au Sahara en passant par Budapest, cette découverte l’emmène dans un engrenage infernal, entre les diverses factions de fées et les complots contre la Monarchie féerique.


Entraîné malgré lui dans cette intrigue tentaculaire, Raphaël en compagnie d’un groupe hétéroclite de Faux-Semblants, dont Béla, un pitoyable mais si attachant vampyr, et Una, une dangereuse fleur de métal, va mettre à jour une terrifiante machination qui pourrait dévoiler au monde l’existence des fées.

Le lien avec le jeu de rôle

Au final la lecture du roman m’a paru indispensable pour mieux plonger encore dans le jeu de rôle. Cela permet de mieux comprendre la relation qui uni certains personnages. Et surtout les factions et leurs relations entres elles n’en paraissent que plus « vivantes ».

Avis

Curieux et très épais roman signé de Fabien Clavel. Curieux ou plutôt « éveillant la curiosité », c’est une histoire où l’on rentre petit à petit. Les nombreux personnages qui apparaissent au fil des pages vont permettre d’en apprendre un peu plus sur le monde tel qu’il est réellement.

En tant que lecteur, on est un peu dans la position du personnage de Raphaël Acanthe, apprenant au fur et à mesure la réalité du monde qui l’entoure. Cette progression par petites touches peut sembler agaçante, mais en fait c’est ce qui en fait toute la saveur : on s’attache !

En effet, si Raphaël Acanthe est énervant, Bela le vampyr est terriblement attachant. La maladresse et la politesse du second, ainsi qu’une certaine aura de mystère compense le coté hautain, tête à claque et téméraire du premier.

Les nombreux personnages et les factions diverses qui se croisent peuvent parfois dérouter et perdre le lecteur. Surtout que rien n’est jamais vraiment ce qu’il semble. Si on appelle « Faux-Semblants » les êtres féeriques qui vivent parmi les humains ce n’est pas pour rien… Presque tout est faux-semblant.

Ce qui est cruel, c’est que l’on est attaché aux personnages au fil des 740 pages, et puis une fois arrivé à la fin, on a envie d’en savoir plus !

A lire aussi

Les monde de « Les Héritiers » est aussi celui du roman « Feuillets de Cuivre » du même auteur, mais qui date de 2016. On y retrouvera le personnage du policier Ragon. Et on va suivre la carrière de Ragon sur 40 ans (de 1872 à 1912)…


Un article de :

Commentaires

2 réponses à “Les Héritiers – de Fabien Clavel”

  1. Avatar de Justin Busch

    740 pages pour un roman lié à un jeu de rôle ? C’est plutôt étonnant ! Les romans de Lancedragon ne font que la moitié de cette taille !

    1. Avatar de Iso

      Et il ne faut pas oublier les Feuillets de Cuivre.

En savoir plus sur SCRiiiPT

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading