Vulcana, une femme forte

vulcana

Vulcana, une personnalité qui a traversé plusieurs décennies avec ses exploits et qui va nous inspirer quelques personnages de l’époque victorienne ou de l’époque édouardienne.

Qui est Vulcana ?

Son vrai nom serait Miriam Kate Williams, mais elle est parfois appelée Kate Roberts. Elle est mieux connue sous son nom de scène Vulcana. Née en 1874 ou 1875, elle est décédée en 1946.

Une femme à la force herculéenne ?

Atlas et Vulcana
Atlas et Vulcana

Kate Roberts était ce que l’on appelait une femme forte.

Cette expression est en lien avec les sports de force.

Des activités physiques, des concours ou compétitions, avec une ou plusieurs épreuves basées sur la force des candidates et candidats. Ces derniers étant généralement qualifiés d’hommes forts et de femmes fortes. Les termes d’hercule ou d’hercule de foire sont également utilisés pour certains spectacles mettant en scène ces personnes dotées d’une grande force.

La femme forte Galloise

Miriam Kate Williams est donc une femme forte galloise née de parents irlandais à Abergavenny, dans le Monmouthshire.

Vulcana

Avec l’homme fort William Hedley Roberts (Atlas), elle s’est produite dans des music-halls en Grande-Bretagne, en Europe et en Australie. Le couple qui se faisait passer pour frère et sœur s’est produit en tant que The Atlas and Vulcana Group of Society Athletes.


Vulcana à ses débuts

L’époque victorienne

Kate Williams était une belle jeune femme galloise de taille moyenne (1,65m) et avec une silhouette bien faite.

Un journaliste de l’époque a noté qu’elle avait un beau teint, était très souple et de caractère charmant. Elle venait d’une famille sportive et son père était un prédicateur populaire au Pays de Galles.

Kate Williams
Kate Williams est la deuxième en partant de la gauche avec une cravate. Le groupe est devant le gymnase local. Les autres jeunes femmes sont d’autres athlètes dont certaines formeront aussi le groupe des Atlas sisters.

Son père l’a encouragée à pratiquer l’athlétisme dès son plus jeune âge, ayant noté son intérêt pour les activités physiques intenses, se balançant sur les arbres et montrant sa force à l’école en déplaçant des pianos et en soulevant des objets lourds. Plus tard Kate a travaillé dans une tannerie à Abergavenny.

Vulcana jeune
Vulcana jeune, arborant déjà de nombreuses médailles pour les prix qu’elle a remporté.

En 1890 elle rencontre William Roberts dans le gymnase local pour femmes local qu’il dirige. Elle avait alors quinze ans.

Kate et William sont tombés amoureux ; bien que Roberts ait déjà une femme et une famille. Le couple quitte la ville ensemble et par la suite n’ont jamais été séparés, et ce jusqu’à la fin de leur vie.

Premières apparitions sur scène et carrière

La première apparition professionnelle de Kate William était un remplacement lors d’une fête organisée par Roberts à Pontypool, au Pays de Galles.

A partir de ce moment à chacune des apparitions à Londres (en 1892) ils seront présentés ensemble en tant qu’Atlas et Vulcana .

Un magazine d'époque consacré à Vulcana

L’époque édouardienne

En 1903, Vulcana et Atlas ont été engagés par Harry Rickards font une tournée en Australie.

Vulcana en Australie

Les sculptures de Vulcana

Vulcana a dû faire sensation parmi le public australien car on lui a demandé de poser pour un célèbre sculpteur de Sydney appelé Nelson Illingworth. Il a fait deux bustes de Vulcana alors qu’elle était en Australie.

Par la suite Vulcana a souvent arboré les accessoires dans les cheveux qu’elle avait lors de la sculpture. Et peut être vue sur d’autres photographies

Atlas, en véritable showman de son temps, a un peu trop exagéré ses propres capacités de levage ainsi que celles de Vulcana.

À plus d’une occasion, il a été défié en public et il s’est trouvé qu’il utilisait des poids plus légers qu’il ne le prétendait. À ces moments-là, la réputation de Vulcana en souffre, bien que ses propres exploits aient été véritablement remarquables et authentifiés.

Vulcana - La santé par le sport
La Santé par les sports

Vulcana atteint le sommet de sa popularité en France, impressionnant le Club de France Haltérophile par ses exploits de force. Ce qui lui a valu une médaille de la part du Père du bodybuilding français, le professeur Edmond Desbonnet.

Cet exploit lui vaut la photo en couverture du magazine La Santé par les sports. Vulcana a reçu plus d’une centaine de médailles tout au long de sa carrière.

Faits et exploits authentifiés de Vulcana

Vulcana

Parmi les exploits authentifiés de Kate Roberts : le levé avec sa main droite (bent press) d’au moins 56,5 kg, voire de 66 kg. Et également d’un levé au-dessus de la tête avec un poids de 25 kg dans chaque main.

En 1901 à Londres, elle a libéré un chariot coincé à Maiden Lane (Covent Garden, Londres) en le soulevant devant des témoins médusés.

Vulcana en 1900
Vulcana conduisant une DeDion bouton « vis-à vis » en 1900

On pense que Vulcana a atteint l’apogée de sa force vers 1910. Le 29 mai 1913 au Théâtre Haggar de Llanelly, elle a soulevé un poids que sa rivale de l’époque Athelda n’a pas réussi à soulever après vingt-cinq minutes d’essais.

Prouesses et actes d’héroïsme authentiques

Une femme affichant publiquement sa force était suffisante pour générer des scandales en cascades. Vulcana connaissait aussi à l’art d’exagérer les récits de ses exploits ce qui était utile pour la publicité.

Cependant, certaines des histoires à son sujet sont basées sur de véritables incidents et actes d’héroïsme de sa part :

  • En 1888, à l’âge de treize ans, elle arrête un cheval en fuite à Bristol.
  • En 1902, le magazine Punch a rapporté que Vulcana avait assommé un pickpocket qui tentait de lui voler son sac à main.
  • Elle a sauvé deux enfants de la noyade dans la rivière Usk en juillet 1901, elle a reçu un prix en remerciement.
  • En 1910, Vulcana fut la première à alerter la police de la disparition de son amie, Cora Crippen, menant finalement à l’enquête, aux poursuites et à l’exécution du mari de Cora, le Dr Hawley Crippen.
  • Le 4 juin 1921, le Garrick Theatre d’Edimbourg prit feu lors d’une soirée de représentation de la Society Athletes. Vulcana a risqué sa vie pour sauver des chevaux présents et est repartie avec de graves brûlures à la tête. Pour cela, elle a remporté des éloges et un prix.

Vulcana à la retraite

Vulcana et Atlas ont déménagé définitivement à Londres dans les années 1920 et se sont retirés du spectacle en 1932.

En fait à l’approche des années 1930, le music-hall commençait à décliner, peut-être en raison de la popularité du cinéma, quoi qu’il en soit Atlas et Vulcana ont décidé de prendre leur retraite. Vulcana avait après tout 55 ans en 1930 et bien que les ATLAS GIRLS étaient maintenant avec elles en tant qu’interprètes, il était peu probable que le spectacle continue sans Atlas et Vulcana.

En 1939, quand Vulcana avait 64 ans, elle a été renversée dans la rue par un taxi londonien. Alors qu’elle était allongée sur la route, elle a entendu quelqu’un dire: «Elle est partie».

Incapable de bouger ou de parler, elle a été emmenée à la morgue. Pendant un certain temps, elle est restée allongée là. Après ce qui a dû sembler une éternité, un préposé à la morgue a remarqué qu’une larme coulait sur le côté de son visage. L’alarme a été déclenchée et elle a été transférée à la hâte à l’hôpital.

Elle a subi de graves lésions cérébrales, et ne s’est jamais complètement rétablie. Par la suite elle a brièvement survécu à Atlas et à sa plus jeune fille (Mona), qui sont également décédés en 1946.

Famille et vie privée

Vulcana et Atlas ne se sont jamais mariés. En fait ils se sont présentés comme frère et sœur tout au long de leur carrière. Ils ont cependant eu six enfants ensemble, William, Hedley, Augustus, Arthur, Nora et Mona (1900 – 1946).

Pourtant aucun scandale n’a jamais éclaté, car leur secret n’a pas jamais été découvert de leur vivant.

Vulcana qui ne voulait pas que ses enfants soient laissés avec des parents a toujours insisté pour les élever elle-même. Ainsi, tous ses enfants ont joué avec la Society Athletes dès qu’ils étaient assez grands.

[source] [source] [source]

Vulcana, jeu de rôle et inspiration

Cet article ici ne fait que survoler la vie et les exploits de Miriam Kate Williams alias Vulcana.

Je vous recommande vivement la lecture du site que lui consacre son arrière petite-fille ici : https://vulcanaonline.com/, ainsi que la page Facebook https://www.facebook.com/Vulcanatribute/.

Vulcuna est donc un personnage qui traverse différente périodes : la période victorienne dans ses jeunes années. Puis la période Edouardienne où sera de plus en plus reconnue. Et enfin dans les années 20 où elle continuera de se produire sur scène avec ses filles.

Miriam Kate Williams est sans nul doute une femme en avance sur son temps, elle a toujours été vivement contre le port du corset, et a encouragé les femmes à pratiquer du sport. Forte et courageuse, c’est aussi incontestable.

Vulcana à Paris
Vulcana faisant la touriste à Paris en 1901

En faisant des recherches pour cet article, je me suis vite rendu compte que Vulcana est loin d’être la seule femme forte de la Belle Epoque. Et que probablement comme beaucoup d’autres, elle a fini par être quelque peu invisibilisée.

Jeu de rôle ?

Tout ça pour vous dire que vous pouvez aussi créer des personnages de femmes avec une force physique bien au-dessus de la moyenne, sportives et intelligentes. Sous les robes de la période édouardienne, elles pouvaient parfaitement passer inaperçu, jusqu’à ce qu’elles entrent en action.

Il ne faut donc pas se limiter à ce que l’on croit savoir sur les femmes durant ces périodes de l’histoire.

Quels jeux ?

Pour Verne et Associés 1913, Vulcana ferait un personnage idéal.

Mais en fait, Vulcana pourrait apparaitre facilement dans n’importe quel jeu se déroulant durant la période édouardienne. Il semble bien qu’elle soit consciente de sa force et sait se mettre en scène pour gagner sa vie. Mais Vulcana est aussi quelqu’un qui sait utiliser sa force pour aider les autres, et elle le fera toujours.

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

3 commentaires

  1. Elle a eu une vie très intéressante, merci de nous l’avoir fait connaître et partager. Je ne connais pas le jeu vernes et associés (je vais de ce pas me renseigner) mais pour une partie de Cthulhu…. elle serait parfaite

  2. Personnellement je redécouvre le jeu. Je ne suis pas fan absolu des règles du système D6, mais à l’usage ça passe crème (avec quelques adaptations et simplifications de mon cru).

    Verne et Associés, 1913

    Le jeu en lui même (on le trouve ici sur DriveThruRpg) DriveThruRpg:

    Le cadre de l’univers de jeu de Verne et Associés, 1913 est notre monde, tel qu’il a historiquement existé entre 1905 et 1913. Mais sur cette base s’ajoutent trois éléments qui font la particularité de Verne et Associés, 1913.

    1- Dans Verne et Associés, 1913, tout ce qu’a créé Jules Verne existe,
    2- Dans Verne et Associés, 1913, les personnages de Jules Verne sont vivants,
    3- Dans Verne et Associés, 1913, Jules Verne dirige une organisation philanthropique.

    Intégrez l’agence Verne et Associés et parcourez le monde pour faire face à de multiples défis : assurer la paix entre les grandes puissances, explorer les dernières terres inconnues, porter assistance aux populations en détresse…

    Motorisé par le D6 System, Verne et Associés, 1913 comprend :

    – une présentation détaillée de l’univers de jeu (cités, créatures fantastiques, véhicules…),
    – une description complète de l’agence Verne et Associés,
    – près d’une centaine de PNJ,
    – les règles de base communes au D6 System,
    – des règles spécifiques,
    – trois scénarios complets,
    – quatre synopsis détaillés,
    – des outils pour créer vos propres scénarios (générateurs d’aventures…).

Les commentaires sont fermés.