Athelda The Great

Dans la société victorienne et édouardienne, les femmes pouvaient souvent être décrites comme le sexe faible. Cependant dans le monde du music-hall il en était autrement. Le public affluait pour voir ces femmes d’une force prodigieuse et pleinement confiantes dans leur force et leur droit d’en jouer. L’une d’entre elles était The Great Athelda (La Grande Athelda). Frances Rheinlander est le vrai nom d’Athelda. Elle est née à Manchester, et se produisit sur les scènes de music-hall vers 1912.

Athelda aurait fait ses débuts à Buenos Aires en décembre 1911. Elle était également connue sous le nom de miniature Lady Hercules ou Britain’s Beautiful Daughter.

Elle posait en manipulant un haltère. Dans sa propre publicité en 1913, elle décrit sa démonstration de force comme une pose digne sans ornement ni draperie, montrant un véritable développement musculaire dépourvu de graisse. Elle se voit comme une figure gracieuse de beauté, de muscle et de force cachée. On ne connait pas sa taille mais elle pesait un peu moins de 60 kilos. On disait qu’elle détenait le record féminin du levé de poids avec son petit doigt, soit environ 50 kg. Elle invitait des gens sur scène pour vérifier que les poids étaient authentiques.

En 1916, Athelda prétendait introduire une véritable nouveauté dans son numéro qui consistait en un groupe de femmes dans des poses classiques, avec des flexions acrobatiques, des chants, etc., tout cela arrangé pour un travail en harmonie.

Athelda avait auparavant travaillé avec des assistantes, dont l’une s’appelait Tiney Loretta. En 1918, elle a précisé qu’elle pouvait travailler sur des scènes de toutes tailles, car elle voyageait avec une scène élaborée et unique. Elle avait l’équipement pour produire ses propres affiches, feuilles de programmes et autres flyers. En tant que femme forte, Athelda semblait déterminée à être indépendante de toutes les manières possibles.

Athelda a toujours tenu à se présenter comme une interprète honnête et a tenu à dire qu’elle n’écrivait pas les articles de presse qui parlaient d’elle ou encourageait les journalistes à dire du bien à son sujet.
Athelda avait une rivale dans le monde des femmes fortes : Vulcana1.

En 1912, les deux femmes étaient désireuses de convaincre le public (et donc les investisseurs) de leur force et surtout de déterminer qui était la plus forte. Athelda se présentait comme une véritable haltérophile tandis que Vulcana prétendait être la femme la plus forte en vie.

La Grande Athelda a soutenu qu’elle ne demandait aucune faveur et a dit qu’elle avait laissé ses démonstrations parler d’elles-mêmes. Tandis que Vulcana faisait un grand jeu du fait qu’elle avait vaincu toutes les femmes qui prétendaient soulever des poids lourds.

Vulcana a lancé le défi de soulever des poids lourds contre toute femme qui aurait le courage de couvrir son pari. L’année suivante, en juin 1913, Athelda accepta un défi lancé par Vulcana mais fut vaincue.

Vint’s Palace Llanelli

Athelda a affirmé plus tard que Vulcana n’avait pas était fair-play et a lancé un défi parallèle de 10 £ à Vulcana pour se présenter au Vint’s Palace à Llanelli (au Pays de Galles) un vendredi soir pour garantir un test équitable.

Mais hélas on ne trouve pas de preuve que le défi a été relevé. Leur rivalité à certainement passionné le public de l’époque.

Athelda pour Verne & Associés, 1913

[Source]

  1. Nous avons déjà parlé de Vulcana, qui est bien plus connue et dont on a beaucoup plus de traces photographiques et écrites []

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.