Max Raabe und Palast Orchester

Le Palast Orchester est un orchestre allemand basé à Berlin, fondé en 1985 par Max Raabe et ses camarades de l’Université des Arts de Berlin. Inspiré par les orchestres de danse des années 1920 et 1930, l’orchestre se spécialise dans les chansons populaires et de cabaret de l’époque de Weimar ainsi que dans les chansons…

Max Raabe und Palast Orchester

Le Palast Orchester est un orchestre allemand basé à Berlin, fondé en 1985 par Max Raabe et ses camarades de l’Université des Arts de Berlin. Inspiré par les orchestres de danse des années 1920 et 1930, l’orchestre se spécialise dans les chansons populaires et de cabaret de l’époque de Weimar ainsi que dans les chansons américaines de la même période.

Il donne environ 120 concerts par an et a connu son premier succès avec la chanson « Kein Schwein ruft mich an« . Leur répertoire inclut également des reprises modernes dans un style rétro.

C’est un article du log de les2olibrius sur le fait de faire du neuf avec du vieux (ou l’inverse) qui m’a refait penser à l’orchestre de Max Raabe.

Le Palast Orchester

Max Raabe a fondé l’orchestre avec d’autres étudiants de l’Université des Arts de Berlin en 1985. L’ensemble a d’abord utilisé des arrangements musicaux que Raabe a trouvés dans divers marchés aux puces. L’orchestre a travaillé pendant un an sur ces arrangements sans se produire en public. Leur première performance publique a eu lieu lors du Bal du Théâtre de Berlin en 1987.

Leur premier succès est arrivé cinq ans plus tard avec la chanson originale de Raabe, « Kein Schwein ruft mich an« .

Si vous cliquez et écoutez la chanson, vous avez maintenant compris le concept de chansons façon années 30.

Les membres de l’orchestre sont tous des hommes, à l’exception de la violoniste, qui a toujours été une femme. Les violonistes ont inclus :

  • Michaela Hüttich (1986–1998)
  • Emily Bowman (1998–2000)
  • Hanne Berger (2001–2007)
  • Cecilia Crisafulli (2007–présent)

La composition actuelle de l’orchestre est :

  • Max Raabe (chanteur)
  • Cecilia Crisafulli (violon)
  • Sven Bährens (clarinette, saxophone alto, trompette)
  • Bernd Hugo Dieterich (contrebasse, sousaphone)
  • Michael Enders (trompette)
  • Johannes Ernst (saxophone alto)
  • Rainer Fox (saxophone baryton, flûte, guitare)
  • Bernd Frank (saxophone ténor)
  • Ulrich Hoffmeier (guitare, banjo, balalaïka)
  • Thomas Huder (trompette)
  • Jörn Ranke (trombone, alto)
  • Fabio Duwentester (percussions)
  • Ian Wekwerth (piano)

Leurs performances rendent hommage aux compositeurs de l’ère de Weimar comme Walter Jurmann, Fritz Rotter et Ralph Maria Siegel. En plus des chansons vintage allemandes et américaines, l’orchestre interprète également de la musique contemporaine dans le même style, y compris des reprises de chansons de Britney Spears ou Tom Jones.

Cette reprise de Oups… I did it again est un petit bijou. Je ne m’en lasse pas 🙂
La reprise de Sex Bomb de Tom Jones est au autre très grand moment.

L’orchestre a fait ses débuts au Carnegie Hall en 2005 et y est retourné en 2007 et 2014. Ils ont collaboré avec des musiciens tels que HK Gruber et Heino Ferch et sont apparus dans le film Les Nouveaux Mecs (Der bewegte Mann) en 1994.

Incontournable si on fait du jdr dans les années 20 ou 30 ?

Bien entendu le Palast Orchester ne fait pas que dans le coté « décalé », ils reprennent souvent les grands succès des années 30 ou 40. Il y a d’ailleurs une très belle reprise de « La Mer » par Max Raabe, qui confirme là l’étendue de son talent de chanteur.

Vous aurez vite saisie l’utilité incontournable d’avoir sous la main une playlist complète et variée du Palast Orchester pour faire des illustrations musicales lors de parties de jeu de rôle dans les années 20 ou 30. C’est d’autant plus incontournable si vous vous lancez dans « Berlin la Dépravée« .



Partagez donc cet article via le vaste web :

Commentaires

3 réponses à “Max Raabe und Palast Orchester”

  1. Avatar de les2olibrius

    J’aime beaucoup… même si j’ai failli envoyer « Don’t call me » des SHINee en lien comme une sorte de réponse à la première vidéo. Pourquoi le personnage interprété dans la première vidéo attend-il un signe de la gente porcine… ? Je n’ai pas su le découvrir ( les roulements… d’r m’ont remémoré pourquoi j’avais arrêté l’allemand au bout de deux ans d’apprentissage!… Non, je plaisante). Les vidéos suivantes sont des « covers » ( comme on dit maintenant ) désopilantes. Le côté irrévérencieux est tempéré par l’originalité de la parodie. Et le concert final m’a vraiment beaucoup plu à partir de 32’30. Max en fait parfois des tonnes mais ne détonne pas dans l’harmonie de l’orchestre. Parfois il est élégantissime et j’aurais presque envie de reprendre l’allemand ! Merci pour ces bons moments hors du temps et inclassables.

  2. Avatar de Iso

    Il s’agit peut-être de la vidéo pour le morceau « Wer hat Angst vor dem bösen Wolf », ou en français « qui a peur du grand méchant loup ? »… Très mignon. En effet, Max Raabe exagère parfois le coté « république de Weimar, chansons des années 30 », et d’autres fois, c’est juste charmant et élégant. Ils ont tous beaucoup de talent.

  3. Avatar de Justin Busch

    Je suis un geek horrifiant, mais dès que j’ai vu le gros-titre, j’ai pensé plutôt à Max Rebo.

En savoir plus sur SCRiiiPT

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading