Mine de rien 1982 fut une année riche en découvertes cinématographiques, surtout pour le fantastique et la fantasy en particulier. Le 7 avril sort dans les salles « Conan le Barbare » de John Milius, et donc c’est déjà bien préparés à l’heroic fantasy que le public français découvre à l’été 1982 le film « L’Epée Sauvage »

…A la rentrée scolaire suivante, on ne parlait quasiment que de ce film si sympathique. Drôle, rythmé, avec ce qu’il faut de souffle épique, d’action et d’aventure… Bref un film qui laisse un très bon souvenir… sur le moment.

affiche-epee-sauvage-1.jpg

Des années plus tard, au début des années 90, ce n’est plus qu’un vague souvenir, ranimé par une cassette VHS de qualité moyenne, trouvée par hasard dans un vidéo-club…

Aujourd’hui, on dirait qu’il ne reste pas grand chose de ce film désormais inconnu des jeunes générations (qui n’ont pas connu les vidéo-club et les VHS).

Mais c’est quoi ce film ?

swordandsorcerer.jpg
Le Prince Talan (Lee Horsley) et son épée à 3 lames

L’Épée sauvage est un film réalisé par Albert Pyun, sorti en 1982. Le titre en anglais c’est « The Sword and the Sorcerer« , l’épée et le sorcier… c’est un peu plus parlant ! Mais L’épée sauvage, ça le fait aussi, surtout que l’épée en question tient tout de même un rôle important dans l’histoire. Une épée à 3 lames, rien que ça ! Et les lames qui peuvent être projetées en plus !

Le scénar de l’Epée Sauvage

Sword_and_the_sorcererposter.jpg

L’histoire va nous donner à connaitre Talan (ou Talon) un mercenaire (Lee Horsley) armé d’une épée à trois lames qui retrouve son héritage tandis qu’il est recruté pour aider la princesse Alana (Kathleen Beller) à déjouer les plans du tyran Titus Cromwell (Richard Lynch) et d’un puissant sorcier (Xusia, joué par Richard Moll) dans la conquête du royaume de Ed Than (ou Edhan).

Le film démarre quand le roi Cromwell (Lord Cromwell) et ses hommes débarquent sur l’île des Tombes à la recherche de Xusia de Delos, un sorcier mort depuis longtemps qui pourrait être la clé pour renverser son rival le roi Richard (Christopher Cary), dont les terres sont les plus riches au monde. En utilisant l’une de ses fidèles, la magicienne Ban Urlu pour le réveiller, Cromwell convainc Xusia de se joindre à sa cause. Avec la magie noire du sorcier à sa disposition, Cromwell balaye facilement la formidable armée de Richard.

L’intêret du film ? Son méchant bien sûr !

Et oui dans le rôle du méchant (et cruel) de service nous retrouvons le génial Richard Lynch. Nos amis espagnols ne s’y sont d’ailleurs trompés, car le film porte bien haut le nom de Cromwell.

L'affiche en version Espagnole
L’affiche en version Espagnole. On remarque du coup dans le Titre que ça devient tout autre chose : « Cromwell Le Roi des Barbares »

Richard Lynch et son visage défiguré est un des méchants emblématiques de nombreux films et téléfilms plus ou moins réussis des années 70 à 90 (et même au-delà).

Le comploteur et jaloux Lord Cromwell
Enfin roi Titus Cromwell ne se laisse pas impressionner
Oui, là on sent bien que c’est la fin

En vrac

de gauche à droite : Machelli, le conseiller de Cromwell ; La princesse Alana ; Cromwell
La princesse Alana
Xusia
Xusia
Dans le rôle d’un autre méchant, Robert Tessier joue Verdugo.

Un film perdu ?

Hélas, comme bien des perles des années 80, bien que devenu culte, vous ne trouverez pas ce film en DVD en zone 2. Il n’existe qu’une version DVD Zone 1, aux USA par Anchor Bay.

Publié par scriiipt

Scriiipt c'est le collectif Geek de scriiipt.com

%d blogueurs aiment cette page :