Catégories
Cinéma & TV

Jake Cutter

Jake Cutter (Tales of the Gold Monkey) était une série TV de seulement 22 épisodes. C’est Donald Bellisario (Magnum, Supercopter, Code Quantum et NCIS) qui a créé cette série en 1982-83.

Jake Cutter (Tales of the Gold Monkey) était une série TV de seulement 22 épisodes. C’est Donald Bellisario (Magnum, Supercopter, Code Quantum et NCIS) qui a créé cette série en 1982-83.

La série surfe sur le succès des aventures d’Indiana Jones au cinéma 1.

En France, la série a été diffusée en 1990 dans l’émission Club Sandwich sur Antenne 2, ce qui pourrait expliquer que peu de personnes s’en souviennent.

Les aventures de Jake Cutter, pilote d’hydravion à Boragora, port de l’archipel imaginaire des Marivellas Françaises, dans le Pacifique Sud en 1938.

Le générique de Jake Cutter

Le pitch

À bord de son hydravion rouge et blanc, le « Cutter’s goose », Jake Cutter sillonne les îles de l’archipel de Bora Gora dans les années 1930.

Cutter's Goose, l'hydravion de Jake Cutter

Avec son ami Corky et son chien borgne, Jake Cutter n’hésite jamais à répondre présent, et toujours avec humour, dès qu’il s’agit de retrouver des disparus ou déjouer les plans des agents ennemis en place.

Corky et jack, les deux meilleurs amis de Jake Cutter

Il peut aussi compter sur le soutien de Sarah, une espionne américaine qui chante sous couverture au Monkey Bar de « Bon Chance » Louie.

Sarah White, la fille dont Jake Cutter est amoureux

Sur sa route, il croise le chemin du Révérend Willie Tenboom, qui est en réalité un espion Allemand, de la Princesse Koji et de Todo, entre autres figures locales hautes en couleur.

Tales of the gold monkey - Jake Cutter

Un peu plus en détail ?

Tales of the Gold Monkey

La série se déroule en 1938 dans le Pacifique Sud. La série suit les aventures d’un pilote, ancien Flying Tigers2, nommé Jake Cutter (Stephen Collins).

Jake Cutter, l'ile de Bora Gora

Cutter fait de la livraison de fret aérien basé sur l’île3 de Bora Gora. Il pilote un hydravion Grumman G-21 rouge et blanc appelé Cutter’s Goose. Le meilleur ami de Jake est son mécanicien Corky (Jeff MacKay), un alcoolique au bon cœur avec un souvenir flou de sa propre consommation excessive d’alcool.

Corky

Cependant le rôle du meilleur ami de Jake est disputé par un chien, un jack russell borgne nommé Jack4. Le chien aboie une fois pour « non » et deux fois pour « oui » (ou l’inverse si cela lui convient).

Jack

Jack porte un cache-œil, mais il a eu un faux œil en opale avec un centre en saphir que Jake a perdu dans une partie de poker.

Jake est amoureux de Sarah Stickney White (Caitlin O’Heaney). Cette dernière est une espionne (ou un contact) pour le compte des USA. Elle chante au Monkey Bar en guise de couverture pour ses activités d’espionnage.

Le révérend Willie Tenboom (John Calvin), un homme de foi qui aime « bénir » les indigènes dans une « prière » privée, est en réalité un espion nazi nommé Willy, ayant des intérêts des deux côtés.

Le révérend Willie Tenboom (John Calvin)

« Bon Chance » Louie (joué par Ron Moody dans le pilote, Roddy McDowall dans la série) est le propriétaire du Monkey Bar et le magistrat français de Bora Gora.

"Bon Chance"  et Jake Cutter

La némésis de Jake est la princesse japonaise Koji (Marta DuBois), un personnage du genre femme fatale qui fait les yeux doux à Jake. Le garde du corps dévoué de Koji est Todo (John Fujioka), un fervent pratiquant de Bushido et fidèle à la princesse.

Koji et Todo

Bien que Calvin, DuBois et Fujioka soient au générique de début de chaque épisode, ils ne sont en fait apparus que dans une poignée d’épisodes.

Le titre de la série vient d’une gigantesque statue dorée mythique qui constitue le point central de l’épisode pilote. Objet, vu uniquement par le spectateur à la fin de l’épisode. Les personnages finissent leur quête de la statue après avoir trouvé une statue de remplacement en laiton qui est gardée au Monkey Bar pour le reste de la série.

Le contexte général de la série Jake Cutter

La série a été inspirée par un film hommage aux pionniers de l’aéropostale de 1939, Seuls les anges ont des ailes (Only Angels Have Wings) réalisé par Howard Hawks avec Cary Grant.

Affiche du film

À l’origine, la série devait s’appeler Tales of the Brass Monkey, mais une société de boissons alcoolisées avait diffusé une série de publicité dans des magazines portant exactement ce nom et évoquant un bar en Extrême-Orient, évoquant une intrigue façon Casablanca et faisant référence au Kenpeitai (la police impériale japonaise). Pour éviter des difficultés juridiques, le nom a été changé en Gold Monkey.

À la fin de l’épisode pilote, il est révélé que la statue au bar est en fait en laiton et non en or. Il est cependant un fait qui reste méconnu des personnages, l’île où la statue a été trouvée contient une structure massive apparemment en or massif qui ressemble à un singe. Mille années de négligence l’ont laissé couverte de végétation et de débris, et cette structure n’est exposée que par l’éruption volcanique qui force les personnages à quitter l’île.

Le succès ou l’insuccès

Bien que généralement bien accueillie à la fois aux États-Unis et à l’étranger (comme au Royaume-Uni, où il a été diffusé le lundi soir sur BBC One), la série n’a pas été renouvelée pour une autre saison, principalement en raison des taux d’écoute ne justifiant pas le coût élevé de la production. .

super baloo

Cette série a été une inspiration pour la série d’animation Disney Super Baloo, selon le créateur / producteur superviseur de cette série, Jymn Magon.

Archer

Il a également fortement inspiré la neuvième saison de la série animée « Archer », « Danger Island« .

Une série très pulp !

Jake Cutter
Jake Cutter
Jake Cutter
Jake Cutter
Jake Cutter
  1. tout comme Franck Chasseur de fauves, dont on causera plus tard []
  2. un anachronisme, puisque les Flying Tigers ont opéré de 1941 à 1942 []
  3. fictive []
  4. ça fait beaucoup de jack []

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com
Rôliste de très longue date et amateur de fantastique.
Rien à ajouter.