Le Règne de la Terreur

Le Règne de la Terreur (Reign of Terror) un scénario en deux parties pour l’Appel de Cthulhu qui se déroule à l’époque de la Révolution Française

le regne de la terreur

Cela faisait un bon moment que je me demandais si j’allais acheter ou pas ce bouquin pour l’Appel de Cthulhu : Le Règne de la Terreur

Finalement, en allant sur DriveThruRPG pour acheter « Farce Macabre« , j’ai vu le pdf de « Le Règne de la Terreur » qui me faisait de l’œil, 15 € le pdf, c’était l’occasion ou jamais.

Le pitch officiel

Les horreurs du Mythe sous la Révolution

La foule sanguinaire se rassemble dans un concert de quolibets, tandis que la guillotine s’abat sans discontinuer…

Une époque de lutte, d’intrigue et d’horreur. Un pays divisé, où les riches jouissent du luxe et de la fortune tandis que les pauvres n’ont pas de quoi se payer un quignon de pain. Où des cris de colère et de rage face aux injustices de l’existence se font de plus en plus forts, poussant le peuple à s’unir pour renverser l’Ancien Régime et créer des lendemains plus souriants et porteurs d’espoir. Mais c’est justement avec l’abolition de cette société d’ordres que les espoirs finissent par tourner comme un mauvais vin, ouvrant la voie à une période de terreur au son de l’effroyable guillotine.

Le Règne de la Terreur est un scénario en deux parties qui se déroule pendant la Révolution française, au cours des années 1789 et 1794. On peut le jouer comme une mini-campagne distincte, ou comme un interlude historique à insérer dans la campagne de Chaosium Terreur sur l’Orient Express.

* La première partie se passe en 1789, aux prémices de la Révolution, et emmène les investigateurs dans les catacombes de Paris. Ils devront également braver l’environnement perfide de la vie de cour, où l’horreur naît de la débauche et de la dépravation.

* La deuxième partie, qui a lieu durant la Terreur, les plonge dans une conspiration où des espions recherchent ceux qui pourraient déstabiliser le nouveau régime. Pris entre le chaos et les dangers de Paris, ils devront trouver le moyen d’empêcher un cauchemar qui jetterait la France et le reste de l’Europe dans les ténèbres.

Cet ouvrage contient une foule d’informations historiques permettant au Gardien de donner vie à la Révolution, ainsi que de nouvelles occupations pour les investigateurs et une liste d’accroches de scénario qui permettront de jouer plus longtemps et de développer une campagne plus durable et détaillée.

Si vous l’utilisez comme une parenthèse à Terreur sur l’Orient ExpressLe Règne de la Terreur est pour ainsi dire un « indice grandeur nature » plein d’action. Les joueurs y découvriront un comte Fenalik à l’apogée de son pouvoir, et ces scénarios jetteront une lumière inédite sur la campagne d’origine.

Quelle que soit la façon dont vous jouez, ce livre propose six investigateurs prétirés mais aussi une chronologie complète de la Révolution, de splendides cartes en couleur de Paris, de Versailles et d’autres lieux, ainsi qu’une bibliographie qui vous permettra d’en savoir plus.

Liberté ! Égalité ! Fraternité !

Fiche technique

Livre de 128 pages couleur à couverture rigide.

  • Création et rédaction : James Coquillat, Penelope Love, Mark Morrison, Darren Watson
  • Illustration de couverture : Víctor Manuel Leza Moreno
  • Illustrations : Denys Corel, Delphes Desvoivres, Víctor Manuel Leza Moreno
  • Maquette : Carlos Gómez Quintana, Nicholas Nacario
  • Plans et cartes : Olivier ‘Akae’ Sanfilippo, Steff Worthington / Stephanie McAlea
  • Traduction : Sandy Julien
  • Editeur : Edge Studio
  • Langue : français
  • Date de publication : juin 2021
  • Support : Papier (34,95€) et Electronique (15€)

Description (attention spoilers possibles)

Le Règne de la Terreur (Reign of Terror en VO) est un scénario (et pas une campagne) en deux parties pour l’Appel de Cthulhu.

La temporalité de ce scénario est très particulière. L’histoire se déroule à l’époque de la Révolution Française. Mais en deux temps : une première partie en 1789, au mois de juin et une autre partie plus tard en 1794, sous la Terreur.

L’autre particularité, c’est que la première partie (en 1789) pourrait être considérée comme un flashback de la seconde (1794), et le tout, un gros flashback pour la campagne Terreur dans l’Orient Express.

On y retrouve en effet le comte Fenalik, qui est alors dans le chouchou de la reine Marie-Antoinette.

Le contenu en bref

Pour rappel, j’ai la version pdf (128 pages tout couleur, 37,9 Mo).

Le livre s’ouvre sur 5 pages avec le titre, les crédits et la table des matières.

Après, vient la partie Introduction sur 14 pages, qui présente le scénario, comment aborder le côté historique et le lien avec la campagne de l’Orient-Express. Pour le reste je vous laisse vous référer au détail de la fiche du Grog.

En avis, en demi-teinte…

Sur la forme ? C’est vraiment agréable ! La lecture est facilitée par la mise en page, et par le style. La traduction ne semble faire aucun loupé grave, ce qui est hélas parfois le cas trop souvent. Ici, au premier abord on sent bien la lecture et la relecture. Les illustration de Victor Leza qui alternent avec des illustrations d’époque font le job.

Rien que sur cet aperçu du contenu, je ne regrette pas mes 15 €.

Cependant, comme le dit le titre de ce chapitre, j’ai un avis en demi-teinte.

Le choix de la période historique de la Révolution Française est une très bonne idée, et comme vous pourrez le voir sur les appendices en fin d’ouvrage, il y a pas mal d’idées de scénario.

Raccrocher le scénario Le Règne de la Terreur à une campagne existante qui se déroule dans une autre temporalité est aussi une très bonne idée parce que cela vient rendre encore plus vivants certains antagonistes et des indices découverts.

Tout comme la campagne Terreur sur l’Orient Express, Le Règne de la Terreur est aussi assez dirigiste. Pris en main par une meneuse de jeu assez à l’aise avec cette façon de jouer, cela permet de prendre une équipe de joueuses débutantes pour un scénar d’initiation bien costaud.

Le coté deux en un est aussi une très bonne idée, car en effet, on n’est absolument pas obligé de Jouer Terreur sur l’Orient Express. Et on peut prendre Le Règne de la Terreur comme un stand alone, ou un point de départ pour ne jouer que cette période historique, et pourquoi pas la suite avec l’époque Napoléonienne.

Mais…

Dirigisme

Il faut en effet aimer et savoir faire du « dirigisme » dans la façon de mener le scénario… Si vous voulez placer cette aventure comme une étape pour la campagne de l’Orient Express, cela demande une bonne grosse préparation, et de nombreuses précautions durant le déroulement de l’aventure. C’est le principe du Flashback : on ne modifie pas l’histoire qui doit se dérouler après !

En cela, les joueuses risquent fort souvent de n’être que des témoins de l’histoire qui se déroule. Cela veut dire qu’il faudra accepter le fait, que durant cette histoire, ce qui est important ce sont les informations que les joueuses vont acquérir et pas forcément le fait d’avoir influé sur le déroulement…

l’histoire avec un grand H

Autre point : la période la Révolution Française est super délicate à manier. Je suis historien de formation, et à chaque fois que je tombe sur une fiction se basant sur des faits historiques, je dois faire comme si je ne connaissais pas, sinon ça me gâche le truc. Ici ça ne loupe pas !

La période décrite ici est un mélange d’images d’Epinal sur la Révolution, de choix scénaristiques fictionnels et de bonnes idées (oui quand même). Il est très difficile d’être totalement neutre sur la période en question, et la période de la Terreur fait encore débat aujourd’hui pour de nombreux historiens. Les auteurs de Le Règne de la Terreur sont australiens, et les premiers joueurs aussi. Le rapport que l’on va avoir avec un jeu ce déroulant durant cette période n’est pas le même.

Des choix « contestables » ?

Dommage d’avoir choisi des personnages prétiré tous soldats de l’armée Royale… Cela peut être pratique pour créer un groupe qui fait l’aventure ensemble de manière logique, mais c’est dommage. Pas assez de variété dans les professions et les parcours. Et du coup, pas assez de possibilité d’avoir des personnages féminins. Néanmoins cela colle parfaitement avec le fonctionnement du scénar.

J’aurais aimé voir des aides de jeu un peu plus d’époque. Le choix des polices de caractères utilisées pour les indices est bon parce que c’est lisible, mais ça fait encore trop « moderne ».

Conclusion et Perspectives

Si je ne suis pas entièrement convaincu par le scénario, la période jouée m’intéresse fortement et je pense qu’il y a vraiment de quoi faire.

Kelly Grant, autrice australienne de jeu de rôle, disparue le 7 janvier 2023 avait écrit ce supplément gratuit pour Le Règne de la Terreur, regrettant qu’il y ait pas eu plus de place pour les personnages féminins. Ce supplément pdf distribué gratuitement par Chaosium rend hommage à Kelly.

Il y a beaucoup de choses à dire sur la période de la Révolution Française, autour et après. En effet, dès 1780 ou même avant avec la Révolution Américaine, pas mal de choses se mettent déjà en place. Et jusqu’à ensuite l’époque Napoléonienne et l’Empire. Une période de jeu allant de 1763 à 1815 n’est pas inconcevable. Le Règne de la Terreur pose déjà certaines bases intéressantes.


Un article de :

Commentaires

4 réponses à “Le Règne de la Terreur”

  1. Avatar de princecranoir

    Malgré les réserves ça fait envie quand même !

    1. Avatar de Iso

      Je ne regrette absolument pas mon achat. Je sais, par contre que je ne le jouerai pas tel qu’il est. C’est un super point de départ, une belle source d’inspiration pour revisiter la période… Et puis, j’ai commencé à chercher quelques films sympathiques sur la période. Il y a de quoi faire.

      1. Avatar de princecranoir

        « Danton » avec le gros Gégé, à mes yeux un des meilleurs.
        « L’anglaise et le duc » de Rohmer pour les étonnants tableaux reconstitués du Paris sous la Révolution.

        1. Avatar de Iso

          Oui vu il y a longtemps, deux bons films, celui de Rohmer est surprenant.je pensais aussi  »un peuple et son roi », film récent que je n’ai pas vu encore, le  »Ridicule » de Lecomte est très bon aussi.

En savoir plus sur SCRiiiPT

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading