Les Brigades du Tigre

Les brigades du tigre

Les Brigades du Tigre est une série télévisée policière française dont on se souvient forcément… Et que je regarde à nouveau régulièrement avec plaisir.

La série comporte 6 saisons de 36 épisodes de 55 minutes, ceux-ci ont été diffusés de 1974 à 1983.

Les cinquième et sixième saisons des Brigades du Tigre, diffusées de 1981 à 1983, constituent la série dite Les Nouvelles Brigades du Tigre. Les épisodes des quatre premières saisons se déroulent avant la Première Guerre mondiale et les épisodes des cinquième et sixième saisons ont lieu durant l’entre-deux-guerres, de 1919 à 1930.

Le pitch

Au début du XXe siècle, une brigade de police motorisée est créée en France. Dirigée par le commissaire divisionnaire Faivre dans la série, elle est inspirée des véritables « brigades mobiles » instaurées en 1907 par Georges Clemenceau, à l’époque ministre de l’Intérieur et surnommé « le Tigre ».

Si les « Brigades du Tigre » ont donné leur titre à la série, cette appellation n’a pas de réalité historique, le nom officiel étant les « Brigades régionales de police mobile ».

Accroche du premier épisode

Les brigades du Tigre

1907. En ce début de siècle où la vie se transforme au rythme accéléré d’une industrie triomphante, les structures traditionnelles de la vieille société se brisent chaque jour davantage derrière la façade de la « Belle Époque ».

La criminalité augmente dans des proportions d’autant plus inquiétantes qu’une délinquance nouvelle est née, qui s’appuie, elle, sur le progrès technique et fait échec à une police archaïque dont les méthodes et le matériel n’ont guère évolué depuis Vidocq. Un chiffre est plus éloquent que tout : au cours de l’année 1906, 103 000 affaires criminelles et correctionnelles ont été classées sans que les auteurs aient pu être identifiés. L’année 1907 s’annonce pire encore. Il y va de la sécurité des villes et des campagnes.

— Prologue du narrateur (dit par Claude Dasset), Les Brigades du Tigre, saison 1, épisode 1 (« Ce siècle avait sept ans »), écrit par Claude Desailly.

Le générique

Le casting

Les personnages principaux

Les trois policiers que l’on retrouve tout au long des épisodes (Valentin, Pujol et Terrasson) ne correspondent pas à des personnes ayant réellement existé.

Commissaire Paul Valentin (Jean-Claude Bouillon) : recevant une promotion alors qu’il est inspecteur à la Police Judiciaire et constatant que la police doit impérativement se moderniser, il intègre les Brigades mobiles que vient de créer Georges Clemenceau. Réfléchi, séducteur, têtu et parfois frondeur, il devient vite l’âme et le moteur (sous la férule de leur directeur, l’intransigeant Monsieur Faivre) des « Brigades du Tigre » ainsi qu’elles furent surnommées à l’époque, en 1907, au début du XXe siècle.

Inspecteur Marcel Terrasson (Pierre Maguelon) : « Le Colosse de Rodez » est l’un des deux inspecteurs travaillant avec Valentin. Possédant un fort accent méridional, cette force de la nature n’hésite pas à se servir de ses poings pour se défendre. Ami fidèle de Pujol et de Valentin, c’est un homme de terrain prêt pour l’action.

Inspecteur Gustave Pujol (Jean-Paul Tribout) : second partenaire de Valentin, frêle inspecteur, agile dans ses mouvements et à l’allure de « titi parisien », il se caractérise par sa discrétion exemplaire. Malin, passé maître dans l’art de la filature et du déguisement, il est souvent envoyé par Valentin pour surveiller les suspects, voire pour infiltrer les réseaux criminels.

Au fil des saisons, les trois héros ont connu deux supérieurs :

Claude Faivre (François Maistre) « le patron », chef des Brigades mobiles. Personnage rugueux, irascible, parfois ironique et sarcastique, il n’hésite pas à « engueuler » ses hommes lorsque les résultats ne sont pas au rendez-vous, quitte à être parfois injuste. En même temps, il connaît leur valeur et n’hésite pas à les soutenir.

Gabrielli (Pinkas Braun, doublé par Jacques Deschamps), le « patron » (à partir de la saison 5, dans Les Nouvelles Brigades du Tigre). Gabrielli remplace Faivre (désormais en retraite) au lendemain de la Grande Guerre. Plus raffiné et mondain que son prédécesseur, il n’« engueule » jamais ses hommes mais préfère l’ironie. Ceci étant, il partage une caractéristique avec Faivre, dont on se rend compte au fil des épisodes : la confiance qu’il accorde à ses policiers.

Contexte historique

Au début du XXe siècle, les méthodes utilisées par les forces de l’ordre n’ont guère évolué depuis Vidocq, si l’on en croit le premier épisode de la série. Afin de lutter contre une criminalité galopante, Georges Clemenceau dit « le Tigre » (il est à la fois Président du Conseil et ministre de l’Intérieur), met en place les Brigades mobiles.

Les aventures mises en scène dans la série débutent souvent sur un fait divers, lequel ne sert en réalité qu’à lancer un scénario qui amène les policiers à se frotter à un contexte politique, diplomatique, social, voire scientifique ou sportif, ancré dans l’actualité : Entente cordiale, premières découvertes sur l’atome, Tour de France cycliste, etc.

Chaque épisode, par sa construction et la bonne cohésion du scénario, tente de donner au spectateur une idée de la vie de l’époque en relatant des faits réels dans lesquels le scénariste a puisé son inspiration.

Les épisodes par années

Voici la liste tous les épisodes classés dans l’ordre des années où ont lieu les diverses enquêtes des Brigades du Tigre. Dans le cas où l’année compte plusieurs enquêtes, elles sont classées dans l’ordre, plus classique, des épisodes. Les chiffres entre parenthèses, après le titre de chaque épisode, sont, dans l’ordre, le numéro de la saison et celui de l’épisode dans la saison.

  • 1907 : Ce siècle avait sept ans… (1-1)
  • 1908 : Don de Scotland Yard (3-3) – L’Ange blanc (4-6)
  • 1909 : Nez de chien (1-2) – Les Vautours (1-3) – Visite incognito (1-4) – Collection 1909 (2-1) – L’Homme à la casquette (3-2) – Cordialement vôtre (4-4)
  • 1910 : La Main noire (1-6) – L’Auxiliaire (2-2)
  • 1911 : La Confrérie des loups (1-5) – Les Compagnons de l’Apocalypse (2-3)
  • 1912 : Le Défi (2-4) – Le Crime du Sultan (3-5) – Bandes et Contrebandes (4-3)
  • 1913 : La Couronne du Tsar (2-5) – De la poudre et des balles (2-6) – Bonnot et Compagnie (3-1) – Le Cas Valentin (3-4) – Le Village maudit (4-1) – Les Demoiselles du Vésinet (4-2) – Les Enfants de la Joconde (4-5)
  • 1914 : L’Ère de la calomnie (3-6)
  • 1919 : S.O.S. tour Eiffel (5-1)
  • 1923 : La Grande Duchesse Tatiana (6-3)
  • 1925 : Le Réseau Brutus (5-5) – Les Princes de la nuit (6-1) – La Fille de l’air (6-5)
  • 1926 : Le Temps des garçonnes (5-2) – Le Complot (5-6)
  • 1927 : Rita et le Caïd (6-2) – Les Fantômes de Noël (6-4)
  • 1929 : Le Vampire des Carpates (5-3) – Made in U.S.A. (5-4)
  • 1930 : Lacs et Entrelacs (6-6)

[source] [source] [source]

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.