The Hitcher

1986, un film de série B sort sur les écrans de ciné… Hitcher, avec Rutger Hauer... C’est aussi l’année où sort le jeu de rôle Trauma dans le n° 1 de Chroniques d’Outre Monde.

The Hitcher

Alors qu’il roule sur une autoroute déserte du Texas en direction de la Californie, Jim Halsey, un jeune américain prend un auto-stoppeur solitaire, John Ryder.

The Hitcher

Ryder, s’avérant être un véritable tueur psychopathe. Quand Ryder, le menaçant d’un couteau, le met au défi de l’empêcher de tuer à nouveau, Halsey le jette hors de la voiture.

Pour le héros, c’est le début d’un long voyage vers l’horreur, à la fois traqué par le tueur et pris pour cible par la police, qui le rend responsable de meurtres qu’il n’a pas commis. Halsey suit les traces sanglantes que Ryder sème derrière lui.

Un film qui marque

Le film m’a marqué, autant par le rôle joué par Rutger Hauer, en tueur implacable, que par l’histoire finalement pessimiste. Ici, pas de vrai héros, pas de vraie happy end (oui désolé si vous ne saviez pas)….

Je crois que j’ai découvert vraiment le film grâce à Trauma et au scénario Les Fugitifs de Christian Lehmann.

The Hitcher

Où, comment des personnages qui vivent leur vie « banale » croisent la route de tueurs (ou d’un tueur). C’est classique, mais la saveur vient assez vite quand il faut que les protagonistes trouvent des ressources et des solutions pour s’en sortir.

Dans le film original, l’intérêt vient surtout du fait que Ryder, le tueur, semble considérer tout cela comme un jeu, et il fait une fixation mortelle sur Halsey en le poussant à devenir à son tour un tueur. Ryder est donc un adversaire ardu à affronter, car il semble n’avoir aucune limite, et probablement aucun instinct de survie, juste un but : tuer.

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.