Catégories
Livres

La Ballade de la mer salée

La Ballade de la mer salée (Una ballata del mare salato), est la première histoire de la série Corto Maltese.

Bande dessinée de Hugo Pratt publiée de juillet 1967 à février 1969 dans le mensuel italien Sgt. Kirk.

Le premier numéro du magazine Sgt. Kirk en juillet 1967

La première traduction française est parue de juillet 1973 à janvier 1974 dans France-Soir, avant de faire l’objet d’un album chez Casterman en 1975.

Cet album a reçu le prix de la meilleure œuvre réaliste étrangère lors du Festival d’Angoulême 1976.

Il s’agit d’un premier véritable roman en bande dessinée.

Le récit se déroule en Mélanésie de novembre 1913 à janvier 1915.

Il met en scène l’errance d’île en île de Raspoutine, Corto Maltese et des cousins Groovesnore, sur fond de piraterie, de déclenchement de la première guerre mondiale et d’étranges mœurs indigènes.

Le synopsis (le début de l’histoire)

L’histoire commence le 1er novembre 1913, le jour des surprises, jour de tous les Saints (tarowean).

Le pirate Raspoutine, qui vogue sur un catamaran des Îles Fidji, trouve deux jeunes naufragés, voguant inconscients sur un chaloupe au large des îles Salomon.

Il s’agit des cousins Pandora et Cain Groovesnore, qui naviguaient auparavant sur leur yacht « La jeune fille d’Amsterdam », quand celui-ci a brûlé et coulé, les laissant comme seuls survivants. Le pirate pense pouvoir obtenir de l’argent des riches parents des deux jeunes.

Plus tard, Raspoutine est averti par un de ses marins de la découverte d’un naufragé flottant sur la mer, pieds et poings liés sur son radeau. C’est Corto Maltese, un autre pirate dont l’équipage de sa goélette s’est mutiné et l’a mis dans cette situation la nuit précédente.

Il sera lui aussi repris par le navire de Raspoutine ; les deux marins sont de vieilles connaissances et travaillent tous les deux pour Le Moine, un mystérieux chef de pirate qui cache toujours son visage sous une capuche.

Les deux marins pillent notamment des navires de différentes nationalités, pour le compte de l’Empire Allemand, alors que se profile la Première Guerre mondiale.

Comme au début de l’histoire, lorsqu’ils attaquent un cargo hollandais dans la mer de Malaita, pour voler sa cargaison de charbon et embarquer avec un jeune marin maori, Tarao.

La Ballade de la mer salée et le jeu de rôle

Comme le dit si bien Cédric B. dans cet article, l’univers décrit par Hugo Pratt pour Corto Maltese vaut bien son pesant de jeu de rôle.

La difficulté résidant selon moi plutôt sur le choix d’un système de jeu existant. Au moment où j’écris ces lignes j’avoue hésiter encore entre plus systèmes génériques. Mais comme le rappelle Cédric B., Corto est un pirate (plus précisément : Un gentilhomme de fortune)…

Si le Système D6 est un bon choix, de mon côté je vais m’orienter vers SimulacreS (qui motorise Capitaine Vaudou).

La période ? deux années : de 1913 à 1915.
Le lieu ? Essentiellement la région du Sud Pacifique, l’océan Pacifique, l’Océanie.

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com
Rôliste de très longue date et amateur de fantastique.
Rien à ajouter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.