Durant l’année 1916, les rescapés d’un cargo coulé par un sous-marin se sont rendus maîtres de ce dernier et accostent sur l’île de Caprona. Les rescapés découvrent un monde préhistorique, peuplé de dinosaures et d’hommes primitifs.

Adaptation de Rice Burroughs

Le Sixième Continent (The Land That Time Forgot) est un film américano-britannique réalisé par Kevin Connor, sorti en 1975. L’histoire est adaptée d’un roman éponyme d’Edgar Rice Burroughs, le premier de la trilogie du Cycle de Caspak.

Par Moorcock himself

Le scénario a été adapté par l’auteur de fantasy Michael Moorcock (oui, c’est bien lui ! 1 ).

Le film

Le film débute ainsi : « Un gardien de phare sort de la mer une boite contenant un manuscrit datant de la Première Guerre mondiale ».

L’histoire :

Un cargo britannique est coulé par un sous-marin allemand mais les rescapés parviennent à prendre le contrôle du submersible. Ils ordonnent au capitaine Von Schoenvorts de faire route vers l’Antarctique mais son second, Dietz, sabote la boussole, causant la dérive du sous-marin.

L’équipage accoste sur une île mystérieuse, qui n’est référencée sur aucune carte, peuplée d’animaux préhistoriques et d’hommes de Neandertal.

  • Production : Amicus Productions, Edgar Rice Burroughs Inc.
  • Scénario : James Cawthorn, Michael Moorcock
  • Musique : Douglas Gamley
  • Pays : Etats-Unis d’Amérique | Royaume-Uni

Casting :

  • Doug McClure : Bowen Tyler
  • John McEnery : Capitaine Von Schoenvorts
  • Susan Penhaligon : Lisa Clayton
  • Keith Barron : Bradley
  • Anthony Ainley : Dietz
  • Bobby Parr : Ahm
  • Declan Mulholland : Olson

inspiration Cultiste ?

Terriblement pulp cette aventure qui reprend la trame classique des « Continents Perdus » et autre « Terre Creuse« , avec en plus le contexte de la première guerre mondiale. D’où les méchants allemands dans leur U-Boot et les gentils anglais qui réussissent à s’emparer du dit sous-marin.

JdR et quelques caractéristiques

Armement des sous-mariniers

Les Luger Marine (P08/1914 Marine ou P08/1916 Marine)

  • Type de l’arme : Pistolet automatique
  • Chargement : Magasin amovible dans la crosse
  • Munition : 9 mm Parabellum (1d10) en version militaire ou 7,65 mm Parabellum (1d8) en version commerciale
  • Modificateur de précision : 0%
  • Cadence : 2
  • Enrayement : 99 +
  • Portée : proche
  • Solidité : 10
  • Capacité : 8
  • Rechargement : 1 action
  • Dissimulation : – 5 %

Comme son nom l’indique il s’agit d’une version du Luger spéciale pour la marine allemande. Il se distingue par un canon plus long (6 pouces, 15 cm) et par la présence d’une hausse variable. Il pouvait être pourvu d’une crosse qui lui donne un bonus de +5 % en précision lors d’un tir ajusté. La production de cette arme cessa en 1917, son emploi a été très limité puisque seule la marine l’utilisa. Il n’était plus utilisé de manière régulière en 1939, même si on le voit encore en dotation dans certaines unités de Parachutistes  ou Kommandos allemands durant la seconde guerre mondiale.

Luger

 Le Sous-marin allemand :

TypeU-9
Longueur57,38 mètres
Maître-bau6 mètres
Déplacement493 t (surface), 611 t (plongée)
Vitesse14,2 nœuds (surface)
8,1 nœuds (plongée)
Caractéristiques militaires
Armement4 tubes lance-torpilles de 450 mm avec 6 torpilles
1 canon de 50 mm SK L/40 gun
1 canon de 37 cm Hotchkiss
Autres caractéristiques
Équipage29 hommes
  1. Lu sur Sanctuary : D’après une interview d’époque, il semble que Moorcock avait prévu de participer aux autres volets de la série, mais ses rapports avec le studio, qui a fait complètement réécrire le dernier acte pour privilégier une action explosive et destructrice (qui survient de manière un brin forcée dans le déroulement du récit), en ont décidé autrement. []

Publié par scriiipt

Scriiipt c'est le collectif Geek de scriiipt.com

%d blogueurs aiment cette page :