L’informatique en 1920 et avant…

Si dans un jeu de rôle vous acceptez le fait que Cthulhu dort dans la cité sous-marine de R’lyeh, en attendant l’heure de son retour1… Alors, il ne doit pas être bien difficile d’accepter que les investigateurs puissent utiliser l’informatique en 1920.

Dans le jeu de rôle l’Appel de Cthulhu, les investigateur passent beaucoup de temps à enquêter, à faire des recherches en bibliothèque… Quand le scénario se déroule de nos jours, le réflexe des joueurs est d’utiliser les ressources d’internet. C’est tellement courant qu’il n’est même pas nécessaire d’effectuer un test de compétences pour naviguer sur le web (cf : page 60 du Manuel du Gardien – AdC V7).

Mais dans les années 20 ? Ou plutôt avant l’invention officielle d’Internet et des ordinateurs personnels ?

La plupart des Gardiens2 vont dire qu’avant l’invention d’internet on ne peut pas faire de recherches sur Internet… pas d’informatique et d’ordinateurs en 1920 ou en 1890… Non !

Sauf que…

Je vous recommande fortement d’aller sur le site de l’Université de Montréal (Historique de l’informatique documentaire)

Informatique Informatique documentaire
19ièmesiècle
  • Algèbre booléenne (Boole, 1847)
  • Mécanographie : systèmes à cartes perforées (Hollerith, 1890)
1920
  • Premières tentatives d’automatisation du prêt
    Ex. : Cartes d’identification gravées en relief pour les usagers (États-Unis, 1927)
1930
  • Développement de la microphotographie (inventée au 19e siècle)
  • Précurseurs des ordinateurs : calculateurs avec relais électro-mécaniques
1940
  • 1ère génération d’ordinateurs : utilisation de tubes à vide ou « lampes »
  • Memex de Vannevar Bush (1945)
  • Évolution des systèmes de prêt
    • Systèmes photographiques(photocharging)
    • Variante sonore (audiocharging)
    • Systèmes à cartes perforées améliorés
  • Utilisation de la microphotographie pour stockage et prêt entre bibliothèques
1950
  • 2ème génération d’ordinateurs : utilisation de transistors
  • 1er ordinateur commercial :UNIVAC (1951)
  • 1er modem pour transmission de données binaires par ligne téléphonique (Bell)
  • 1er logiciel d’indexation automatique de document (1958)
1960
  • 3e génération d’ordinateurs: utilisation de circuits intégrés
  • 1er système d’exploitation multi-utilisateurs (1961)
  • Création du code ASCII (1964)
  • 1er environnement graphique avec fenêtre et souris (1968)
  • Naissance du premier nœud ARPANET, à l’origine d’Internet(1969)
  • Systèmes informatiques maison développés pour gérer le prêt et le catalogue surtout
  • Création du format MARC (MAchine Readable Cataloging) (1965)
  • 1er système de recherche d’information interrogeable à distance : RECON (Lockheed Palo Alto Research Laboratory, 1966)
  • Premières initiatives de catalogage partagé : OCLC, Utlas (1967)
  • Début des travaux sur SGML (1969)

… et que dans le même temps nous tenions compte de ces quelques informations succinctes sur l’histoire de l’informatique [source wikipédia]

1801 : Joseph Marie Jacquard synthétise les travaux de ses prédécesseurs et invente le métier Jacquard. Première machine programmable à grande diffusion.

1822 : Première machine à calculer automatique : la machine à différences de Charles Babbage qui utilise les résultats de l’opération précédente dans l’opération en cours. Il la dote de plusieurs imprimantes pour le calcul et l’impression automatique de tables mathématiques.

1836 : Babbage remplace le cylindre de programmation à picots de sa machine analytique par la lecture de cartes jacquard, rendant sa machine infiniment programmable. Il utilise un autre lecteur de cartes pour la lecture des données. Le but principal est toujours le calcul et l’impression automatique de tables mathématiques

1843 : Ada Lovelace écrit un algorithme pour calculer les nombres de Bernoulli sur la future machine analytique de Babbage (qui ne sera jamais achevée). Il ne s’agit pas d’un « programme », mais de sa structure logique.

Ada Lovelace
Ada Lovelace, de son nom complet Augusta Ada King, comtesse de Lovelace, née Ada Byron le 10 décembre 1815 à Londres et morte le 27 novembre 1852 à Marylebone dans la même ville, fille de Lord Byron, est une pionnière de la science informatique. Elle est principalement connue pour avoir réalisé le premier programme informatique, lors de son travail sur un ancêtre de l’ordinateur : la machine analytique de Charles Babbage. Dans ses notes, on trouve en effet le premier algorithme publié, destiné à être exécuté par une machine, ce qui fait considérer Ada Lovelace comme « le premier programmeur du monde ». Elle a également entrevu et décrit certaines possibilités offertes par les calculateurs universels, allant bien au-delà du calcul numérique et de ce qu’imaginaient Babbage et ses contemporains.

1851 :Thomas de Colmar lance l’industrie des machines à calculer avec son arithmomètre simplifié.

1876 : L’analyseur différentiel de James Thomson.

1890 : La carte perforée de Herman Hollerith, première utilisation concrète de cartes Jacquard en-dehors de l’industrie du textile. Première mécanisation des études statistiques.

1914 : Leonardo Torres Quevedo remplace toutes les fonctions mécaniques de la machine analytique de Charles Babbage par des éléments construits avec des relais électromécaniques. Il présente sa première machine électromécanique analytique de démonstration, décrite dans ses Essais sur l’automatique.

1920 : Leonardo Torres Quevedo construit un arithmomètre électromécanique, commandé par une machine à écrire et imprimant les résultats.

1931 Création de la Compagnie des Machines Bull à Paris.

1937 : Howard Aiken propose à IBM de construire le Mark I dont l’architecture est basée sur la machine analytique de Babbage. Conception du premier calculateur électronique spécialisé de John Vincent Atanasoff.

1939 : IBM commence à construire le Mark I.

1945 : Vannevar Bush imagine les documents hypertextes. Conception du Plankalkül, un langage de programmation, par l’ingénieur allemand Konrad Zuse qui ne dispose à l’époque d’aucun ordinateur.

Tenant compte de ces informations…

Oui, rien n’empêche d’imaginer que dans les années 20 ou 30, les investigateurs puissent avoir accès à une sorte de réseau d’information automatisé, de microfilms ou de cartes perforées ou autre.

Alors bien entendu on sort un peu des rails de l’Histoire pour entrer dans la science-fiction, l’uchronie ou le retrofuturisme… Et alors ? Howard Philip Lovecraft est un écrivain fantastique, pas un historien ou un sociologue.

Sans forcément pousser le bouchon trop loin3, vous pourriez tout à fait intégrer des éléments de technologie avancée dans vos scénarios.

L’ENIAC est un ordinateur opérationnel à partir de 1946… Si dans vos scénarios vous décalez sa création de quelques années par exemple grâce à l’intervention de quelques créatures extraterrestres ou extra-dimensionnelles vous serez toujours dans l’esprit du Mythe de Cthulhu… Surtout si la machine en question réagit bizarrement… Et qu’il faut la détruire, jusqu’à ce que le monde soit prêt.

L'ENIAC
L’ENIAC (acronyme de l’expression anglaise Electronic Numerical Integrator Analyser and Computer), est le premier ordinateur entièrement électronique construit pour être Turing-complet. Il peut être reprogrammé pour résoudre, en principe, tous les problèmes calculatoires. Il est précédé en 1941 par le Z3 allemand, une machine programmable mais encore électromécanique (utilisation de relais), et par l’ordinateur britannique Colossus. L’ENIAC et le Colossus utilisent des tubes à vide.
  1. Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn []
  2. c’est comme ça qu’on appelle le Meneur de Jeu à l’Appel de Cthulhu []
  3. et encore []