Voilà le butin de guerre (dans l’Antiquité) !

Le concept de butin de guerre dans l’Antiquité était complexe et englobait bien plus que la simple récupération des biens matériels.

alesia

Dans l’Antiquité, le concept de butin de guerre était une pratique courante et largement acceptée. Après une bataille, une fois les combats terminés et la poussière retombée, il était fréquent que les vainqueurs retournent sur le champ de bataille pour récupérer les objets de valeur laissés par les morts.

Ce processus était non seulement une manière de s’enrichir, mais aussi une manière de récompenser les soldats pour leur bravoure et leur participation à la bataille.

Le concept de butin de guerre dans l’Antiquité était complexe et englobait bien plus que la simple récupération des biens matériels. Les sources indiquent plusieurs aspects clés :

  • Économie de la guerre : Les armées romaines, par exemple, intégraient la vente et le rançonnement des captifs humains comme partie intégrante de leur stratégie économique. Les captifs pouvaient être vendus comme esclaves ou échangés contre une rançon, ce qui apportait des ressources significatives aux armées victorieuses.
  • Symbolisme et prestige : Les objets de valeur comme les armes et les armures n’étaient pas seulement des biens matériels mais aussi des symboles de victoire et de prestige. Les généraux romains, par exemple, exposaient souvent ces objets lors de leurs triomphes à Rome pour démontrer leur puissance et leur succès militaire.
  • Impact social et politique : Le butin de guerre influençait également les structures sociales et politiques. Les généraux victorieux utilisaient souvent les richesses acquises pour financer des projets publics ou pour renforcer leur influence politique à Rome.

Ces aspects montrent que le butin de guerre était un élément central de la stratégie militaire et politique dans l’Antiquité, bien au-delà de la simple acquisition de biens matériels​​.

Les Types de Butin

Le butin de guerre comprenait une variété d’objets :

  • Armures : Les armures, souvent coûteuses et fabriquées à la main, étaient parmi les prises les plus précieuses. Elles pouvaient être réutilisées, réparées ou fondues pour fabriquer d’autres objets.
  • Armes : Les épées, lances, boucliers, arcs et autres armes étaient également des prises courantes. Comme les armures, elles pouvaient être réutilisées ou refondues.
  • Bijoux et Objets de Valeur : Les soldats et les officiers portaient souvent des bijoux et des objets précieux qui étaient récupérés après les combats.
  • Équipement Divers : D’autres équipements militaires, comme les casques, les vêtements et les insignes de rang, faisaient aussi partie du butin.

Aspects Culturels et Sociaux

La récupération du butin de guerre avait des implications culturelles et sociales importantes :

  • Récompense et Motivation : Le butin servait de motivation pour les soldats. La perspective de s’enrichir en récupérant des objets de valeur encourageait la participation et la bravoure au combat.
  • Prestige et Honneur : Posséder des objets pris à l’ennemi pouvait être une source de fierté et de prestige. Certains objets étaient conservés comme trophées de guerre, symboles de victoire.
  • Économie de Guerre : Le butin pouvait également contribuer à l’économie de l’armée victorieuse, fournissant des ressources nécessaires pour continuer la campagne militaire.

Exemples Historiques

  • Grèce Antique : Les Grecs, par exemple, avaient la pratique de consacrer une partie du butin aux dieux en remerciement de leur aide supposée. On trouvait souvent des armes et des armures dédiées dans les temples.
  • Rome Antique : Les Romains avaient des cérémonies spécifiques, comme le « triumphus » (triomphe), où les généraux victorieux exhibaient leur butin en parade à travers Rome.
  • Moyen-Orient et Égypte : Les anciens Égyptiens et les civilisations du Moyen-Orient récupéraient également les biens des ennemis vaincus, souvent pour renforcer leur propre armée ou pour des usages rituels.

« Droit de prise de guerre » et « butin de guerre » c’est la même chose ?

Les concepts de « droit de prise de guerre » et « butin de guerre » sont liés mais distincts. Le « butin de guerre » désigne les biens matériels capturés après une bataille, incluant armes, armures, objets précieux et esclaves. En revanche, le « droit de prise de guerre » fait référence aux règles et aux lois qui régissent la saisie de ces biens. Historiquement, ce droit a évolué pour encadrer juridiquement la distribution et l’utilisation des prises, notamment pour éviter les abus et garantir une répartition équitable entre les combattants et l’État​.

Pour plus de détails, consultez le document du Musée de l’Armée ici.

Conséquences Morales et Éthiques

On constatera que cette pratique n’était pas sans controverse. La récupération du butin pouvant mener à des comportements opportunistes et violents, où les soldats étaient plus intéressés par le pillage que par la stratégie militaire. De plus, cela soulevait des questions éthiques sur le traitement des morts et des blessés sur le champ de bataille.

C’est d’ailleurs une des raisons principales du Combat entre Achille et Hector. Hector avait tué Patrocle, le compagnon d’Achille et avait dépouillé son cadavre de ses armes pour les porter ensuite.

Dans l’Iliade il est aussi souvent question de partage de prises ou de butin qui se terminent mal.

Pour résumer, la récupération du butin de guerre était une pratique intégrée dans les sociétés antiques, motivée par des raisons économiques, culturelles et psychologiques, mais elle était également sujette à des abus et à des controverses éthiques, même à l’époque.

Des sources pour aller plus loin :

Couverture fascicule


Partagez donc cet article via le vaste web :

Commentaires

2 réponses à “Voilà le butin de guerre (dans l’Antiquité) !”

  1. Avatar de les2olibrius

    De même la Chryseis d’Agamemnon et la Briseis d’Achille, non ?

    1. Avatar de Iso

      On dirait oui aussi. L’Iliade est peut être une fiction, mais elle doit s’appuyer sur des éléments réels et compréhensibles par le public de l’Antiquité. L’Iliade comporte pas mal de choses autour du butin ou de la prise de guerre.
      De même dans la saga de David Gemmell sur Troie.

En savoir plus sur SCRiiiPT

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading