Les Reutlinger et les albums de photo de la Belle Epoque

Catégorisé comme Inspi
Les Reutlinger

Si vous cherchez des illustrations de personnages de la Belle Epoque, vous devez connaitre la dynastie de Photographes Reutlinger

Les Reutlinger étaient une famille d’origine allemande qui s’est illustrée dans le domaine de la photographie en France. Les membres les plus connus de la famille Reutlinger sont Émile Reutlinger, Charles Reutlinger et Léopold-Émile Reutlinger.

Émile Reutlinger (1825-1907) était un photographe français d’origine allemande. Il a émigré aux États-Unis en 1848 avant de s’installer au Pérou. Par la suite, il est retourné en Europe, s’installant d’abord à Stuttgart puis à Paris. Émile a travaillé avec son frère Charles dans l’entreprise de photographie de ce dernier et a finalement repris l’entreprise en 1880.

Charles Reutlinger était également un photographe français d’origine allemande. Il était le frère aîné d’Émile Reutlinger. Charles a fondé son propre studio de photographie à Paris et était renommé pour ses portraits de personnalités de l’époque, notamment d’actrices et de danseuses de ballet.

Léopold-Émile Reutlinger était le fils d’Émile Reutlinger et a travaillé avec son père dans l’entreprise familiale. Il a pris la relève de l’entreprise en 1893 et l’a dirigée jusqu’en 1930. Léopold-Émile a poursuivi le travail de photographie de portraits et de figures de la haute société qui avait fait la renommée de la famille Reutlinger.

La famille Reutlinger a contribué de manière significative au développement de la photographie en France, en particulier dans le domaine des portraits et de la représentation de personnalités de l’époque.

La Dynastie Reutlinger en détail

Charles Reutlinger (1816-1888)

Charles Reutlinger né le 25 février 1816 à Karlsruhe et mort le 24 juin 1888 à Francfort. Il fonde à Paris un studio de photographie, qui porte son nom, spécialisé dans le portrait des personnalités parisiennes et en particulier des comédiennes.

Enfant, Charles Reutlinger se passionne pour le portrait dessiné. Il découvre la photographie dès 1839. Il s’installe comme daguerréotypiste à Stuttgart avant de rejoindre Paris vers 1850.

À Paris, il fonde son premier atelier photographique spécialisé dans le portrait de personnalités au 33 boulevard Saint-Martin et un deuxième studio au 112, rue de Richelieu. Les femmes de spectacles forment l’essentiel de ses modèles.

Il est membre de la Société française de photographie. Il obtient un premier prix à l’Exposition universelle de 1867.

Charles Reutlinger se retire des affaires en 1880 et confie le studio à son frère Émile. En 1893, son neveu, le fils d’Émile, Léopold-Émile Reutlinger prend la tête de l’entreprise familiale alors très florissante. Mata Hari, Cléo de Mérode, Liane de Pougy, La Belle Otero, Émilienne d’Alençon, sont parmi leurs modèles les plus prestigieux.

Emile Reutlinger (1825-1907)

Émile Reutlinger (né Emil August Reutlinger, le 27 août 1825 – mort le 9 août 1907) était le frère cadet de Charles Reutlinger et le père de Léopold-Émile Reutlinger. Emil August Reutlinger est né à Karlsruhe, alors partie du Grand-duché de Bade dans la Confédération germanique.

En 1848, il émigre aux États-Unis, probablement à Memphis, dans le Tennessee. En 1860, il se trouve au Pérou, où il épouse Amelia Ellen Horn à Lima, une Allemande protestante, quatre mois après la naissance de leur premier fils, Leopold. Emil aura trois autres enfants, dont deux décèderont en bas âge. Pendant son séjour au Pérou, il possède plusieurs propriétés à Callao, mais elles sont détruites lors d’un séisme dévastateur survenu probablement en 1868. On ignore exactement quelle était sa profession là-bas : les documents de l’époque le décrivent comme un « artiste ».

En 1870, Émile et sa famille retournent en Europe, s’installent à Stuttgart puis à Paris, où, en 1876, naît sa fille Juanita. Après 1870, Emil participe aux activités photographiques de son frère Charles à Paris. C’est à cette époque qu’il commence à se faire appeler Émile. En 1880, Charles cède son entreprise, Ch. Reutlinger, à Émile.

Lors d’une exposition de l’Union Centrale des Arts Décoratifs, Reutlinger reçoit une médaille d’argent. En 1888, la division Ch. Reutlinger à Minneapolis remporte une médaille de l’Association des Photographes d’Amérique pour une série de photographies produites par l’entreprise. Reutlinger commence alors à s’éloigner progressivement des photographies simples et réalistes de son frère.

De 1882 à 1889, il fait don à la Bibliothèque nationale de France de plusieurs albums de photographies de danseuses dénudées.

Jusqu’en 1883, Reutlinger travaille seul avec ses employés. Cette année-là, il commence à solliciter l’aide de son fils Leopold. Le style photographique de Leopold et d’Émile est assez similaire, au point qu’il devient difficile de les distinguer. En raison de disputes familiales internes, Leopold travaille également pour divers autres studios de photographie pendant sa collaboration avec son père. Après une décennie de travail ensemble, en 1893, Émile cède l’entreprise à Leopold, qui la dirigera jusqu’en 1930.

La société Ch. Reutlinger maintient un vaste réseau de relations commerciales. Sur une carte de visite appartenant actuellement à la New York Public Library et portant le nom de Piotr Ilitch Tchaïkovski, trois agences sont mentionnées : la Société de Photographie Industrielle française à Rueil (Rueil-Malmaison près de Paris), la Société allemande de la Nouvelle Société Photographique à Berlin-Steglitz et la Société britannique de Photographie Rotative à Londres. Savoir si ces relations ont été établies sous Charles ou Émile fait l’objet de débats, mais il est généralement admis que Charles les a créées. En plus de la carte de visite mentionnée précédemment, il en existe une autre d’Émile et de sa femme Amelia.

Au début des années 1890, Émile et sa famille déménagent dans la ville thermale allemande de Baden-Baden. C’est là qu’il décède le 9 août 1907, à seulement 18 jours de son 82ème anniversaire. Il est enterré dans la tombe familiale près de sa maison, aux côtés d’Amelia et de Juanita lorsqu’elles décèdent. Un studio de photographie à Mannheim, qui existe toujours aujourd’hui, sera fondé et dirigé par sa petite-fille, Juana Binz, jusqu’en 1970.

Léopold-Emile Reutlinger (1863-1937)

Léopold-Émile Reutlinger est un photographe français, né le 17 mars 1863 à Callao au Pérou et mort le 16 mars 1937 à Paris.

En 1893, après dix ans de collaboration avec son père Émile Reutlinger (de) (1825-1907), Léopold-Émile Reutlinger prend la tête de l’atelier photographique familial, fondé durant la décennie 1850 par son oncle, le photographe germano-français Charles Reutlinger (1816-1888), puis repris par son père Émile vers 1880.

Léopold-Émile Reutlinger a réalisé un très grand nombre de portraits photographiques, dont ceux de personnalités comme Mata Hari, Cléo de Mérode, Colette, Anna Held, Liane de Pougy, La Belle Otero, Amélie Diéterle, Sarah Bernhardt, Yvonne Dubel. Beaucoup ont été publiés sur des cartes postales.

Son fils Jean Reutlinger a travaillé quelques années à ses côtés en tant que photographe, avant de mourir pour la France à 23 ans moins d’un mois après le début de la première guerre mondiale.

Jean Reutlinger (1891-1914)

John-Léo Reutlinger, dit Jean Reutlinger, est né le 19 mars 1891 à Paris et mort pour la France le 22 août 1914 (à 23 ans) à Lexy. Il est le fils de Léopold-Émile Reutlinger.

De 1910 à 1914, il travaille avec son père et crée plus d’un millier de photographies en sépia ou en noir et blanc. Mobilisé au 67e régiment d’infanterie au début de la Première Guerre mondiale, il meurt sur le champ de bataille, dès le premier mois de la guerre, le 22 août 1914.

Il reçoit la médaille militaire à titre posthume en 1922.

Pour en savoir plus…

… Et pour télécharger la quasi totalité des albums Reutlinger…

[Sources : L’Atelier Reutlinger sur Gallica]

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

%d blogueurs aiment cette page :