James Weldon Johnson et sa famille

james weldon johnson

James Weldon Johnson (17 juin 1871 – 26 juin 1938) est un écrivain, diplomate et poète américain. Militant du mouvement américain des droits civiques, il fut l’un des leaders de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) et l’une des principales personnalités de la Renaissance de Harlem. Il fut également le premier professeur afro-américain de l’université de New York.

Biographie

Jeunesse et formation

James Weldon Johnson naît à Jacksonville en Floride. Son père, James Johnson, est maître d’hôtel et sa mère, Helen Louise Dillet, est institutrice à l’école Stanton, un établissement scolaire ségrégué.

Il étudie à l’université d’Atlanta (aujourd’hui Clark Atlanta University) jusqu’en 1894.

Helen Louise Dillet Johnson

Helen Louise Dillet Johnson (1842 – 1917)

Mère, musicienne et enseignante dans une école publique.

Elle fut la première femme noire enseignante en Floride dans un lycée puis à l’école Edwin M. Stanton.

Elle a transmis à ses enfants son amour et sa connaissance considérables de la littérature anglaise et de la tradition musicale européenne. Son mari James Johnson est né homme libre à Richmond, en Virginie, en 1830. Le père d’Helen, Stephen Dillet était haïtien français. Sa mère (Mary Symonett), l’a emmenée à New York pour se lancer dans une carrière de chanteuse.

Lorsque James Johnson a émigré à New York, lui aussi s’est intéressé à la musique, il a entendu Helen Louise chanter et ce fut le coup de foudre. Lors des troubles provoqués par la guerre civile, Helen Louise et sa mère sont retournées à Nassau et James Johnson a suivi. Ils se sont mariés dans la cathédrale Christ Church le 22 avril 1864.

Ramenant sa femme en Amérique après la guerre et s’installant à Jacksonville, leur premier enfant est une fille, Marie Louise, née le 10 juillet 1868. Puis le 17 juillet 1871, James William (en 1913, il a changé son deuxième prénom en Weldon ), et le 11 août 1873, John Rosamond est arrivé. Helen Louise Dillet Johnson est décédée en 1917 à New York.

 Helen Louise Johnson et Agnes Marion Edwards
Vers 1870, [Portrait teinté à la main de la mère et de la sœur de James Weldon Johnson : Helen Louise Johnson et Agnes Marion Edwards]

Carrière

James Weldon Johnson dirige la Stanton College Preparatory School, à Jacksonville, jusqu’en 1906. Il étudie le droit et est admis au barreau de Floride en 1898. Ensuite, il s’installe à New York et est nommé consul des États-Unis au Venezuela puis au Nicaragua entre 1906 et 1913. Il se fait connaître en publiant des poèmes dans le Century Magazine et The Independent. L’anthologie de poésie The Book of American Negro Poetry, qui regroupe trente-et-un poètes, est publiée en 1922.

Johnson est secrétaire général de la NAACP de 1920 à 1931. En 1920, année d’élection présidentielle, il se rend en Haïti pour étudier l’occupation du pays par les États-Unis. À son retour, il fait état de ses recherches dans une série de quatre articles intitulée Self-Determining Haiti publiés dans la revue The Nation.

Vie personnelle

En 1910, il épouse Grace Nail. James Weldon Johnson meurt en 1938 à Wiscasset, lorsque sa voiture heurte un train. Ses funérailles à Harlem réunissent plusieurs milliers de personnes.

Œuvres

Poésie

  • Fifty Years And Other Poems, Kessinger Publishing, 1921
  • God’s Trombones: Seven Negro Sermons in Verse, New York, Penguin Books
  • Saint Peter Relates an Incident: Selected Poems, 1935
  • Lift Every Voice and Sing, New York, Scholastic
  • Complete Poems, New York, Penguin Classics

Essais, anthologies, autobiographie

  • The Autobiography of an Ex-Colored Man, New York, Penguin Books, 1912
  • Self-determining Haiti (Articles publiés par The Nation), New York
  • The Book of American Negro poetry, San Diego, Harcourt Brace Jovanovich, 1922
  • The Book of Negro Spirituals, 1925
  • The Second Book of Negro Spirituals, 1926
  • Native African races and culture, Charlottesville, Virginie, Johns Hopkins University, 1927
  • Black Manhattan, New York, Da Capo Press, 30 novembre 1929
  • Along This Way: The Autobiography of James Weldon Johnson, New York
  • Negro Americans, What Now?, New York, Viking Press / Forgotten Books, 1938
  • The Book Of American Negro Poetry, New York, Harcourt, Brace & World, 1959
  • I’ll Make Me a World: James Weldon Johnson’s Story of the Creation, Kansas City, Hallmark Cards
  • The Creation (ill. James E. Ransome), New York, Holiday House,
  • James Weldon Johnson & Sondra Kathryn Wilson, The Selected Writings of James Weldon Johnson Volume I the New York Age Editorials, New York, Oxford University Press,
  • Sondra Kathryn Wilson, The Selected Writings of James Weldon Johnson: Volume II: Social, Political, and Literary Essays, New York, Oxford University Press,

Si c’était un personnage pour L’Appel de Cthulhu

Pour l’Appel de Cthulhu v5.5

James Weldon Johnson

Ou bien un PNJ

James Weldon Johnson

Pour L’Appel de Cthulhu v7

James Weldon Johnson

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.