Catégories
jeu de role Livres

Adèle et la Bête

Adèle et la Bête est le premier volume des Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec. Il s’agit d’une BD en couleurs de Jacques Tardi parue en album chez Casterman en 1976.

Adèle et la bête
Adèle et la Bête

Le récit a par ailleurs bénéficié d’une version « de poche » chez Librio en 2001 (en noir et blanc), et d’une version scolaire (mais en couleurs) dans la collection « Classiques & Contemporains / bande dessinée » chez Magnard/Casterman en 2009.

Le résumé d’Adèle et la Bête

Au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris éclot en 1911 un Ptérodactyle ! De Lyon, un savant télépathe le contrôle, mais il arrive à l’oiseau préhistorique de lui échapper et de tuer. Au même moment, Edith Rabatjoie est retenue prisonnière par Adèle qui veut sauver de la guillotine Ripol, accusé à tort du meurtre d’un banquier. S’ensuit une rocambolesque course au trésor…

Qui est Adèle Blanc-Sec ?

Sa résidence

En 1911, Adèle habite une maison à Meudon, puis à partir de 1912 un appartement à Paris. Situé dans un immeuble de six étages. Bien que le facteur pense qu’Adèle habite au troisième étage, en fait elle habite au cinquième gauche.

Les murs du séjour de son appartement sont recouverts de livres. Elle possède une momie conservée dans une vitrine qui lui a été léguée par un arrière-grand-oncle qui l’a apportée d’Égypte.

Adèle Blanc-Sec

Adèle a un bon niveau de vie : son appartement dispose d’une ligne téléphonique, de l’eau courante et d’une salle de bain, des luxes à son époque. Pour faire le point sur les affaires dans lesquelles elle s’embarque, Adèle se détend en prenant des bains.

Personnalité de Mademoiselle Blanc-Sec

Adèle Blanc-Sec est jolie et plaît beaucoup aux hommes, qui le lui disent. En revanche, les femmes la haïssent et la jalousent. Jeune femme indépendante à l’esprit sceptique et investigateur, faisant preuve d’une perpétuelle curiosité et ne résistant jamais à un rendez-vous, même (et surtout) bizarre, Adèle Blanc-Sec attire les ennuis, voire la haine de ses contemporains. Pour ce qui est de ses propres attirances, elle préfère les garçons aventureux, marginalisés par la société comme le malfrat Lucien Ripol, aux tâcherons du quotidien même bienveillants comme le paléontologue Zborowski, l’un des deux scientifiques qui l’aiment sans oser se déclarer. L’autre est Mouginot, un spécialiste de la cryptobiose.

Adèle Blanc-Sec

Adèle ne dédaigne pas boire un verre et n’hésite pas à soigner une rage de dents au « Pisco Máximo », un alcool titrant 50°9. Elle a mauvais caractère, ne se prive pas d’insulter, de brailler, et devient parfois violente lorsque quelque chose la dérange. Adèle Blanc-Sec est solitaire, indépendante et n’aime pas être appelée au téléphone. Sa grande intelligence lui permet de trouver des solutions et des explications aux mésaventures qu’elle affronte. Toujours élégante, Adèle a des cheveux longs et aime les chapeaux façon Belle Epoque.

Mademoiselle Blanc-Sec

La famille

Adèle vit seule. Elle a perdu sa mère le 6 juin 1902, dans des circonstances inconnues, et son père le 6 juin 1903 à la suite d’un accident domestique. Après ces décès, elle est séparée de sa sœur qu’elle ne retrouve qu’en 1922. Au moment de la séparation, sa sœur avait cinq ans alors qu’Adèle travaillait. On peut donc estimer qu’Adèle a environ 24 ou 25 ans au début de ses aventures. Sa sœur exerce la profession de modèle nu dans une école de dessin.

Son métier

Adèle est feuilletoniste et écrit des romans populaires. À l’origine, elle écrit des romans policiers, puis décide un jour de raconter ses propres aventures. Elle tape ses manuscrits à la machine. Adèle est une littéraire qui a lu Frankenstein. Elle n’aime pas les illustrations que veut lui imposer son éditeur : « Je ne veux pas d’illustration sur les couvertures, je ne m’adresse pas à des bébés ».

Mademoiselle Blanc-Sec

On connaît certaines de ses œuvres comme Le Démon de la Tour Eiffel, « Adèle et la Bête » (1912), Momies en Folie (1922). Le reste de son œuvre ne nous est pas parvenu. Pendant la Première Guerre mondiale, ses romans ont rencontré un grand succès. En 1918, devant ce succès, son éditeur, les éditions Bonnot dirigées par L.J. Bonnot, procèdent à des rééditions. Cependant, Adèle ne se dit pas satisfaite des contrats qui la lient à la maison d’édition.

À chaque faillite des éditions Bonnot, elle est publiée chez d’autres éditeurs non identifiés entre 1918 et 1922. Cependant, à chaque nouveau départ des éditions Bonnot, elle signe un contrat.

Opinions politiques

Mademoiselle Blanc-Sec

Adèle semble être apolitique, elle méprise les politiques et se moque ouvertement de la police, elle vit comme bon lui semble, n’hésite pas à enfreindre la loi, et constate à plusieurs reprises et sans s’en étonner, l’implication de personnes hauts placés dans certains crimes. Elle confie d’ailleurs à Lucien Brindavoine : « La patrie, la France… tout cela… je ne sais pas bien ce que cela veut dire ». Pour l’auteur, Adèle « est une anarchiste, ni dieu, ni maître ! Elle est archi-méfiante vis-à-vis des institutions ».

Adèle Blanc-Sec

Inspiration jeu de rôle ?

Cette aventure d’Adèle Blanc-Sec se déroule en 1912 entre Paris et Lyon. Enquête policière qui mêle le fantastique, la technologie de pointe et les relations complexes d’Adèle Blanc-Sec.

Ainsi, cela pourrait aussi bien être une aventure de l’Appel de Cthulhu, que de Maléfices ou même MeGa. Je miserai un peu plus sur ce dernier, qui représente un bon mélange des genres. Mais Verne & Associés pourrait être aussi bien.

Fiche de personnage Adèle Blanc-Sec

Nous proposerons à l’avenir les fiches de personnages….

Par scriiipt

Scriiipt c'est le collectif Geek de scriiipt.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.