Vous le savez peut-être déjà, un crowdfunding est en cours pour une nouvelle édition du mythique jeu de rôle : RuneQuest. (Vous avez jusqu’au 4 août 2019 pour participer !)

Vous le savez aussi peut-être, nous sommes vraiment très fans de RuneQuest, et nous publions relativement régulièrement quelques éléments d’inspiration. Comme nous avons déjà évoqué l’aspect pictural (RuneQuest – Age du Bronze et inspirations antiques – épisode 1) et ses représentations dans un précédent article, nous allons aborder maintenant les inspirations littéraires.

Par où commencer pour découvrir Glorantha ?

Le Roi de Sartar

Ce « roman » signé de Greg Stafford est une vraie mine d’informations. Désormais difficile à trouver dans sa version française (qui date de l’époque Oriflam), si vous lisez l’anglais, une nouvelle édition est sortie.

Attention tout de même, c’est à mon sens particulièrement inbuvable. Ce n’est ni un roman, ni une aide de jeu pour RuneQuest (ou HeroQuest). Il ne faut pas chercher à lire les 287 pages d’une seule traite, mais plutôt se concentrer sur un chapitre après l’autre (et pas forcément dans l’ordre).

Ecrit par Greg Stafford, « Le Roi de Sartar », sous-titré « Le Mystère d’Argrath ; Comment un Simple Mortel Devint un Dieu » est présenté comme le travail d’un simple scribe cherchant à élucider ce qui est pour lui un lointain passé perdu dans les brumes du temps après plusieurs cataclysmes. Ses efforts portent essentiellement sur l’histoire et la personnalité du Prince Argrath de Sartar.

Fiche du GroG

Réviser les auteurs classiques

Histoire d’Hérodote

S’il faut bien commencer par quelque chose, commencer par « Les histoires » ou « L’histoire » ou « L’enquête » (c’est pareil). Hérodote a écrit le premier livre d’histoire (on l’appelle d’ailleurs, « Le Père de l’Histoire »). Ce premier ouvrage, c’est un récit des guerres entre les cités grecques d’Athènes et de Sparte contre l’empire perse (les guerres médiques).

Tout au long de l’ouvrage Hérodote donne une description et de nombreux renseignements sur les particularités, les us et coutumes de certains peuples, entre autres les Mèdes, les Perses, les Égyptiens, les Libyens, les Éthiopiens Longues-vies, les Arabes, les Indiens…

  • Prologue : les enlèvements survenus entre l’Asie Mineure et la Grèce : Io enlevée par les Phéniciens ; Europe et Médée par les Grecs ; Hélène par les Troyens.
  • Livres I à IV : développements de l’Empire perse :
  • livre I : (Clio) victoire de Cyrus II sur le lydien Crésus, conquête de l’Assyrie et échec de la soumission des Massagètes ;
  • livre II : (Euterpe) l’histoire et coutumes du peuple égyptien depuis Min le premier Roi jusqu’à Amasis ;
  • livre III : (Thalie) conquête de l’Égypte par Cambyse II, fils de Cyrus ;
  • livre IV : (Melpomène) règne de Darius, expédition et tentative avortée d’assujettissement des Scythes.
  • Livres V et VI : première guerre médique :
  • livre V : (Terpsichore) révolte d’Ionie, digressions sur l’histoire de Sparte et Athènes ;
  • livre VI : (Érato) réaction des Grecs, victoire de Marathon.
  • Livres VII à IX : (Polymnie, Uranie et Calliope) deuxième guerre médique.

L’œuvre mêle éléments ethnographiques et proprement historiques. Pour les fans de Glorantha vous y trouverez donc une énorme inspiration. L’empire Lunar et l’invasion de Sartar, par exemple, ce sont les guerres médiques.

Poèmes du ciel et de l’enfer de l’ancienne Mésopotamie

Ou plutôt Poems of Heaven and Hell from Ancient Mesopotamia, cet ouvrage est donné en référence sur le site Glorantha.com comme une source très importante…

Je n’ai rien trouvé en français hélas, mais mes recherches m’ont guidé sur les traces de Nancy Katharine Sandars, éminente archéologue qui a traduit également l’Epopée de Gilgamesh.

Tout cela mène vers le mythe (et l’histoire) de la fondation de Babylone (Mésopotamie) et surtout du voyage en enfer d’Inanna.

La Descente d’Innana aux Enfers est l’un des récits classiques de l’Au-delà et il est particulièrement intéressant car les protagonistes et antagonistes sont des déesses.

La création du monde dans la mythologie babylonienne passe aussi par l’histoire de la défaite de Tiamat contre Marduk. Ce fut la principale source d’inspiration de Greg Stafford dans l’histoire de la défaite de Shlantkazeel battu par Orlanth.

Compléter par des livres références

Gods, Demons, and Symbols of Ancient Mesopotamia

Encore un ouvrage que je n’ai pas trouvé en français… Mais si vous lisez bien l’anglais il est facilement trouvable (ici par exemple)…

Néanmoins je vous recommande tout particulièrement les ouvrages que vous trouverez de Jean Bottéro.

Jean Bottéro, est un historien français, assyriologue, spécialiste de la Bible, du Moyen-Orient antique et l’un des plus grands spécialistes internationaux de la Mésopotamie. Il a traduit en français l’épopée de Gilgamesh.

Le héros aux mille et un visages

Toujours recommandé par le site Glorantha.com cet ouvrage de Joseph Campbell, plus que tout autre écrivain, a eu une influence considérable sur la mythologie Gloranthienne.

Le héros aux mille et un visages serait en fait une sorte de code de triche pour faire des quêtes héroïques.

Toutes les civilisations ont perpétué de grands mythes issus de la nuit des temps. Peut-on les relier entre eux ? C’est ce qu’a réalisé Joseph Campbell dans cet essai, où il expose sa théorie selon laquelle tous les mythes répondent aux mêmes schémas archétypaux. En effet, le périple de presque tous les grands héros se déroule selon un enchaînement bien déterminé : appel à l’aventure, épreuve, affranchissement de l’aide du mentor, accomplissement de l’objet de la quête, retour au pays. Nouvelle édition entièrement revue et enrichie, avec de nombreuses illustrations ! Joseph Campbell, reconnu aujourd’hui comme le plus grand spécialiste mondial du mythe, démontre ici que quasiment tous les héros, de quelque époque ou culture que ce soit, suivent dans les grandes lignes le même schéma. Les œuvres plus contemporaines ne font pas exception : Star Wars, tout comme Matrix ou Le Seigneur des Anneaux sont construits selon ce même archétype. Ce n’est pas un hasard si Le Héros aux milles et un visages est le livre de chevet des plus grands scénaristes et metteurs en scène. Joseph Campbell a enseigné près de quarante ans au Sarah Lawrence College (New York) où une chaire de mythologie comparative a été créée en son honneur. Ses livres ont influencé des millions de lecteurs.

Mythes et dieux de l’Inde: le polythéisme hindou

Alain Daniélou a écrit ici une étude classique de la religion hindoue, l’ouvrage a eu un impact considérable sur Greg Stafford.

Ce n’est pas un livre des plus facile à lire parfois, car il y manque pas mal d’illustrations. Ce serait bien d’avoir parfois à coté un dictionnaire illustré des divinités hindoues.

A suivre…

Publié par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

%d blogueurs aiment cette page :