James Bond 007 le jeu de rôle

James Bond 007 le jeu de rôle est publié en 1983 par Victory Games dans sa version originale en anglais. Donc il se basait sur les romans de Ian Flemming et sur les films (entre 1962 et 1983, Sean Connery, George Lazenby et Roger Moore).

James Bond 007 Le Jeu de Rôle est l’adaptation des romans et des films. Il est publié en 1983 par Victory Games. Le jeu est basé sur un système de caractéristiques et de compétences associées. L’originalité vient essentiellement de la méthode d’achats de points. Le système de jeu est basé sur une table unique destinée à régler toutes les situations à partir de dés de pourcentage. À partir d’un seul jet de dé, on sait d’emblée le résultat et les effets. Le jeu a développé également des règles originales concernant l’interaction des personnages, les poursuites et les combats.

La version de Victory Games de 1983

En 1988, la société Jeux Descartes traduit le jeu en français.

Ci-dessous l’affiche en version originale du film « The Living Daylights » qui donnera en français : « Tuer n’est pas jouer« … C’est ce visuel qui sera utilisé pour la couverture du jeu de rôle dans la version française.

Autant dire que les publications officielles (liste ci-dessous) ont bien vieilli.

  • Matériel et suppléments
    • Livre de règles (basic game) : ce livret comprend l’ensemble des règles pour commencer à jouer (création des personnages, univers, le monde du jeu, les combats, les poursuites, les voyages, etc.)
    • Manuel du service Q (Q Manual) : ce supplément présente des armes, des véhicules et des gadgets divers. Presque tous ces objets sont accompagnés d’un petit commentaire signé par l’un des membres du service Q (qui sont eux-mêmes décrits en fin de manuel).
    • Pour votre information (For Your Information) : des nouvelles pour les situations délicates ou complexes. Beaucoup de conseils pour la création de scénarios, avec un système de tables aléatoires, des informations sur les moyens de transport, sur les services secrets du monde entier, sur les infiltrations d’espions mais également des règles sur le lavage de cerveau, des PNJ, des plans de villes, des gadgets, etc.
    • Thrilling Locations (pas de version française pour ce manuel) : ce manuel richement illustré (avec en particulier des photographies en couleurs) décrit des lieux familiers aux amateurs des aventures de James Bond : casinos, grands hôtels, restaurants étoilés, trains de luxe, navires, avions. Le tout, avec des plans, des PNJ, et des idées d’aventures.
    • Adversaires (Villains) : de nouveaux méchants machiavéliques et totalement originaux, à la mesure de James Bond, leurs organisations criminelles, leurs moyens, leurs seconds, et pour l’un d’eux les plans de son repaire. Et une section sur le SMERSH, la section du KGB spécialisée dans les assassinats, avec un scénario.
  • Scénarios
    • Goldfinger : ce scénario suit assez fidèlement le schéma du film. Mais il offre toutefois suffisamment de différences pour conserver du suspense et présenter des surprises.
    • Docteur No : s’il reprend la trame du film – un agent de Kingston, Jamaïque, est porté manquant – il n’est pas identique dans la trame, les personnages et les lieux.
    • Octopussy : encore un scénario s’inspirant d’un des films, mais présentant suffisamment de différences dans la trame et les personnages pour surprendre les joueurs les plus aguerris.
    • You only live twice (non traduit) : scénario inspiré du film du même nom. Assez fidèle à la trame d’origine, il présente malgré tout quelques idées originales qui en font une aventure dépaysante.
    • Goldfinger II : premier scénario officiel totalement original, mais s’inspirant d’un des personnages de la série. Intrigue en Amérique du sud.
    • The man with the golden gun (non traduit) : nouveau scénario inspiré d’un film, mais offrant plus d’originalité que l’œuvre cinématographique.
    • Vivre et laisser mourir : Une intrigue se déroulant au cœur de l’univers vaudou. Riche en atmosphère envoutante et en sorcellerie, le scénario offre des situations réellement dangereuses pour les joueurs.
    • A view to a kill : inspiré du film, ce scénario présente quelques oppositions intéressantes et quelques savoureuses variantes.
    • You only live twice II  (non traduit): deuxième scénario officiel totalement original, cette histoire présente la particularité d’avoir été conçue par Raymond Benson qui devint auteur officiel des romans de James Bond dix ans plus tard. L’intrigue se déroule en Australie et quelques éléments seront réutilisés dans le roman Jour J moins dix.

Période Pierce Brosnan de 1995 à 2002

Cette période comble un vide de 6 ans sans James Bond sur grand écran, bien entendu, les ouvrages ont déjà pris un bon coup de vieux, mais heureusement les fans ont continué à faire vivre le jeu, y compris en France…

Période Daniel Craig de 2006 à 2019

De la période précédente, il reste seulement quelques rescapés et des suppléments non-officiels tout à fait intéressants…

Tandis que les précédents films étaient des suites plus ou moins logiques (James Bond vieilli et rajeuni au gré des films tandis que Q ne fait que vieillir par exemple), avec Daniel Craig en James Bond on a droit à une sorte de reboot…

Une sorte, oui, car c’est le M de la période Brosnan, mais sans toutefois être tout à fait le même… Avec Casino Royale, on revient au début de l’histoire, comme avec l’arrivée de James Bond au service de M et sa promotion au rang de double 00… Puis par la suite on y voir apparaître aussi pour la première fois Q et Moneypenny, et le SPECTRE…

Du coup, il faut une très grosse mise à jour du manuel Q.

Des ressources sont toujours là :

http://jb007rpg.free.fr/wp/ : Un site ressource très important car il contient des mises à jour des règles, des scénarios et deux manuels essentiels.

Vous voulez mettre à jour vos agents secrets du MI6 ? Ils veulent peut être passer du Walther PPK à quelque chose de plus contemporain ? Essayez le manuel du MI6 version 2008.
Ce manuel regroupe différentes organisations que vos agents peuvent rencontrer lors de leurs missions, que se soit en tant qu’allié ou en tant qu’ennemi, d’où le titre de ce supplément.

https://jb007jdr.jimdo.com : Ce site entièrement dédié au jeu de rôle d’espionnage et d’aventures… Le site vous propose quelques scénarii inspirés des aventures de James Bond, un livret de règles alternatives, et quelques articles divers (cinéma, jeux de société, wargames…).

Ici vous trouverez également des programmes à télécharger pour créer facilement des PNJ et des PJ.

Jouer à James Bond le Jeu de rôle en 2018 ?

Voilà, un challenge : Le jeu original a plus de 30 ans. Ce n’est d’ailleurs pas l’unique problème. Car le jeu s’inspirait des films qui s’inspiraient des romans (en partie), et au final l’originalité et la cohérence en souffrent.

Les aventures originelles de James Bond, se déroulent entre 1953 et 1964 (année du décès de l’auteur Ian Flemming qui n’achèvera pas son dernier roman : L’Homme au pistolet d’Or). Il est tout à fait possible de jouer, en ne tenant compte que des romans, et situer le background du jeu de rôle de la fin des années 40 aux années 60.

Ainsi, les personnages pourraient avoir un background lié à la seconde guerre mondiale, et avoir fait leurs débuts au MI6 dans les années 50. Avec cette option, les personnages sont replongés en pleine Guerre Froide. Le SMERSH et le KGB deviennent des adversaires principaux, la chasse aux taupes bat son plein et le monde est perpétuellement au bord de la guerre nucléaire…

Attention toutefois à ne pas tomber (involontairement) dans la parodie.

OSS 117 : le personnage principal qui se révèle orgueilleux, prétentieux et surtout bourré de préjugés misogynes ou xénophobes

En effet, les romans de James Bond et les films ont un peu usé jusqu’à la corde les clichés et les poncifs du genre sans se renouveler. Et des films récents comme « Austin Powers » ou « OSS 117 : Le Caire Nid d’Espions » mettent en lumière les travers de ce genre.