Valerian et la cité des Milles Planètes – un classique de SF frenchie

Ça y est j’ai enfin vu Valerian (de Luc Besson). Le Valerian agent spacio-temporel tout droit issu des BD de Christin et Mézières…

Alors bien ou pas ce Valérian ?

On ne va pas faire du suspens pour rien. Il est bien ! C’est un vrai bon film de Science-Fiction, un bon film de space-opera. Des extra-terrestres dans tous les sens partout, des tas de vaisseaux spatiaux, des tirs de laser et des courses-poursuites, mais pas que ça : car ce film s’inspire directement (même s’il s’agit d’une libre adaptation) de « l’Ambassadeur des ombres ». Et ce n’est pas une mince affaire.

Je sais que je ne suis pas doué pour les critiques ciné, alors faisons simple.

Certaines critique n’y vont pas avec le dos de la cuillère avec le film, qui reçoit un accueil plutôt mitigé (des critiques ciné, hein, pour les spectateurs ça à l’air de plaire)

Alors, oui, il y a des défauts à relever !

Le choix du casting ?

Est-ce que les deux acteurs choisis pour interpréter Valerian et Laureline sont un bon choix ? Je me suis demandé souvent durant le visionnage du film.

Valerian et Laureline ont les physiques de leurs caractères respectifs… Mais manquent pourtant d’un certain charisme.

Alors c’est vrai qu’ils n’explosent pas de très hauts scores de charisme, mais ils font le boulot. Un peu plus de maturité aurait été un plus, probablement que le choix était plus accès sur l’esthétique que sur la profondeur concernant ces deux-là, mais bon, ça fonctionne suffisamment.

Le reste du casting est au top avec de nombreux seconds rôles et d’apparitions sympathiques (Alain Chabat par exemple). J’ai beaucoup apprécié Sam Spruell qui joue ici le Général Okto Bar.

Les ExtraTerrestres et les décors…

Rien à redire, c’est la grande classe, on n’est pas déçus du voyage.

Les Shingouz vont toujours par trois ou multiple de trois

L’histoire, l’action…

Je trouve assez étonnantes les différentes critiques qui parlent d’un manque de profondeur du scénar, ou même de manque de scénar intéressant… Euh, comment dire, Valérian est quand même vachement plus fouillé et profond que Star Wars ! Et pourtant j’aime bien Star Wars, mais bon, voilà, niveau suspens ou profondeur de l’histoire, Star Wars ça ne va pas bien loin… par contre oui, Star Wars niveau casting et jeu d’acteur ça envoi du lourd.

Je ferais la même comparaison avec Avatar (de James Cameron), et là niveau suspens ou originalité c’est pire, parce qu’Avatar c’est juste Pocahontas mais sur une autre planète, donc…

En gros si on veut savoir de quoi va parler Avatar 2 – Ben il suffit de regarder Pocahontas 2… logique

Le respect de la BD ?

L’esprit y est c’est clair. Attention le film n’est pas une adaptation à la case près d’une aventure BD de Valerian et Laureline. Mais cela colle suffisamment pour que l’on se sente en territoire connu, et que l’on se sente rassuré. Il s’agit d’une transposition, et les personnages principaux, ainsi que le message général est bien tel qu’on le connait dans les BD.

Valérian et Laureline sont chargés d’escorter l’ambassadeur de la Terre sur Point Central, une station spatiale qui regroupe toutes les civilisations présentes dans l’univers. À son arrivée sur Point Central, l’ambassadeur est enlevé avec Valérian. Laureline part à leur recherche dans le labyrinthe que forme Point Central.

Valerian est bien ce jeune homme athlétique, brillant pilote, mais qui se vautre parfois, plutôt prompt à l’action qu’à la réflexion, et Laureline est bien celle qui lui sauve la mise quand il le faut tout en lui redonnant les bonnes bases de réflexion. On retrouve également les messages politiques qui étaient présents dans les BD et qu’il aurait été vraiment mal venu de gommer dans le film.

Valerian et l’inspiration rôlistique :

Valerian et Laureline inspire la science-fiction depuis la fin des années 70 donc… oui, c’est une source d’inspiration évidente pour le jeu de rôle. Et MeGa en premier lieu je pense, mais pas uniquement. Valerian et Laureline sont des agents spatiaux temporels, ils voyagent donc dans l’espace et le temps comme le Docteur… et oui…

Les aventures BD de Valerian et Laureline c’est une formidable et gigantesque encyclopédie de mondes et de créatures… (d’ailleurs tiens, ce serait bien de revoir un peu Les Habitants du ciel Tome I et II )

Les Habitants du Ciel – Atlas cosmique de Valérian et Laureline est un hors série (en deux tomes) de la série de bande dessinée Valérian et Laureline de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, aux éditions Dargaud. Rozsà Futo et Jérémy Tranlé y ont collaboré. Le tome I est sorti en 1991, le tome II en 2000.

 

Laisser un commentaire