[Personnage inspirant] Aloha Wanderwell – Exploratrice

Aloha Wanderwell (née Idris Welsh en 1907) au Canada, est connue pour être la première femme a avoir fait le tour du monde en voiture, à l’age de 16 ans.

Aloha Wanderwell est décrite parfois comme une version féminine d’Indiana Jones. A dire vrai, le personnage de fiction Indiana Jones serait plutôt une version d’Aloha Wanderwell au masculin.

The Wanderwell Expedition

The Wanderwell Expedition – L’Expédition Wanderwell

En 1921, Walter Wanderwell (de son vrai nom Valerian Johannes Pieczynski) fait les unes des journaux avec le « Million Dollar Wager », une course d’endurance automobile autour du monde. Son engagées ans cette course, deux équipes de quatre personnes à bord de Ford Model T, dont le vainqueur sera l’équipe qui visitera le plus de pays différents.

Le « Capitaine » Wanderwell est un personnage controversé, il a été emprisonné aux Etats-Unis durant la 1ère Guerre mondiale car soupçonné d’être un espion allemand, il est libéré en 1918. Wanderwell a été vivement impressionné (et inspiré) par la création de la Société des Nations créée en 1920 et c’est ainsi qu’il fonda sa propre organisation : Work Around the World Educational Club (WAWEC), qui avait pour mission d’assurer la survie de la jeune et chancelante Société des Nations par « la loi et non la guerre ».

En fait, cet organisme est une petite armée privée en plein essor s’avérant être un élément potentiellement subversif surveillé de près par Edgar Hoover du Bureau of Investigation, qui deviendra plus tard le FBI.

En 1922, Nell et son époux Walter Wanderwell mènent donc deux équipes opposées de quatre personnes dans des expéditions autour du monde à bord de deux véhicules Ford, soi-disant pour voir qui parcourra la plus grande distance. Le financement de leur expédition provient de la vente de fascicules, de cartes-souvenirs, de présentations d’exposés et de séances de projection d’un film qu’ils tournent et produisent en cours de route. De la correspondance provenant de sources variées indique qu’il est possible qu’ils aient reçu de l’aide financière et logistique de Henry Ford, de la Vacuum Oil Company qui s’appellera plus tard la Mobil Oil, une filiale du groupe Standard Oil, ainsi que d’autres agences souhaitant profiter de cette vitrine publicitaire.

C’est aussi en 1922, qu’Idris (alors âgée de 16 ans) rencontre Walter Wanderwell pour la première fois, après avoir répondu à une de ses publicités déclarant « Brains, Beauty & Breeches – Offre Tour du monde pour une Jeune femme chanceuse ». Idris Welsh fait la rencontre du capitaine Wanderwell à Paris et obtient un poste sur l’expédition. Elle sert en tant que traductrice,  chauffeur et secrétaire de l’expédition, et elle prend le nom « Aloha Wanderwell », même si Walter est encore marié à Nell à l’époque.

À un moment durant la course, Walter qualifie sa coéquipière Aloha de sœur adoptive, puis divorce de Nell. Les autorités américaines s’en mêlent en raison d’une infraction relative à la loi Mann qui interdit de faire passer à une femme les frontières des états à des fins immorales. Walter et Aloha, qui ont 29 et 18 ans respectivement, se marient le 7 avril 1925 à Los Angeles. Walter, mesurant 1,70 m (5’6″), et Aloha, la blonde de 1,80 m (6′) aux cheveux d’or, forment un couple insolite.

Aloha donne naissance à une fille, Valérie, en décembre 1925 et un fils Nil en avril 1927. Les Wanderwell continue leurs voyages en naviguant vers Cuba et l’Afrique du Sud. Mis à part les difficultés avec les routes en mauvais état, les Wanderwell ont également eu de la difficulté à trouver de l’essence pour leurs véhicules. Au cours de leurs voyages en Afrique de 1926 à 1928, ils ont utilisé des bananes écrasées pour la graisse et la graisse d’éléphant pour l’huile moteur. Leur tournée mondiale aura traversé 43 pays.

Singapour 1924

Aloha Wanderwall – Légionnaire ?

Le Caire – Avril 1924

L’auteur Ben Dave « Stookie » Allen soutiendra qu’Aloha, après s’être coupé les cheveux pour se faire passer pour un homme, est une des rares femmes ayant réussi à servir dans la Légion étrangère française et à survivre à des combats sanglants lors de la Guerre du Rif dans les années 1920. Les Légionnaires, qui ne sont pas des dupes, la démasquent rapidement. Elle réussit toutefois à prendre part à au moins un combat armé contre des irréguliers lors d’une traversée du Sahara.

Pogranitznia 1924 – URSS

Aloha et Walter continuent à voyager après la naissance de leurs enfants, tournant des films, vendant des publications de toutes sortes et se tirant de justesse de toutes sortes d’aventures. En Chine, après avoir été capturée par des bandits, Aloha réussit à se faire libérer en leur montrant comment monter et faire marcher des mitrailleuses. Elle fait la connaissance de Frank « un seul bras » Sutton, un soldat de fortune anglais en charge de l’arsenal du vieux chef de guerre Marshall Chang Tso-Lin.

Aloha Wanderwell
Aloha Wanderwell avec le bracelet d’or qu’elle a reçue en 1924 à Vladivostok, où elle a également été nommée colonel honoraire dans le Régiment Nihinsky de l’Armée soviétique

Aventures au Brésil

Percival « Percy » Harrison Fawcett
Percival « Percy » Harrison Fawcett, né en 1867 et probablement décédé en 1925, est un explorateur britannique disparu dans les jungles brésiliennes en tentant de trouver une cité perdue datant de l’Atlantide. Le fait que ses restes n’aient jamais été retrouvés a donné naissance à une série de mythes, d’histoires et de rumeurs qui ont duré un quart de siècle. Sa disparition reste une énigme.

Entre 1930 et 1931, Aloha apprend à piloter un hydravion qu’elle pilote sur une partie inexplorée du fleuve Amazone et du Mato Grosso. Les Wanderwell installent un camp sur le Ranch Descalvados à Cuiabá et recherchent ostensiblement l’explorateur perdu Percy Fawcett.

Ils font plusieurs vols de reconnaissance avec un hydravion, mais à court de carburant sur le fleuve Paraguay, ils reçoivent de l’aide du peuple de Bororo. Le cameraman de l’expédition filme une danse de cérémonie, un premier contact avec des villageois de Boboré… Le film de 32 minutes est intitulé « Last of the Bororos » et est conservé dans les archives du « Smithsonian Institution ». Ce film inclut également la rencontre d’Aloha avec l’explorateur brésilien Cândido Rondon.

Le meurtre de Walter Wanderwell

À la fin de 1932, le couple Wanderwell achete un yacht de 110 pieds, le Carma , en ayant l’intention de filmer un documentaire sur leur voyage dans les mers du Sud. Le 5 décembre 1932, la veille de leur embarquement, Walter Wanderwell a été assassiné sur le yacht dans le port près de Long Beach, en Californie.

William James Guy, membre de l’expédition de 1931 en Amérique du Sud qui avait tenté de se mutiner lors d’un voyage précédent, fut jugé pour le crime. Guy avait un alibi et a été acquitté par le jury et le juge Kenny. Un autre homme, Edward Eugène Fernando Montague, a été brièvement considéré comme un suspect, mais n’a jamais été accusé. Le meurtre de Walter Wanderwell restera un mystère.

Le mystère Aloha

La vie d’Idris-Aloha est passionnante et pleine de mystère, car même dans sa biographie récente (signée par Christian Fink-Jensen et Randolph Eustace-Walden) peu d’informations sont données sur la relation personnelle entre Aloha et Walter, une omission que certains lecteurs peuvent trouver peu satisfaisante.

Par exemple, on sait peu de choses sur la disparition d’Aloha en 1926 lors de la tournée de l’expédition dans le Massachusetts. Elle a refait surface à Miami quelques jours plus tard en affirmant qu’elle avait laissé Walter une note pour expliquer son absence. Fink-Jensen et Eustace-Walden suggèrent que ce comportement vient du fait qu’elle était enceinte, une explication qui semble trop simpliste étant donné l’insistance d’Aloha, des années plus tard, sur le fait qu’elle faisait de l’auto-stop. Ce n’est pas entièrement la faute des auteurs, cependant, puisque Aloha n’était pas une novice en matière de manipulation et de modification des faits au sujet de leurs vies privées. En fait, elle a détruit plus tard des mentions de son journal liées à la santé mentale de Walter Wanderwell et de son internement dans un hôpital psychiatrique à Genève en 1923.

Wanderwell, inspiration et jeu de rôle

Nous sommes très étonnés du peu d’information sur Aloha Wanderwell en français. Néanmoins, si vous lisez l’anglais les sources ne manquent pas :

La vie d’Aloha est fascinante et passionnante. En tant que source d’inspiration pour le jeu de rôle Appel de Cthulhu, Aloha est parfaite en héroïne pulp. Et le mystère autour de la personnalité de Walter Wanderwell vient compléter le tableau.