Des cités perdues dans le désert libyen révélées par imagerie satellite

Des chercheurs de l’Université de Leicester ont découvert les vestiges de plusieurs villes dans le désert libyen, datant de la période pré-islamique. Une découverte effectuée grâce à l’imagerie satellite.

Source: www.journaldelascience.fr

Le peuple des Garamantes révélé sous un nouveau jour

Au Ve siècle av. J.-C., les Garamantes sont déjà mentionnés par Hérodote, qui les localise à l’intérieur de la Libye, à trente jours de la Méditerranée : « CLXXIV. Au-dessus de ces peuples, vers le midi, dans un pays rempli de bêtes féroces, sont les Garamantes, qui fuient le commerce et la société de tous les hommes : ils n’ont aucune sorte d’armes, et ne savent pas même se défendre. » Toutefois, Hérodote ajoute qu’ils font de l’agriculture et ont de grandes plantations de palmiers-dattiers. Ils avaient des chariots rapides attelés à quatre chevaux, sur lesquels ils pourchassaient les « Éthiopiens » (comme l’on appelait alors les Africains noirs) et les Troglodytes.

Les Garamantes étaient en relation avec les pays formant actuellement le Soudan et le Niger, faisant le commerce d’ivoire, de métaux précieux, d’épices, de sel et d’esclaves à destination de Carthage. Ils ont été recrutés comme cavaliers dans l’armée carthaginoise des mercenaires.

Cornelius Balbus, proconsul d’Afrique, mène une expédition contre eux et les écrase en -21/-20. Ils s’allient ensuite à Tacfarinas et aux Musulames. Enfin, en 70, ils participent au pillage de Leptis Magna, mais en 69, la victoire remportée contre eux par Valerius Festus, légat de la IIIe légion Auguste permet d’établir un protectorat romain.

Selon Pline l’Ancien, les Garamantes « ne contractent point de mariages, et les femmes sont communes.» Tite-Live et Strabon localisent vaguement les Garamantes entre les Gétules au Nord et les « Éthiopiens » au Sud.

Selon des documents byzantins, le roi des Garamantes aurait signé un traité de paix avec Byzance en 569 et se serait converti au christianisme. En 668, selon des documents musulmans, le roi des Garamantes aurait été emprisonné et enchaîné. L’ensemble de la région est ensuite islamisée.

[source : Wikipédia]

Print Friendly
The following two tabs change content below.
Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

2 réflexions au sujet de « Des cités perdues dans le désert libyen révélées par imagerie satellite »

Les commentaires sont fermés.