L’épée de Vérité de Terry Goodkind – les premiers Tomes

En 2009 ou 2010, j’étais tombé par hasard sur une série TV assez sympa et en plus, elle était signée de Sam Raimi : Legend of the Seeker : L’Épée de vérité. Si la première saison était assez bien pour tenir le visionnage de tous les épisodes, la saison 2 ne me laisse pas de…

epee de verite

En 2009 ou 2010, j’étais tombé par hasard sur une série TV assez sympa et en plus, elle était signée de Sam Raimi : Legend of the Seeker : L’Épée de vérité.

Si la première saison était assez bien pour tenir le visionnage de tous les épisodes, la saison 2 ne me laisse pas de souvenirs. La série est inspirée par les romans de Terry Goodkind, et je n’avais hélas à l’époque lu aucun d’entre eux…

Ce n’est qu’il y a quelques semaines que je m’y suis vraiment mis. Enchainant la préquelle (Dette d’Os), puis les 4 premiers tomes… Au moment où j’écris ces lignes j’en suis au début du 5ème, mais on en parlera plus tard.

C’est en lisant un article du blog https://astriateblog.wordpress.com sur la Mère Inquisitrice que l’envie de lire vraiment la Saga de l’Épée de Vérité m’est venue. En effet, il est clair que les romans sont beaucoup plus denses et riches que la série TV…

Et la lecture des premiers tomes n’a fait que le confirmer.

Tome 0 : Dette d’Os, Bragelonne, 2008 (Debt of Bones, 1998).

Préquelle à la série, préalablement traduite en 2001 et publiée dans le recueil Légendes aux éditions J’ai lu

Avant la création des frontières, une guerre faisait rage entre D’Hara et les Contrées du Milieu.

Zedd, le Premier Sorcier, est chargé de contrer la magie de Panis Rahl. Il y parvient assez bien, jusqu’à ce qu’une suppliante ne se présente à la Forteresse du Sorcier. La requête d’Abigail est très simple : s’acquitter d’une « dette d’os » en sauvant les habitants de son village, Cosney-le-Gué, du joug des d’harans, et sauver sa fille. Ce n’est pas une dette aisément remboursable : si Zedd échoue, il pourrait perdre la guerre contre D’Hara.

Tome 1 : La Première Leçon du Sorcier, Bragelonne, 2003 (Wizard’s First Rule, 1994).

Paru préalablement chez J’ai lu en deux tomes en 1998. Réédité par Milady en 2015

Richard Cypher, un paisible garde forestier, vit en Terre d’Ouest, une contrée dirigée par son frère Michael Cypher, le Premier Conseiller. Cette contrée, dont la magie a été bannie, est séparée par une frontière magique des Contrées du Milieu, une terre fortement imprégnée de magie dont les coutumes sont très diverses de celles de Terre d’Ouest. Sa rencontre avec Kahlan, une mystérieuse jeune femme (plus puissante qu’elle en a l’air) qu’il va sauver de la mort, va bouleverser sa vie à jamais et l’entraîner dans une grande aventure pour défaire le tyran Darken Rahl. Aidé de son ami Zedd qui va se révéler un puissant allié et de Kahlan qui va devenir son guide à travers les mystérieuses Contrées du Milieu, Richard va tout faire pour empêcher Rahl de s’emparer d’artefacts magiques qui le conduiraient à une victoire totale, et sauver Kahlan d’une mort certaine au cas où cette victoire se produirait.

Tome 2 : La Pierre des Larmes, Bragelonne, 2003 (Stone of Tears, 1995)

Réédité par Milady en 2015

Après la défaite de Darken Rahl, Richard et Kahlan se rendent chez le Peuple d’Adobe pour y célébrer leur mariage. Alors qu’ils préparent la cérémonie, trois sœurs de la lumière viennent chercher Richard pour l’emmener dans l’Ancien Monde (car l’action se déroulait alors dans Le Nouveau Monde) pour devenir un sorcier. De plus, à l’insu de Richard et Kahlan, le voile a été déchiré et la Pierre des Larmes est dans leur monde. Selon la prophétie, la seule personne qui a une chance de réparer le voile est celui qui est capable de faire tourner la lame blanche de l’Epée de vérité. Il y est énoncé la deuxième leçon du sorcier : « l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

Tome 3 : Le Sang de la Déchirure, Bragelonne, 2004 (Blood of the Fold, 1996)

Réédité par Milady en 2015

Richard accepte finalement sa vraie identité, à savoir qu’il est le fils de l’ancien maître de D’Hara et devient ainsi le Seigneur Rahl. Le Nouveau Monde est sous la menace d’une terrible force : l’Ordre Impérial venant de l’Ancien Monde. Avec la chute de la barrière séparant le Nouveau Monde de l’Ancien, l’Ordre Impérial ne perd pas de temps pour envoyer ses délégations dans les pays du Nouveau Monde, bientôt suivies par des forces armées expéditionnaires. La seule solution pour Richard afin d’arrêter l’invasion est de réclamer son héritage et d’unir tous les royaumes des Contrées du Milieu sous sa seule bannière.

Tome 4 : Le Temple des Vents, Bragelonne, 2005 (Temple of the Winds, 1997)

Jagang, empereur de l’Ordre Impérial, a invoqué une prophétie à Fourche-Etau liant Richard et Kahlan à un destin de douleur, de trahison et d’un chemin aux enfers. À la demande de Jagang, une Sœur de l’Obscurité pénètre dans le fabuleux Temple des Vents et lâche une maladie, la peste, qui balaye Le Nouveau Monde comme un incendie, détruisant des vies à un rythme alarmant. Pour arrêter ce fléau, Richard et Kahlan doivent sacrifier tout ce qu’ils ont en commun.

Un avis

Au final, une fois arrivé au bout de ces premiers tomes, mon impression est mitigée… Je trouve le récit à la fois génial et en même temps parfois tiré par les cheveux ou trop facile.

L’auteur Terry Goodkind semble parfois cédé à des facilités : il use et abuse de prophéties comme fil rouge dans le récit ; le choix des noms des personnages ou des lieux est parfois un peu malheureux ; la géographie de son monde ne semble pas très inspirée…

Et pourtant…

ça fonctionne, oui ça tourne comme une horloge. On sent bien que Goodkind a muri son histoire pendant longtemps. Tout se tient. La magie, la politique, les relations entre les peuples, les créatures, les relations entre les hommes et les femmes, sur tout cela, Goodkind a bâti des liens qui tiennent la route.

C’est violent, très violent même parfois… Mais bon nombre de personnages sont très attachants, trouvant souvent refuge dans l’amour, l’amitié ou l’humour pour résister aux épreuves.

Je ne sais pas combien de temps je vais mettre pour venir à bout des romans de la saga, puisque chaque bouquin fait environ 1000 pages…

Envie d’inspiration rôlistique

Mathieu de Rôliste TV avait déjà fait le tour de ce que l’on pourrait faire avec les premiers tomes en matière d’inspiration rôliste.

A cela il n’y a pas grand chose à ajouter.

En matière de JdR, je suis moyennement friand des trucs à base de prophéties. Donc, ce n’est pas ce que je retiendrai. Mais les différentes factions si s’affrontent ou s’allient dans les différents romans sont tout de même assez intéressants.

  • Les mord-sith
  • Les D’Haran
  • Les Sœurs de la Lumière
  • Les Sœurs de l’Obscurité
  • Les différents royaumes et peuples des Contrées du Milieu
  • La secte du Sang de la Déchirure
  • L’Empire
  • Les Gardes Frontière
  • Le Raug’Moss
  • Le Gardien
  • Ceux qui marchent dans les rêves

Sans compter les lieux et les interactions entre eux..



Partagez donc cet article via le vaste web :

Commentaires

4 réponses à “L’épée de Vérité de Terry Goodkind – les premiers Tomes”

  1. Avatar de Justin Busch

    « il use et abuse de prophéties comme fil rouge dans le récit »
    Ça m’a bien fait sourire. Il y a une page célèbre sur Internet en anglais, la Grande liste de clichés de jeux de rôle. Ça traite des jeux vidéo, mais les auteurs connaissaient très bien tous les genres. Et un de mes clichés préférés de la liste est « Toutes les prophéties sont vraies ».

    1. Avatar de Iso

      La Technique de Terry Goodkind est toutefois intéressante. Puisque le lecteur, comme les personnages du roman, tente de comprendre le vrai sens de la prophétie. Quoi qu’il arrive la prophétie va se réaliser, mais pas forcément de la façon dont on pourrait s’y attendre.

  2. Avatar de les2olibrius

    Grâce à Justin, je viens de découvrir votre article concernant cette série que j’ai vraiment appréciée quand elle sortait, tome après tome, dans une parution lente qui me poussait à acheter la suite et le tenait en haleine. Mes deux enfants avaient attrapé le virus mais… tous les défauts dont vous parlez nous sont apparus aussi et chacun de nous s’est lassé plus ou moins vite. J’ai donc dans un placard toute la première série ( n’ayant jamais continué l’aventure dans la seconde et ayant été déçue par la série télévisée peu spectaculaire)…des milliers de pages que je ne relirai sans doute jamais. Je ne pratique pas les jeux de rôle mais… Richard et Kahlan demeurent de beaux héros dans mon souvenir romanesque des premières lectures et les soeurs d’affreuses méchantes manipulatrices complètement vicieuses et folles qui confortent ma détestation de tout clergé, de notre réalité contemporaine comme de tous les temps. Merci pour cet article détaillé et fort agréablement présenté.

    1. Avatar de Iso

      Merci pour ce commentaire. Comme je le dis à la fin cette brève de novembre (https://scriiipt.com/2023/11/novembre-2023-breves-de-blog-1/) : J’en suis au Tome 8. Et je commence de plus en plus fortement à avoir du mal avec la façon dont l’auteur insiste lourdement sur la philosophie « Objectiviste ».

En savoir plus sur SCRiiiPT

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading