Axelle « Psychée » Bouet, l’interview

A l’occasion de la campagne de financement des Chroniques Lossyannes, un supplément pour le jeu de rôle Les Chants de Loss, Axelle « Psychée » Bouet nous a accordé une interview.

Axelle Bouet

A l’occasion de la campagne de financement des Chroniques Lossyannes, un supplément pour le jeu de rôle Les Chants de Loss, Axelle « Psychée » Bouet nous a accordé une interview.

Les Chroniques Lossyannes

Le livre Chroniques Lossyannes, le nouveau livre supplément du jeu de rôle Les Chants de Loss est sur Gameontabletop du 02 juin jusqu’au 23 juin 2022. Vous trouverez le lien ici : Chroniques Lossyannes (open Sesame Games)

Axelle « Psychée » Bouet, l’interview

Scriiipt : Axelle, pourrais-tu te présenter en quelques mots ? Et pourquoi « Psychée » au fait ?

Axelle « Psychée » Bouet : Alors, en quelques mots : Je suis donc illustratrice professionnelle, romancière et autrice de jeux de rôle, avec à l’origine une formation dans la direction artistique en communication visuelle (la pub, quoi) ; je vis en Suisse, dans le canton du Valais, j’attaque la cinquantaine et l’année prochaine je taperais les 40 ans de pratique de jeu de rôle.

Et quand à mon surnom, il remonte à plus de 25 ans, quand je cherchais un pseudo d’artiste et que je me suis inspirée d’un surnom donné par des amis, au sujet de mon talent à décrire la personnalité et la psyché des gens comme si je pouvais les mettre à nu simplement en les observant. Psyché étant, entre autre, la déesse des rêves, ça m’allait bien, puisque finalement, mon métier est de rêver et donner à rêver !

Scriiipt : Depuis que Scriiipt est revenu à ses amours du jeu de rôle, nous avons vu régulièrement ton nom associé à deux créations (pas QUE, mais bon, ça revient souvent). Avant d’en parler un peu plus précisément, dis-nous : ton parcours ce n’est pas uniquement Tigres Volants et les Chants de Loss ?

Axelle « Psychée » Bouet : Hahaha ! Non, en effet, mais finalement, je n’ai pas tellement produit de grandes choses avant Les Chants de Loss ; Tigres Volants étant l’exception en tant que directrice artistique de la gamme.

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

J’ai un peu bossé pour quelques illustrations de jeu ici et là, mais de manière anecdotique ; je travaillais surtout dans le jeu vidéo, du début des années 2000 jusqu’à, en gros, 2013-2014. C’est ensuite, quand mes soucis de santé m’ont dirigé vers l’illustration pro et freelance, que je me suis mise à produire pour du jeu de rôle… et du coup, je ne saurais même pas faire la liste complète, depuis.

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Même si je ne suis finalement illustratrice vedette que sur Les Chants de Loss et Ynn Pryddein.

Scriiipt : Revenons un peu aux Chants de Loss… Au départ, une création littéraire, un roman, sorti en 2015, c’est bien ça ? Mais comment est-il né ce roman ? 

Axelle « Psychée » Bouet : Ho, je le raconte en préface du premier tome : on était en fin 2013, je faisais une dépression et un gros passage à vide créatif ; plus possible de dessiner.

Igor Polouchine me dit alors : « puisque tu ne peux pas dessiner, écrit ! ». Ce n’était pas un si mauvais conseil, j’ai essayé, je me suis jetée à corps perdu dans mon premier roman, et… et voilà !

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Scriiipt : Les Chants de Loss c’est aussi un jeu de rôle… Est-ce que créer un jeu de rôle qui se déroule dans le monde de Loss c’était quelque chose qui était déjà prévu au départ ?

Axelle « Psychée » Bouet : Pas du tout ! Créer un monde, oui. Je veux dire, j’ai le sale défaut des rôlistes ; si j’écris une histoire, je dois écrire le monde qui va autour, et le décrire en détail.

Résultat, pour le premier tome des Chants de Loss, il y avait autant de pages de note de contexte que de pages de roman.

En gros, 400… et ça a encore grossi après. Mais à la base, je n’avais pas du tout idée de faire de ce monde un jeu de rôle. Ce sont mes amis qui l’ont lancé le pari, et m’ont soutenue, y compris et surtout Emilie Latieule et Alysia Lorétan, devenues mes co-autrices.

Scriiipt : Que dirais-tu pour faire briller les yeux de rôlistes qui ne connaitraient pas l’univers des Chants de Loss pour les inciter à essayer et à plonger dans cet univers ?

Axelle « Psychée » Bouet : Hmmm… ce que je dirais quand j’en fais la réclame sur stand en convention ?

« Vous aimez les aventures héroïques, les intrigues de cape et d’épée, les histoires de complots et de secrets, la faune exotique et l’émerveillement, les explorations dans des territoires hostiles, les pirates et les galions, les chevaux et les sabres, les inventions folles et les machines étranges, les actions au rythme époustouflant, les victoires et les défaits grandioses, les dilemmes moraux vraiment impactant et un système de jeu qui roule tout seul sans prise de tête ?

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Alors, vous allez aimer les aventures du monde de Loss. Et si vous aimez, en plus, réfléchir sur des sujets et des thèmes compliqués, comme la nature du bien et du mal, la révolution contre l’oppression, la lutte progressiste, le féminisme, le combat contre l’obscurantisme, et tous les problèmes et les écueils qu’il y a à se battre contre tout cela, vous allez adorer encore plus ».

Scriiipt : Le jeu de rôle Les Chants de Loss est passé par l’étape de financement participatif en 2018, avec un beau succès, un très beau succès, d’après toi qu’est-ce qui a plu, comment tu as analysé ce succès ?

Axelle « Psychée » Bouet : En fait, y’a plein de facteurs, donc, faut un peu choisir celui qu’on privilégie. Pour moi, c’est avant tout la volonté de transparence et d’accès libre au jeu pendant tout son développement.

Les gens pouvaient lire les articles sur le site web, consulter et télécharger les PDF des fichiers betas, avaient aussi bien le kit de découverte que, finalement, toute la version beta du jeu en libre accès, à quelques exceptions près (genre, le metaplot de l’univers n’a jamais été fourni en accès libre).

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Mais notre collègue Romain pense que c’est grâce à l’excellente qualité visuelle et à la richesse d’illustrations du produit, et ce dès le départ, une richesse avec laquelle on a été très exigeants et qui est devenu une signature du jeu. Il a sûrement raison.

Mais y’a même des copains pour dire que c’est mon militantisme et ma personnalité, ainsi que l’aspect assez engagé du jeu, qu’on assume complètement, qui ont fait énormément pour marquer les esprits et offrir le succès des Chants de Loss.

Scriiipt : La suite des aventures c’est le lancement d’une nouvelle campagne de financement, cette fois pour un supplément, ça s’appelle Chants de Loss : Les Chroniques Lossyannes… Alors ce supplément, il est indispensable ? faut-il craquer tout de suite ?

Axelle « Psychée » Bouet : Je suis une vieille rôliste doublé d’une communicante : aucun supplément n’est jamais indispensable. Sauf s’il est inutile, auquel cas il l’est forcément !

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Donc, les Chroniques Lossyannes est juste très utile, pour enrichir l’univers en général de Loss. On y cause modes, éducation, loisirs, croyances, université, médecine, lois, religions, géopolitique, matos, conseils pour aventuriers etc. C’est en quelque sorte un gros pavé qui complète tout ce qui pouvait manquer dans le livre « le Monde de Loss », pour appréhender toute la richesse et la complexité de notre univers (qui est quand même sacrément velu, on l’avoue). Tout cela, des MJ ont pu l’inventer, et pourraient se passer du supplément. Mais comme on a fait ce boulot –et bien plus – on offre donc ce gros travail d’enrichissement et d’approfondissement aux fans des Chants de Loss, MJ comme joueurs. Et ce ne sera sans doutes pas le seul « chroniques Lossyannes », mais on a d’autres suppléments en cours, sur le feu, pour le moment.

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Ha oui, faut-il craquer ? Oui, craquez, de suite, s’il vous plait ! Je veux dire, on est contentes d’avoir des sous, nous, et vous ne serez pas déçus, en plus du contenu, y’a pleeeeein de beaux dessins !!

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Scriiipt : Est-ce qu’il y aurait des goodies, des paliers surpris à débloquer ?

Axelle « Psychée » Bouet : Oui, plusieurs ! on espère les voir débloquer, mais, Romain, le grand chef, m’interdit de révéler la surprise, ce qui me frustre beaucoup car je déteste cacher les surprises !

Scriiipt : Revenons un instant sur le Monde de Loss, c’est une création que tu connais par cœur et que tu pourrais encore compléter certainement… Mais comme il s’agit aussi d’un jeu de rôle, tu n’as pas peur des fois que ta création t’échappe ou que des MJ ou PJ piétinent ce que tu as voulu faire ? 

Axelle « Psychée » Bouet : Si j’en avais peur, je n’aurais jamais écrit un jeu de rôle ou alors je serai en pleine injonction paradoxale : le jeu de rôle est le domaine de l’imaginaire débridé et créatif. Un rôliste a besoin de créer du contenu, de s’approprier un cadre, un univers, d’inventer, adapter, réinventer. Si on a peur que sa création nous échappe, on a un souci, puisqu’on SAIT que c’est le principe même d’un livre de jeu de rôle !

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Les Chants de Loss, le jeu de rôle, a sa propre direction créative : nous sommes seules à décider de ses contenus officiels. Mais sorti de là, toute personne qui a acheté ce jeu de rôle est libre d’en faire ce qu’elle veut. On n’a aucune obligation d’approuver des contenus, ni aucune de les rejeter.

On approuve certains contenus qui nous sont proposés, on les partage même sur le site web, une manière de poser une certification officielle. Mais encore une fois, les rôlistes ont pris les Chants de Loss en main, à eux d’en faire ce qu’ils veulent.

Scriiipt : Quel conseil donnerait-tu a un MJ qui voudrait se lancer dans l’aventure « Chant de Loss » ?

Axelle « Psychée » Bouet : De se souvenir que le système de jeu ayant un cœur très simple et un moteur qui ne change jamais, il vaut mieux oublier les règles avec lesquelles on est mal à l’aise et privilégier le cœur du système, que de perdre de la patience à apprendre à appliquer toutes les règles. C’est le fond qui doit être respecté, jamais la forme. Même moi, la forme, je ne la respecte pas à la lettre.

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Et pour les nouveaux MJ qui n’ont jamais essayé de faire MJ : c’est pas un mauvais choix, mais laissez de côté la complexité des relations culturelles, sociales et politiques du monde de Loss : faites quelques aventures simples, quelques dilemmes faciles, avant de plonger dans le cœur de l’univers. On sait qu’il est très touffu, autant l’aborder de manière progressive, histoire de vous amuser sans vous noyer.

Scriiipt : Quels sont tes projets créatifs à moyens terme et/ou à long terme ? C’est quoi le programme ?

Axelle « Psychée » Bouet : Alors, nous travaillons actuellement avec Alysia sur le kit de découverte de notre prochain jeu de rôle : Singularités, jeu de rôle de science-fiction solarpunk fantastique.

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Un gros bébé joufflu dont on partage la création sur un site web, où on peut lire tout ce qu’on a écrit jusque-là. Et en parallèle, on travaille sur le prochain supplément pour les Chants de Loss, qui ne sera pas un livre, mais une boite de jeu : Armanth, la cité des maitres-marchands. Ville, régions, organisations, autorités, sociétés secrètes, mystères etc. et une min-campagne avec. Enfin, on a un projet de supplément campagne de jeu avec notre collègue Julien et d’autres, qui est en ce moment en chantier… et ça, c’est pour le court et moyen terme.

Pour le long terme, encore beaucoup de choses à produire (3 autres suppléments majeurs pour les Chants de Loss, le tome 4 des romans, etc.) … mais j’ai déjà mal à la tête d’y penser.

Scriiipt : L’interview touche à sa fin, j’aurais aimé poser plein plein d’autres questions, notamment sur la dimension politique et militante du jeu (et du jeu de rôle en général). Quelle est la question que tu aurais aimé que je pose, et qu’y aurais-tu répondu ?

Axelle « Psychée » Bouet : Franchement, le sujet de mon militantisme féministe dans le monde du JDR, on m’a déjà questionné et il doit y avoir même une ou deux interviews Youtube sur ce sujet ! Et tu vas rire, mais ce n’est même pas, et de loin, mon sujet rôliste préféré.

Quant à la question que tu aurais oubliée ? « Et à part ça, tu fais comment pour prendre le temps de dormir ? »

Et définitivement, le sommeil, c’est surfait…

Scriiipt : Merci Axelle d’avoir pris le temps de nous répondre 

Axelle "Psychée" Bouet, l'interview

Et pour en savoir plus :

Gameontabletop, les Chroniques Lossyannes : https://www.gameontabletop.com/cf784/chroniques-lossyannes.html?langue=fr

Facebook :

Twitter :


Un article de :

En savoir plus sur SCRiiiPT

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading