Les Derniers Gardiens d’Athènes

Les Derniers Gardiens d’Athènes est un jeu de rôle porté par Studio 09 et disponible depuis le 14 décembre 2021 sur diverses plateformes, au format pdf et en livre physique… Voici ici mes premières impressions sur ce jeu de rôle.

En préambule

J’ai choisi la version pdf pour ce premier test… et c’est un beau bébé de 255 pages, largement illustré.

Les Derniers Gardiens d'Athènes
Au dessin, on retrouve le talentueux Geoffroy Hassoun.

Aux textes de ce jeu de rôle nous avons : Oliv’Vagabond, Jérémie Coget, Romuald Finet, Histrion, Cédric B. et Côme Feugereux.

Le pitch

Lors de la fondation d’Athènes, un ordre secret a été créé, les Gardiens, avec pour mission de protéger la cité et d’assurer sa gloire.

Cet ordre s’est acquitté de cette tâche avec succès durant plus de six siècles. Mais il est aujourd’hui à bout de souffle et il peine à faire face aux nouveaux dangers qui pèsent sur Athènes, notamment la montée en puissance des Thébains et, surtout, des Macédoniens.

Vous êtes les derniers dépositaires des pouvoirs divins que les dieux vieillissants et mourants ont concédés à certains humains.

Vous êtes tout à la fois l’ultime rempart et l’ultime espoir.

Vous êtes Les Derniers Gardiens d’Athènes.

Un jeu motorisé par le D6 System !

Un Avis subjectif

Motorisé par D6 System ?

Autant commencer par là, c’est le coté dommage/pas dommage de ce jeu. Le D6 System est un moteur de JdR éprouvé, avec ces qualités et ces défauts. Certes je ne le trouve pas toujours très intuitif, ni très rapide, mais ça fait le boulot. La création de personnage est rapide, et il est très facile d’improviser presque tout.

La Grèce historique ou mythique ?

Le cadre du jeu est calqué sur une période historique réelle : Athènes en 350 avant JC… ou à peu près.

Néanmoins, c’est aussi un univers de jeu où la magie existe, et où les dieux anciens aussi. La magie est occulte, connue de peu de monde. Et les dieux sont sur le déclin… Tout comme la puissance d’Athènes.

Les Derniers Gardiens d'Athènes

Un jeu à missions ?

Ce genre de jeu est assez agréable car il créer d’emblée un groupe de personnages, mêmes s’ils viennent d’horizons différents. En effet, ici, tous les personnages-joueurs sont censé être des Gardiens. Et on va leur confier des missions à accomplir pour le bien de la cité.

Et coté sympa supplémentaire : l’ordre auxquels les PJs appartient est un ordre SECRET ! Donc, ils n’auront pas de passe droit particulier… Bien au contraire, ils risquent d’avoir même pas mal d’ennemis.

Les Derniers Gardiens d'Athènes

Les interventions divines

C’est vraiment le coté séduisant. Je cherchais vraiment depuis très longtemps un jeu de rôle qui se déroulerait dans l’Antiquité, où je pourrais jouer avec les Dieux du panthéon grec. Et avec Les Derniers Gardiens d’Athènes, je trouve que c’est vraiment très approprié.

Les Dieux sont présents mais pas trop ; puissants, mais pas trop… On a ici, une vision des interventions divines qui se rapproche de certains peplums anciens comme « Jason et les Argonautes » ou « Le Choc des Titans« . On y voit que les dieux interviennent plus ou moins directement, parfois pour aider, parfois pour mettre des bâtons dans les roues.

Les Derniers Gardiens d'Athènes

Alors c’est quand qu’on joue ?

Voilà, donc, il ne s’agit que d’une première lecture rapide du jeu… Sur le fond, je ne trouve rien à redire. Les pistes pour entrer dans le vif sont nombreuses, les inspirations aussi.

Sur la forme ? C’est facile à lire, c’est complet. Par endroit il y a encore quelques coquilles qui trainent, c’est pas gênant, mais maladroit. Les illustrations et les cartes sont très pratiques pour aider à visualiser. On a bien un jeu de rôle complet qui se suffit à lui-même, et avec trois bons gros scénars pour se faire la main.

Le jeu, plus d’infos

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.