Julia Verlanger (alias Gilles Thomas)

Julia Verlanger (alias Gilles Thomas)

Éliane Taïeb (7 décembre 1929 – 3 septembre 1985) écrivaine française de science-fiction est souvent plus connue sous ses pseudonymes de Gilles Thomas ou Julia Verlanger.

Carrière

Son premier texte, intitulé Les Bulles, est une nouvelle parue en octobre 1956 dans la revue Fiction où elle publie régulièrement un total d’une vingtaine de nouvelles jusqu’en 1963. Elle réapparaît ensuite en 1976, avec deux romans publiés dans la collection Fantastique du Masque et, sous le pseudonyme de Gilles Thomas, dans la collection Anticipation du Fleuve noir où elle démarre un cycle de trois romans post-apocalyptiques, L’autoroute sauvage, La mort en billes et L’île brûlée.

La quasi-totalité des romans de Gilles Thomas prend place dans un univers où l’humanité n’est plus limitée à la Terre comme seul habitat. André-François Ruaud évoque d’ailleurs une « histoire du Futur en filigrane ». En effet, presque aucune allusion n’est faite sur le processus qui a mené l’homme à conquérir d’autres planètes dans les romans de Thomas mais même sur un monde médiéval (D’un lieu lointain nommé Soltrois), la toile galactique est toujours présente.

Exceptions dans son œuvre : le livre Les Ratés écrit sous le pseudonyme de Gilles Thomas, se situe sur Terre et reprend les thèmes du Gestalt et de la difformité, thèmes de prédilection de Theodore Sturgeon, qu’il traite en particulier dans Cristal qui songe et Les plus qu’humains ; ainsi que Magie sombre, également écrit sous le nom de Gilles Thomas, mais sortant du registre de la science-fiction pour entrer dans celui du fantastique.

Julia Verlanger (alias Gilles Thomas)

Œuvres de Julia Verlanger

Romans

Sous le nom de Gilles Thomas collection « Anticipation »

  • Les Hommes marqués, no 737
  • L’Autoroute sauvage, no 742
  • La Mort en billes, no 772
  • L’île brûlée, no 910
  • La Croix des décastés, no 767
  • Les Voies d’Almagiel, no 832
  • La Légende des Niveaux Fermés, no 841 et no 1764
  • Les Ratés, no 818
  • Horlemonde, no 991 (d’où sortira la BD Horlemonde)
  • L’Ange aux ailes de lumière, no 873
  • D’un lieu lointain nommé Soltrois, no 928
  • La Jungle de pierre, no 949
  • La Porte des serpents, no 1013
  • Les Cages de Beltem, no 1191
  • Acherra, no 1968, Réédition augmentée des Cages de Beltem, tome 1.
  • Offren, no 1969, Réédition augmentée des Cages de Beltem, tome 2.
collection « Horizons de l’au-delà »
  • Magie sombre

Sous le nom de Julia Verlanger

  • La Flûte de verre froid, 1976
  • Les Portes sans retour , 1978

Recueils de nouvelles et nouvelles

Julia Verlanger (alias Gilles Thomas)
  • Les Oiseaux de cuir, no 1999, l’un des rarissimes recueils de nouvelles parus dans la collection Anticipation de Fleuve Noir. Le contenu en est le suivant :
    • Chasse au rêveur (1963)
    • Reflet dans un miroir (1959)
    • Point final (inédit)
    • Nous ne vieillirons pas (1961)
    • Les gladiateurs (1958)
    • Les oiseaux de cuir (1958)
    • La fenêtre (1958)
    • Si belles et si froides (inédit)
    • Le laxxi (inédit)
    • Les crabes (1960)
    • La fille de l’eau (1957)
    • Les rois détronés (1973)
    • Une caisse de pruneaux (1961)
    • Les R.A. (1961)
    • La nuit de Martha (1958)
    • Le mal du dieu (1960)
    • Henrietta (inédit)
    • Soyez bons pour les animaux (1959)
    • Match contre Venus (1958)
    • Le cube (1959)
    • Les derniers jours (1958)
    • Le brouillard (1957)
    • Rue du loup-pendu (inédit)
    • Mon copain Jick (1957)

Ces textes avaient été publiés, pour leur grande majorité, dans les périodiques spécialisés Fiction, Galaxie ou encore Satellite, sous le pseudonyme de Julia Verlanger.

  • Les Bulles, nouvelle, octobre 1956

Intégrale

Les éditions Bragelonne ont réédité son œuvre en cinq volumes (2008-2010).

  • La Terre sauvage : L’Autoroute sauvage, La Mort en billes, L’Île brûlée, « Les Bulles », « Le Recommencement », « Nous ne vieillirons pas », « Les Derniers jours » – articles de Laurent Genefort et Serge Perraud.
  • Récits de la Grande Explosion : Les Portes sans Retour, Les Hommes marqués, La Jungle de Pierre, Horlemonde, « Les Gladiateurs » – postface de Xavier Dollo.
  • Dans les mondes barbares : La Croix des décastés, Les Voies dAlmagiel, L’Ange aux ailes de lumière, D’un lieu lointain nommé Soltrois – postface de Roland C. Wagner.
  • Les Portes de la Magie : La Flûte de verre froid, La Porte des serpents, Les Cages de Beltem, « La Fille de l’eau », « Reflet dans un miroir » – entretiens avec Julia Verlanger.
  • Les Parias de l’impossible : Les Ratés, La Légende des Niveaux Fermés, Magie sombre, « Le Brouillard », Nouvelles du Loup pendu (« Une caisse de pruneaux », « Le Laxxi », « Match contre Vénus », « Point final », « Le Mal du dieu », « Mon copain Jick », « Soyez bon pour les animaux », « La Nuit de Martha », « Les Oiseaux de cuir », « Les R.A. », « Répression », « Les Rois détrônés », « La Fenêtre », « Le Cube », « Les Crabes », « Le Bûcher de la sorcière », « Si belles et si froides », « Rue du Loup-Pendu ») – postface de Serge Brussolo et poème de Stefan Wul en hommage à Julia Verlanger.

Récompenses

Le roman de Gilles Thomas Les cages de Beltem a reçu le Prix Julia-Verlanger 1996, qui est le premier nom de plume d’Eliane Taïeb, sous lequel elle publia La flûte de verre froid et Les portes sans retour. Cette décision a été prise en raison du manque de qualité des ouvrages publiés cette année-là dans les catégories éligibles.

Voir aussi :

La fondation Julia Verlanger

[source]

Par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.