[Cthulhu] Doit-on dire Cultiste ou Sectateur ?

Un débat anime parfois les adeptes du jeu de rôle de l’Appel de Cthulhu : « Doit-on dire des Cultistes ou des Sectateurs ? »… Et bien, si nous regardions les sources des dictionnaires en ligne par exemple… Faites votre choix, en toute bonne foi !

Dans l’Encyclopedia Universalis :

Portrait de Luis de Góngora y Argote par Vélasquez (1622).Cultiste  : Nom singulier invariant en genre, Adjectif singulier invariant en genre

Employé comme adjectif

  • en histoire, relatif au style recherché d’écrivains espagnols du XVIIe siècle, dans la tradition des troubadours occitans (Gongora, Argensola)

Employé comme nom

  • en histoire, adepte d’un style recherché d’écrivains espagnol

Dans le Centre National de Ressources textuelles et Lexicales

Sectateur, -trice, subst.

A. − Vieilli ou hist. Adepte déclaré d’une doctrine philosophique, religieuse ou politique. Synon. partisan, sectaire (vieilli ou hist.), séide (péj.). Les sectateurs de Bouddha, de Confucius, de Leibniz, de Platon. Personne ne s’est montré plus fidèle sectateur des anciens Grecs, plus imbu de leur esprit, plus naturellement et invinciblement enclin à suivre leurs méthodes [qu’Émile Boutmy] (Taine, Dern. Essais crit. et hist., 1893, p. 65).

− P. anal. D’ailleurs dernière sectatrice en qui survécût obscurément la doctrine de ma tante Léonie − sachant la physique, Françoise ajoutait en parlant de ce temps hors de saison: « C’est le restant de la colère de Dieu! » (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 148).

B. − Domaine relig. Partisan avoué de la doctrine, des opinions du fondateur d’une secte religieuse ou d’un réformateur religieux. Synon. sectaire. Ainsi les lois, en Angleterre, ne déclarèrent point telles ou telles doctrines fausses; mais elles privèrent des droits civils les sectateurs de tel ou tel culte (Lamennais, Indifférence, t. 1, 1817-23, p. 58).

C. − P. iron. Personne qui éprouve pour quelque chose/quelqu’un un intérêt passionné. Rien au monde ne contrastait mieux que le désordonné, le vigoureux Raoul, et Félix de Vandenesse (…) sectateur de l’élégance anglaise (Balzac, Fille Ève, 1839, p. 111).

Prononc. et Orth.: [sεktatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1403 (L’Internele consolacion, 30 ds Fonds Barbier). Empr. au lat.sectator « qui accompagne », « sectateur, disciple, tenant d’une doctrine ». Fréq. abs. littér.: 102. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 417. − Richard (W.) 1959, pp. 33-35.

 

Print Friendly
The following two tabs change content below.

2 réflexions au sujet de « [Cthulhu] Doit-on dire Cultiste ou Sectateur ? »

Les commentaires sont fermés.