Plenilunio – le jeu de rôle – Editions Sans-Détour

Lancée en mars 2016, la précommande du jeu de rôle Plenilunio est désormais dans la phase de livraison aux premiers acquéreurs.

Alors Plenilunio qu’est-ce que c’est ?

Plenilunio vous emmène dans un univers post-apocalyptique où des créatures surhumaines se mènent une guerre qui décidera de la survie ou de la disparition de notre monde. Mais les humains ne sont pas en reste, et certains individus exceptionnels deviendront les éléments-clés des événements à venir : les pionniers. Vous.

Plongez dans les limbes de Malefic Time, un univers transmédia développé depuis plus de 20 ans par l’artiste espagnol Luis Royo et son fils Romulo : illustrations, clips vidéos, figurines, mangas… et désormais un jeu de rôles, Plenilunio, destiné autant aux joueurs débutants qu’aux rôlistes chevronnés.

Premières impressions

L’ouvrage est franchement beau. Alors oui, tout de suite, il faut aimer les illustrations et le style de Luis Royo. Ce dernier a un style très reconnaissable, et depuis longtemps les fans auront remarqué le thème de « La Belle et la Bête » assez présent dans ses œuvres. Donc pas d’étonnement à retrouver ici des jeunes femmes peu vêtues et des monstres. Mais ce n’est pas tout…

Plenilunio le jeu de rôle, c’est l’occasion pour des rôlistes d’investir le monde de Malefic Time.

Comme ça vite fait, on dirait un mix d’In Nomine Satanis/Magna Veritas, de Nephilim et de Kult… Mais dans un univers post-apocalypse… Donc pourquoi pas…

Les décors et le background font un peu penser à ces films post-apo des années 70 ou 80. La lecture des BD « Malefic Time » s’avèrera très utile pour s’imprégner de l’ambiance particulière, mais revoir le film New-York 1997 vous donnera aussi une bonne idée de décors à utiliser et de personnages secondaires tous plus haut en couleur les uns que les autres.

Les Guerriers de la nuit (Warriors) de Walter Hill, peut également donner des bonnes idées de gangs plus barges et violents les uns que les autres.

Les règles sont simples et accessibles, à base de d6 classiques  :

Les personnages lancent un nombre de D6 égal à la valeur de la caractéristique utilisée. Chaque résultat compris entre 1 et 3 compte pour un échec, entre 4 et 6 pour une réussite ; un 6 vaut deux réussites si l’action s’inscrit dans le cadre d’une spécialité.

Il y a de la magie, des pouvoirs spéciaux, des créatures démoniaques, des gangs et des sociétés secrètes… Tout ça dans une ambiance de fin du monde. Bref, de quoi prévoir un bon nombre de scénario qui mixeront agréablement baston et enquête occulte… avec un penchant plus certain vers la baston quand même.

A voir sur la durée, pour l’instant ce ne sont que les premières impressions.