18 conseils pour pourrir le scénario d’un Meneur de Jeu

categorie jeux de rôle

Les MJ (Meneur de Jeu) sont les chouchous de la plupart des blogs et sites qui traitent de jeu de rôle. Il n’y en a que pour eux, des conseils pour ci ou pour ça. Et pour les joueurs c’est la portion congrue. Autant on félicite les Meneurs de Jeu quand ils sont machiavéliques et pervers,  et autant on conspue les joueurs qui sont trop simulationnistes, trop gros-bill, trop ceci ou trop cela. En voilà assez !

Voici une petite liste (non exhaustive) de conseils pour pourrir le scénario que le MJ a mis en place, et par la même occasion venger tous les joueurs de la planète.

1. Arriver en retard… systématiquement. Ça déstabilise… Plusieurs options : Le MJ ne vous attends pas pour commencer la partie, et donc vous l’interrompez et en plus vous lui demandez de tout expliquer depuis le début… Ou alors il vous a attendu pour commencer, et vous enchainer avec les méthodes suivantes.

2. Oublier sa feuille de personnage, et oublier ses dés. Toujours pratique mais, parfois le MJ aura pensez à tout, il peut avoir des personnages prêts à jouer… Dans ce cas : Insister pour créer vous même un personnage et passer au conseil 3.

3. Prendre un temps très long pour créer son personnage et pondre un background qui fait de votre personnage un être unique et indispensable.

4. Dire que vous devez partir à une heure bien précise… et le rappeler au MJ régulièrement. Et oui, après être arrivé en retard et avoir pris beaucoup de temps pour vous installer, il est bon de faire comprendre au Meneur de Jeu que vous ne comptez pas passer des heures et des heures à jouer son super scénar… Et que fini ou pas, à l’heure dite vous devrez partir… ça tombe bien, vous avec un perso indispensable !

5. Tricher, ça compensera les tricheries du MJ. Pas besoin d’explication, vous savez faire.

6. Demander au MJ de répéter ce qu’il dit. Oui, parce que des fois, il est pas clair dans ses explications, autant lui faire reformuler plusieurs fois, histoire d’être bien certain.

7. Pinailler et lui faire remarquer régulièrement qu’il ne connait pas bien les règles du jeu ou le background. Au besoin, amener avec vous les livres de règles et consulter régulièrement durant la partie.

8. Comploter avec les autres joueurs pour les faire dévier de l’intrigue principale. Faites passer des petits mots (le moins discrètement possible), faites des messes-basses, chuchoter entre vous.

9. Ne suivre aucune des pistes suggérées par l’histoire que le MJ vous présente. Parce qu’il y a forcément un piège, donc éviter soigneusement toute piste trop facile.

10. Refuser d’entrée toute mission confiée aux personnages. Le coup de la mission bateau c’est mauvais signe, le scénar et pourri, le meneur de jeu n’a aucune expérience et utilise de grosses ficèles.

11. Ne pas nourrir le MJ… pour lui, pas de gâteaux ni de jus de fruit. Parler la bouche pleine nui à la bonne élocution du MJ, et puis il risque de mettre des miettes partout.

12. Faire systématiquement des remarques hors-jeu. Histoire de détendre un peu l’atmosphère, et ça vous savez faire aussi.

13. Se marrer dès que le MJ fait une faute de français ou un lapsus… Ce qui ne va pas manquer de se produire si vous avez suivi les conseils précédents.

14. Se moquer des noms que le MJ attribue aux PNJs… Oui, parce que vraiment des fois, il manque cruellement d’imagination, il faut qu’il s’en rende compte.

15. Envoyer des SMS pendant la partie ou jouer à un jeu sur votre smartphone. Parce qu’il n’y a pas que le jeu de rôle dans la vie, vous devez maintenir votre vie sociale même pendant la partie.

16. Monopoliser la parole dès que c’est au tour de votre personnage de s’exprimer. Oui parce que c’est bien beau toutes ces descriptions à rallonge que fait le MJ, mais c’est vous le personnage central, souvenez vous du conseil 4.

17. Lancer un débat philosophique ou religieux ou politique dès que l’occasion se présente dans le scénario. Le bien, le mal, la place de dieu, la place de la femme, la féodalité, la révolution, les nains sont plus importants que les elfes dans la fantasy… d’où vient la magie, etc…

18. Quand le MJ dit : »Tu fais quoi ?« , répondez : »Je sais pas… qu’est-ce que tu me conseilles ?« 

Et il y a bien d’autres choses à dire… Je vous recommande vivement la lecture du blog « http://lacavernedestrollistes.over-blog.com » et particulièrement la série d’articles suivante :

Pourrir la vie du MJ en 10 leçons

Si vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas à les partager avec nous !

Allez ! Joueurs, unissez-vous !

Gregory Pogorzelsky: Help, mes joueurs décrochent! [Orc’idée 2013]

Conférence réalisée dans le cadre de JDR’idée, une animation de la convention Orc’idée 2013 à Lausanne (www.orcidee.ch). Gregory Pogorzelsky, auteur du blog « Du bruit derrière le paravent » donne des pistes pour récupérer les joueurs qui décrochent :

« Et si les feuilletages de vieux Casus Belli, les épidémies d’Angry Birds et les « tu peux répéter ? » étaient les symptômes d’un souci plus profond ? Comment peut-on avoir des joueurs pris par la partie même quand ce n’est pas leur tour ? Qu’est-ce qui fait qu’on est pris par le jeu ? Qu’est-ce que la Zone et comment la provoquer à une table de jeu de rôles ? Un peu de théorie, quelques pistes pratiques et une discussion de fond sur le sujet. »

Organiser une Murder-Party, les conseils de Electro-GN

organiser une murder party en 6 etapes

Un guide au format pdf téléchargeable gratuitement sur le site de electro-gn.com, qui s’adresse aussi bien débutant absolu qu’au vétéran du GN. Ce guide vous donne toutes les explications et  tout ce que vous devez savoir pour organiser une Murder-Party.

Dans le contenu également :

  • un mini scénario qui vous permettra d’organiser un Murder-Party de 20 minutes (donc ridiculement courte) de façon à vous entraîner à comprendre les mécanismes.
  • Organiser une Murder-Party Des conseils pour choisir son scénario, en fonction de ce dont vous avez besoin.
  • Mais aussi pour le lire, le comprendre, expliquer à vos joueurs ce que vous attendez d’eux, les rassurer.
  • Tout le vocabulaire enfin expliqué. (GN, Murder-Party, soirée enquête, PNJ, PJ, Hors-jeu)
  • Un Guide réalisé avec l’appui de www.murder-party.org et de la fédéGN.

Une seule adresse donc : electro-gn.com

Le Meneur de Jeu, un ambassadeur du Jeu de Rôle – 3

table ouverte

Ambassadeur ou recruteur ? Comment un Meneur peut se trouver en position de devoir recruter des nouveaux joueurs pour sa table, et comment utiliser la « table ouverte ».

Le de rôle en table ouverte par FootbridgeOnline

[quote] de conseil au meneur de jeu : comment organiser un jeu de rôle en table ouverte. L’écriture et le choix du scénario, l’animation de la partie. Vidéo réalisée par l’auteur de la Bible du Meneur de Jeu pour le site Roliste.tv et labibledumeneurdejeu.com [/quote]

Pour comprendre la vidéo

JDR  [Ji Dé Aire] = Jeu de rôle

MJ [Aime Ji] = Meneur de jeu (ou Maître de jeu, ou Maître de Donjon, selon la connaissance du jeu que vous avez)

JOUEUR [Joue Heur] = Celui qui participe à la partie, celui qui a envie de jouer et de s’amuser…

ROLISTE [Rho Liste] = Joueur de jeu de rôle assumé.

Et le lien vers

Le Meneur de Jeu, un ambassadeur du Jeu de Rôle – 2

les réceptions de l'ambassadeur sont toujours réussies

Démarrer une partie de de rôle rapidement, c’est essentiel lorsqu’on veut faire une démonstration. Démontrer que le jeu de rôle c’est quelque chose d’accèssible à tout le monde, et qu’il ne faut pas 3 heures pour commencer ) à jouer.

Toujours dans la série « ambassadeur du jeu de rôle », cette de Fabien Deneuville (Footbridge) dévoile un peu plus quelques techniques abordables….

La démonstration rapide du jeu de rôle par FootbridgeOnline

 [quote]Comment peut on faire une démonstration rapide du jeu de rôle à des débutants en 5 à 10 minutes, sur le pouce ? Comment faire découvrir le jeu de rôle ?[/quote]

Pour comprendre la vidéo

JDR  [Ji Dé Aire] = Jeu de rôle

MJ [Aime Ji] = Meneur de jeu (ou Maître de jeu, ou Maître de Donjon, selon la connaissance du jeu que vous avez)

JOUEUR [Joue Heur] = Celui qui participe à la partie, celui qui a envie de jouer et de s’amuser…

ROLISTE [Rho Liste] = Joueur de jeu de rôle assumé.

Le Meneur de Jeu, un ambassadeur du Jeu de Rôle – 1

les réceptions de l'ambassadeur sont toujours réussies

Les jeux de rôle font partie de ces loisirs encore méconnus du grand public. Pourtant de plus en plus de parties sont organisées lors des festivals de dans de nombreuses villes de France et d’ailleurs.

Cette de Fabien Deneuville (Footbridge) dévoile un peu plus le rôle du Meneur de jeu comme « ambassadeur »…

Parler du jeu de rôle à des non joueurs – Roliste.TV par FootbridgeOnline

[quote] Comment parler du jeu de rôle à des non joueurs ? Comment en tant que meneur de jeu donner envie à d’autres de jouer et devenir ambassadeur du jeu de rôle ? [/quote]

Pour comprendre la vidéo

JDR  [Ji Dé Aire] = Jeu de rôle

MJ [Aime Ji] = Meneur de jeu (ou Maître de jeu, ou Maître de Donjon, selon la connaissance du jeu que vous avez)

JOUEUR [Joue Heur] = Celui qui participe à la partie, celui qui a envie de jouer et de s’amuser…

ROLISTE [Rho Liste] = Joueur de jeu de rôle assumé.

Comment adapter Dongeons & Dragons 4 en jeu de rôle ?

JDR - DD4 - ENCYCLOPEDIE ROYAUMES OUBLIES

La 4ème édition de Donjons & Dragons (DD4) n’aura vécu qu’un temps… Car déjà la prochaine mouture est en voie d’apparition, et ce Dongeons & Dragons Next sera cette fois plus participatifs, car les joueurs, les fans auront été mis à contribution dans la phase de test…

L’arrivée d’une cinquième édition annonce donc la mort prochaine de DD4, ce qui explique les déstockages très intéressants de certains ouvrages… J’avoue m’être jeté sur les bouquins des Royaumes Oubliés, quelle aubaine…

Donc, je me retrouve avec pleins de bouquins, très joliment illustrés, avec une belle qualité de papier, et une communauté web de fans active qui a laissé suffisamment d’aides de jeu et d’outils. Et ?

Et Dongeons & Dragons 4 ?

Ben, je sais pertinemment que je n’utiliserai que 10% des règles… Que j’ai sauté presque tous les paragraphes qui parlent des Drakeides, et des Tieffelin, je suis passé pardessus les Eladrin, et je continue à regarder les Halfelin de travers… Ils n’arriveront jamais à la cheville des Hobbits (sic).

Les règles concernant les alignements sont, je pense, dépassés depuis 20 ans, et les pouvoirs qui font que tous les personnages semblent issus de jeux vidéos… Ben, bof, je préfère dans ce cas jouer à un jeu vidéo, au moins l’IA gère facilement tous ces calculs…

Dans la foulée, j’ai aussi sauté les chapitres sur les cartes de combat, l’utilisation des figurines, et autres trucs bizarres comme les conseils sur les Boss (on dirait du RPG non ?)…

Négatif tout ça, me direz-vous, que nenni !

Tous les livres de background sur les Royaumes Oubliés sont très bien faits (par exemple) et donneront un grand plaisir à ceux qui voudraient revivre les aventures de Drizzt et de ses compagnons. Il ne faut pas oublier que c’est l’essence même du jeu de rôle, vous faites ce que vous voulez et les règles doivent être adaptées à votre façon de jouer.

Ce n’est pas parce que D&D vous semble être un monument de la culture rôliste, qu’il ne faut pas oser y toucher.

Si vous invitez vos amis à jouer un scénario de jeu de rôle, vous n’êtes pas obliger de dire que vous allez faire un D&D, vous pouvez dire : »un va faire un scenar dans un monde med-fan, et on va utiliser les feuilles de perso de D&D 4″… C’est tout à fait acceptable…. « Pekin Express » c’est pas toujours en Chine, le « Dakar » ne roule plus en Afrique, et alors, vous n’allez pas passer votre temps à râler, l’imagination est au pouvoir !