Archives pour la catégorie scriiipt

C’est ici que vous trouvez tout ce qui relève de la vie du site scriiipt.com, des projets, des travaux en cours, des coups de cœurs.

Souvenirs de la naissance de scriiipt

Il y a 9 ans, un petit groupe de quatre personnes se réunissait dans un appartement de la rue Foch à Perpignan afin de plancher sur un futur site web. L’objectif étant de partager nos goûts pour le fantastique, en littérature, en BD, ciné ou jeu de rôle…

Au cours du brainstorm, il nous fallait trouver un nom pour le site, et une identité graphique… Comme vous le voyez sur le dessin ci-dessous, on n’a pas cherché trop loin. Le point de départ étant « Tales From the Crypt » et son univers, Joël Cimarron, l’illustrateur du groupe nous a pondu ce magnifique démon… Et le titre ? Et bien de Crypt nous sommes passer à Scrypt, puis screeept, et enfin SCRiiiPT.

scriiiptLes créateurs ? Jean-Luc, Iso, David (aka Master X) et El Cimarron.

Bonne et heureuse année 2015 !!!

bonne-annee-2015
Voilà encore un cycle qui se termine, l’année 2014 nous quitte et 2015 pointe le bout de son dé. Alors comme il se doit, nous vous souhaitons une très bonne année 2015 !

Pas de résolutions (on n’arrive jamais à les tenir), mais nous allons tâcher de vous proposer toujours plus d’infos, plus d’actualités ludiques et rôlistiques.

On vous a fait une petite vidéo compil des images glanées ça et là et postées sur notre page facebook (https://www.facebook.com/scriiipt)

Jeu de rôle, sexualité, background et perversions (épisode 1)

Cet article est un complément au dossier Sex, Drugs and Rock ‘n’Rôle.

Quelques mises au point :

Jeu de Rôle :

Nous traiterons dans cet article uniquement de l’aspect « Jeu de Rôle Ludique », dit aussi « Jeu de rôle sur table », et pas non des jeux de rôle érotique (ou jeux de rôle sexuels) qui peuvent se pratiquer entre adultes…

Background (toile de fond) :

Dans le cadre d’une partie de jeu de rôle classique, avec des joueurs matures, expérimentés et qui sont capable de faire du roleplay avec le recul nécessaire… Il serait possible d’intégrer des éléments de background dans l’histoire des personnages plutôt inhabituels.

Vous notez toutes les précautions prises dans ce paragraphe ? Oui, il en faut, car dans les jeu de rôle classiques, quand il n’y a pas de notions de « désir » entre les joueurs, il serait assez étrange de faire intervenir ces mêmes notions entre les personnages. Il faut que les joueurs soient capables de jouer un rôle, sans qu’il y ait de malaise qui s’installe à la table. De toute façon, dans le doute, il faut s’abstenir.

La perversion désigne, dans un sens général, l’inclination à des conduites considérées comme « déviantes » par rapport aux règles et croyances morales d’une société. En psychiatrie, le terme se réfère la plupart du temps à des conduites immorales ou amorales considérées comme déviantes.

Et cet article n’est absolument pas un article d’infos médicales !

Sexualité et Perversions

De nombreux jeux de rôle prennent en considération le fait que les personnages puissent avoir des « faiblesses » ou des « handicaps« . Ce sont des éléments de background qui ont une influence sur la mécanique du jeu en donnant des malus aux personnages ou encore créent des interactions plus ou moins faciles avec les autres. Ce qui peut donner de moments très sympas de jeu (et surtout) de roleplay… Cela a aussi une influence sur l’intrigue et la façon dont elle peut avancer…

Personne n’est parfait, et ce n’est pas ce bon Sigmund Freud qui dira le contraire. Et que serait le monde sans ces petites déviances sexuelles qui rendent les samedis soir si passionnants.

A petites doses c’est amusant, mais à haute densité, on tombe sur des personnalité psychopathe ou psychotique. Ce genre de perversion, on n’en à pas qu’une, en général, on cumule…

Notez qu’en fonction de la période de l’Histoire jouée, ou de la société, certaines de ces « perversions » pourraient très bien être considérées comme normales… Donc ne plus être des perversions…

En fonction du jeu, vous pouvez qualifier la déviance en question, de « mineure » ou « majeure », en fonction de l’impact sur le comportement du personnage.

Comment utiliser ces « déviances » ?

En s’inspirant des règles du jeu de rôle James Bond 007.

Ainsi, une « faiblesse » (ou déviance, ou perversion) va apporter des bonus lors de la création du personnage, mais en contrepartie, la faiblesse peut être un facteur de distraction pour le personnage. Et le personnage risque de subir des pénalités ou des limitations lors de ses choix en raison de sa Distraction.

Chaque fois qu’une déviance intervient dans le jeu, le personnage doit obtenir la réussite d’un jet de Volonté (ou autre caractéristique appropriée selon le jeu). Si le jet est une réussite, le personnage a évité de se laisser aller à la Distraction. Un malus peut être appliqué en fonction de l’importance du stimulus auquel il est soumis.

Si le personnage réussi, il n’est pas distrait, et reste donc libre de ses choix. S’il échoue, il se trouvera limité dans ses choix, et par exemple préférera se laisser aller à déviance, et ainsi peut-être se mettre en danger.

Exhibitionnisme

« … Hopla ! Regardez le petit oiseau va sortir !« 

L’exhibitionniste a gout prononcé pour le démonstratif, il adore se montrer, mais pas d’une manière classique, oh que non  ! Il recherche à se faire voir, à s’offrir le plus possible. L’exhibitionniste (mâle ou femelle plus rarement) est la plupart du temps un grand refoulé, ou au moins un grand timide (« dis bonjour à la dame ! »). Une timidité qui l’empêche de s’extérioriser comme il se doit et d’apparaître sous son vrai jour. Comment ça se présente ? L’exhibitionniste se déshabille toujours le premier (c’est une convention de base). Comme l’indique cet extrait d’article de psychoweb

www.psychoweb.fr

Comme indiqué ci-dessus, l’exhibitionniste est presque exclusivement masculin, bien que des cas d’exhibitionnisme féminin puissent être rencontrés. Dans la majorité des cas, l’homme se montre en érection à des adolescentes ou des femmes adultes.

L’exhibitionniste cherche souvent avant tout à choquer ses victimes. Dans le fantasme ou dans l’acte, l’idée d’impressionner ou d’effrayer augmente l’excitation, voire, y est nécessaire. L’excitation sexuelle est régulièrement visible pendant l’exposition, et un acte masturbatoire a généralement lieu pendant ou après.
Cependant, l’exhibitionniste se tient généralement à distance, de façon à être vu mais sans rechercher de contact plus étroit. Néanmoins, les exhibitionnistes les plus agressifs peuvent succomber au désir d’approcher leur victime ou de forcer une relation avec elles.

Les exhibitionnistes ne cherchent pas vraiment à cacher leur identité ni leur crime. Ils répètent leurs comportements dans de mêmes lieux, qui, bien que publiques, sont choisis de manière à n’atteindre que la victime (lieux publiques calmes, voitures, couloirs ou ruelles) et à des horaires similaires. Certains sont soulagés lorsqu’ils sont arrêtés.

exhibitionnisme au moyen age
Une exhibitionniste découvre son sexe devant un homme, gravure du XIII ème Siècle

Je vous recommande la lecture des quelques extraits disponibles de l’ouvrage ci-dessous. Cela vous donnera une idée de la façon dont on considérait la vue d’un corps nu au moyen-âge… Et au passage, cela donnera aussi une idée de ce que l’on peut penser des héroïnes de med-fan qui sont vêtues d’armures minimalistes… Elles auraient une amende, seraient chassées de la ville, ou pire emprisonnées…

Notez aussi que dans la plupart des univers de med-fan, le fait pour un personnage de se promener au combat (ou au repos) avec une armure minimaliste pourrait être un des effets secondaire d’une personnalité exhibitionniste. Ce qui peut assez vite le mettre (la mettre) en danger, s’il n’a pas de pouvoirs magiques…

Le voyeurisme

« ... Pousses-toi, je vois rien ! »

Le voyeurisme pervers se fait toujours au dépend des personnes qui en sont l’objet, le voyeur (ou la voyeuse) étant soigneusement dissimulé(e)… Les trous de serrures, les portes entrebâillées, les fenêtres de l’immeuble d’en face attirent irrésistiblement les voyeurs patentés. Bref le plaisir ne passe que par la vision ou l’ouïe…

Pas très gênant ? Pas de quoi alimenter un background ?

Et que pensez-vous de Fenêtre sur cour le film de Hitchcock ? Ou comment la curiosité (malsaine ?) peut mettre quelqu’un en très mauvaise posture.

Fenetre sur courUne analyse particulièrement orientée du film peut donner ceci :

[…le film met en scène le voyeurisme ou, pour reprendre le terme utilisé par Laura Mulvey, le regard « scopophilique » (le plaisir de regarder). « Il s’agit d’une pulsion sexuelle indépendante des zones érogènes où l’individu s’empare de l’autre comme objet de plaisir qu’il soumet à son regard contrôlant. » Immobilisé par un plâtre à la jambe, un reporter photographe passe son temps à observer au téléobjectif ses voisins d’en face. Il y observe un catalogue de comportements, d’histoires ayant pour point commun l’amour.[…]

Le fétichisme

« J’veux du cuir »

L’image d’Epinal veut que le fétichiste soit un collectionneur de petites culottes, mais ce n’est pas très vrai (pas que ça). Le (ou la) fétichiste a besoin de certains objets ou accessoires vestimentaires pour avoir du plaisir, mais son « obsession » peut se fixer sur une musique, une odeur, une partie du corps ou un lieu.

Fétichisme des objets :

  • Chez le fétichiste, l’ excitation sexuelle est provoquée par la vue et/ou le toucher de l’objet ou de la partie spécifique du corps qu’il s’est choisi. Ces objets, incluant notamment chaussures et vêtements (lingerie féminine), provoquent une excitation chez certains individus car ils sont intimement associés au corps humain.

Les vêtements ou uniformes

  • Le fétichisme, en tant que passion des étoffes, est souvent lié à certaines matières – il concerne notamment le cuir, le latex, la fourrure, la laine ou l’élasthane – lycra (fétichisme du vêtement moulant). Le fétichisme des vêtements est rencontré dans la vie quotidienne avec différents types de vêtements, des vêtements moulants : pulls en laine, sous-pull à col roulé, body, top, catsuit, des sous-vêtements. Ce fétichisme devient « fétichisme sexuel » lorsque la vue de cette matière, de ce type de vêtement, provoque une excitation sexuelle.
  • Le fétichisme de l’uniforme revêt une forme particulière, car il est souvent induit par une pulsion et un scénario, qui appartiennent en général à la thématique BDSM. L’uniforme à ce moment-là peut ne servir qu’à la mise en scène du jeu de rôles (pas les jeux de rôle sur table !).

Les Mord-Siths peuvent être de ces personnages qui se servent du fétichisme et des rapports BDSM (Bondage et discipline, domination et soumission, sado-masochisme).

Les Mord-Siths sont une catégorie de personnages fictifs décrits dans le cycle de L'Épée de vérité de Terry Goodkind.
Les Mord-Siths sont une catégorie de personnages fictifs décrits dans le cycle de L’Épée de vérité de Terry Goodkind.

A suivre…

Jeux de rôles: dangers et précautions à prendre – Info-Sectes

S’il y a bien une chose qui m’énerve c’est de constater qu’il existe encore aujourd’hui sur le web francophone des sites qui dénigrent la pratique des jeux de rôles. Cela m’agace au plus haut point de voir que si on tape « Jeu de rôle » sur un moteur de recherche on puisse encore tomber sur un site sectaire et truffé de fausses informations.

Ce site en question avec son joyeux titre : « Jeux de rôles:dangers et précautions à prendre – info-Sectes », raconte les mésaventures de jeunes gens influençables qui ont joué aux jeux de rôle dans les années 80/90.jeux de rôles : dangers et précautions à prendre - info-sectes

Tout ce que Gilles, Marc ou Patrice écrivent dans leur très long texte, n’est pas entièrement à jeter aux horties… Car en effet, quand on remarque qu’un adolescent commence à dériver dans ses pratiques de loisirs et se mets en danger, il faut très vite nouer le dialogue avec lui et l’aider. On peut comprendre que l’abus d’alcool, de drogues, doivent être stoppées, parce qu’il y a danger.

MAIS ! Attention ce document raconte surtout l’histoire de 3 jeunes gens influençables, qui n’ont que joué aux jeux de rôle que pendant une courte période de leur vie (5 ans), et qui se sont « converti » et ont trouvé la foi dans le Christ. Oui c’est un peu étrange comme phrase. On dirait que ce jeunes étaient déjà dans un milieu Évangéliste et qu’ils ont écrit ce texte anti-jeu-de-rôle comme pour expier leurs fautes.

Ce texte a été refait et retouché plusieurs fois, pour répondre aux critiques de rôlistes qui se sont faites entendre. Gilles, Marc et Patrice ont un peu pondéré leurs propos, sans néanmoins retirer le texte dans l’ensemble.

Le site Info-sectes.org à l’air d’un site gentil tout plein qui fait de la prévention et de l’information sur les dangers des mouvements sectaires… en oubliant simplement un pan  de ces mouvements comment ils l’écrivent :

Nota d’info-sectes: le mouvement evangelique n’est pas une secte et ne présente pas de danger pour la société, la famille et l’individu (excepté certains groupes marginaux, voir la FAQ sectes)

Héhé, bien vu…

Secte [source : wikipédia]

Le mot secte a d’abord désigné soit un ensemble d’individus partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc., soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l’enseignement officiel d’une Église et qui ont créé leur propre doctrine. Une secte peut aussi désigner une branche d’une religion, une école particulière. En ce sens, ce mot n’a rien de péjoratif.

Cependant, ce terme a pris une dimension polémique, et désigne de nos jours un groupe ou une organisation, le plus souvent à connotation religieuse, dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants par le reste de la société. Généralement, les responsables de ces groupes sont accusés d’une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples, afin de s’approprier leurs biens et de les maintenir sous contrôle, et d’autre part d’être une menace pour l’ordre social.

Cette connotation négative de « secte » est récusée par la plupart des groupes visés, ainsi que par certains juristes et sociologues. Pour dénoncer des activités éventuellement néfastes de certains groupes, l’expression dérive sectaire est devenue récemment la formule officielle de certaines structures gouvernementales comme la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) en France.

Qu’est-ce qu’une dérive sectaire ?

La dérive sectaire

Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société.

[source : Miviludes]

Comment déceler l’influence sectaire dans le comportement d’un proche :

  • adoption d’un langage propre au groupe
  • modification des habitudes alimentaires ou vestimentaires
  • refus de soins ou arrêt des traitements médicaux régulièrement prescrits
  • situation de rupture avec la famille ou le milieu social et professionnel
  • engagement exclusif pour le groupe
  • soumission absolue, dévouement total aux dirigeants
  • perte d’esprit critique
  • réponse stéréotypée à toutes les interrogations existentielles.
  • embrigadement des enfants
  • existence d’atteintes à l’intégrité physique ou psychique
  • manque de sommeil

Qu’est-ce qu’une dérive sectaire et comment la détecter

Ces pistes pourraient aider à identifier la dévire sectaire chez quelqu’un… Mais attention, parce que de très nombreuses activités de loisirs ou sportives pourraient vous convaincre que finalement tout le monde est dans une secte… Les fans de foot, les fans de Justin Bieber, les fans de World Of Warcraft, les fans de Star Wars, les Cosplayers et les rôlistes… Bien entendu c’est l’excès et la mise en danger qui doit vous alerter. Passer ses week-ends avec des amis à manger des pizzas, des chips, boire quelques bières et faire des jeux de rôle CE N’EST PAS être dans une secte ! 

Les Jeux de rôles et l’esprit critique

Le jeu de rôle a 40 ans cette année, ce qui veut dire que l’on trouve des pratiquants réguliers (ou pas) qui ont tout âge : des enfants, des ados, des parents, des grands-parents. Et s’il y a bien une chose que le jeu de rôle permet, c’est l’imagination, la curiosité, et l’esprit critique : Des qualités qui gênent énormément la plupart des sectes ou des mouvements religieux intégristes.

PS :

Vous avez remarquez comment on n’a fait aucun lien vers le site en question ? Même pas avec un no follow ? Et vous avez remarquez comment on a construit le titre de cet article… c’est fait exprès !

Star Wars revu façon roman Pulp…

20130604-12085716-IV

L’artiste Timothy Anderson a réinventé la Trilogie Star Wars originale avec des illustrations de trois romans pulps : « A New Hope (Un nouvel espoir) » devient « Les Plans volés », « L’Empire Contre-attaque » devient « La Princesse et la canaille », et « la jeune fille de la mer des Dunes » pour « Le retour du Jedi ».
Ces affiches pulps sont actuellement disponibles à l’achat. 

20130604-12085716-V

[Archives] Le jeu de rôle ? Qu’est-ce que c’est ?

En 1994, la magazine Casus Belli (grâce à Pierre Rosenthal, à Didier Guiserix et d’autres) produisait un petit bijou de communication rôliste : La plaquette « Le Jeu de Rôle ? Qu’est-ce que c’est ? ». Un outil de communication pratique et complet qui expliquait en images et en quelques définitions ce qu’est le jeu de rôle.

Téléchargez la plaquette au format pdf (en cliquant sur l’image) ou en suivant le lien : Plaquette Jeu de Rôle.

C’est un jeu où tout ce passe… dans l’imaginaire des participants

La définition :

interieur1

Le jeu de rôle est un jeu de société dans lequel les joueurs interprètent des personnages en train de vivre une aventure, tandis qu’une autre personne, le meneur de jeu, se charge d’arbitrer et d’animer la partie. C’est principalement un jeu de dialogues, où des données chiffrées (les caractéristiques) permettent de définir les personnages et ainsi de résoudre par des règles les actions tentées au cours de l’aventure.

Il n’y a ni gagnants ni perdants, le but étant pour les joueurs de mener à bien celui que sont fixés leurs personnages.

Jeux de Rôle et Mariage pour Tous

Une fois n’est pas coutume, un billet un peu plus militant que les autres sur le site de Scriiipt.com, en ce jour de marche pour « Le mariage pour tous« . Alors pourquoi ? Parce que je trouve normal, logique et sain, que tous le monde ait les mêmes droits !

Quelque soit notre sexe, nos préférences sexuelles, notre religion, nos mœurs en général, nous avons tous les mêmes droits. En gros, tout le monde a le droit de se marier (ou pas), de jouer aux jeux de rôle (ou pas) !

En tant que rôlistes, nous sommes nombreux a avoir par le passé subit quelques railleries, ou discriminations, sur notre attitude supposée geek. Et jusqu’à il y a peu de temps le terme geek, n’était pas spécialement un mot gentil ou affectueux. Et les rôlistes ont eu souvent des difficultés face aux diverses associations religieuses intégristes ou de soi-disant défense de la famille. Alors ?

Alors ?

Il n’y a pas de raison de laisser tomber nos ami(es) LGTB rôlistes et non-rôlistes. Aujourd’hui 27 janvier 2013 à Paris, dans la marche pour l’égalité des droits pour tous, il y aura des rôlistes, hétéro ou homos, sans distinctions, et notre cœur sera avec eux et avec leur famille.

Oui au mariage pour tous

[Partenariat] Esteren Tour 2013, les premières dates !

19 janvier 2013au23 mars 2013
26 janvier 2013au27 janvier 2013

L’… Déjà une institution ? L’équipe des résistera-t-elle à l’Appel des ? Apparemment non !  Car c’est bien parti pour un tour !

Comme ils le disent sur le blog des Ombres d’Esteren

Traverser la France, découvrir de nouvelles régions, et venir à votre rencontre ! Oui, nous avons hésité. Car, ce n’est pas le tout de sillonner le pays… qui va écrire la suite de la gamme ? Mais voilà… nous ne pouvons nous résoudre à arrêter…

Le Esteren Tour continue pour une quatrième année ! 

Nous ferons peut-être moins de déplacements… mais la tournée se poursuit !

Avec en primeur la nouvelle affiche conçue par le duo de choc Asami et Gawain

et avec Scriiipt en partenaire :-) (si… si… en bas à droite c’est nous)

Esteren Tour 2013 - janvier

Exposition d’AsamiJess du samedi 19 janvier 2013 au samedi 23 mars 2013

Exposition d'Asami Jess

Graphiste de métier, maquettiste pour Les Ombres d’Esteren, illustratrice de passion, AsamiJess ornera les murs du K fée des jeux du 19 janvier au 23 mars 2013.

Le thème asiatique est son sujet de prédilection, mais également les portraits, principalement féminins, les comics américains… Les tableaux qu’elle présente sont composés d’esthétique, de couleurs chatoyantes avec un soupçon de rêverie.

Venez nombreux !

 

Festival du Jeu d’Istres, 26 et 27 Janvier 2013

Le 26 et 27 janvier 2013, venez vous amuser lors du 3ème festival du jeu de la ville d’Istres et partez à la découverte du monde ludique :

  • Jeux traditionnels
  • Jeux vidéo
  • Jeux de stratégie
  • Jeux de figurine
  • Jeux d’ambiance
  • Jeux de rôle
  • Coin pour les plus petits

Entrée gratuite

Des centaines de jeux serons à votre disposition en accès libre.
Des animateurs serons disponibles pour vous expliquer les règles du jeu.

Il y en aura pour tous les goûts, toutes les couleurs et tous les niveaux !

Rencontre avec des éditeurs, créateurs de jeux, associations et clubs de jeux de la ville et ses alentours.

[Et si c’était un jeu de rôle ?] Dans l’Ombre, un court-métrage de Fabrice Mathieu

Un film noir avec des ombres. Une ombre (la Silhouette)  raconte sa vie avec son « Portant », ce double de chair et de sang, qu’elle décide un jour d’éliminer…

En sept minutes ce film nous plonge dans un roman noir fantastique. Sans tout vous dévoiler, je peux vous dire cependant que le court-métrage contient tout ce qu’il faut pour qu’on crée un jeu de rôle puissant.

Le pitch ?

Et si un jour une ombre se révoltait contre son portant et réussisse à le tuer ?

ombre

Des questions ?

Et si d’autres ombres faisaient pareil ? Comment la société réagirait ? Dans le cadre d’un jeu de rôle, les personnages joueraient-ils des ombres ou des « Portants » ? Les Ombres peuvent-elles dialoguer avec les Portants ? Comment les Portants peuvent contrôler ou emprisonner les Ombres ? Et que feraient les Portants sans Ombre, quelles solutions pour s’en passer ?

Le court

Fabrice Mathieu réalise un exercice de style puissant et efficace, avec près de 50 films différents ayant servis au montage de « Dans l’Ombre ». Ce court-métrage est une réussite totale, le texte lu par la voix de Roger Candy donne un cachet supplémentaire à l’œuvre, elle s’inscrit tout à fait dans ce style Noir.

Ce qui laisse rêveur ce sont toutes ces portes ouvertes par le court-métrage, espérons qu’un jour nous aurons la chance de voir la réalisation d’un long-métrage.

Quelques mots sur le film Dans l'Ombre

Ecrit et réalisé par Fabrice Mathieu, Narrateur : Roger Candy

Ce court-métrage est le prequel d’un scénario de long-métrage écrit par Fabrice Mathieu et intitulé « Dans l’ombre ».Ce projet est à la recherche de producteurs. Ce prequel est un travail de montage et de recherche d’archives. Il regroupe des plans d’une cinquantaine de films, dans lesquels des ombres sont présentes. L’histoire est narrée du point de vue des silhouettes. La musique regroupe des extraits composés par Roque Banos et Danny Elfman dans lesquels ils utilisent le Theremin. Cet instrument illustre l’aspect fantastique du récit et le déplacement des ombres.

Participations à des Festivals :

  • Kilburn Film Festival 2011/Brain Wash Shorts.
  • 22° São Paulo International Short Film Festival 2011.
  • Filminute 2011, the international one-minute film festival : filminute.com/2011/screeningroom/
  • 18th Barcelona Independent Film Festival, l’Alternativa. Novembre 2011.
  • Festival « Les Courts du 18ème », Paris, décembre 2011.
  • The Disposable Film Festival 2012 (March 22-25 in San Francisco). Honorable Mention DFF 2012.
  • Salento Finibus terrae Film Festival 2012 (jul 26th – Aug 4th).

Votez pour ce film sur Film Skillet :

[ilink url= »http://filmskillet.com/films/343″ style= »tick »]Dans L’Ombre / In The Shadow[/ilink]

Lire l’interview de Fabrice Mathieu

[ilink url= »http://fantasticmovies.skynetblogs.be/archive/2012/07/20/dans-l-ombre-le-court-interview-du-realisateur.html »]Dans L’Ombre, le court et l’interview du réalisateur[/ilink]