Le mois d’août c’est le retour du challenge RPGaDay. Le principe est simple : Répondre à une série de questions, à raison de une par jour, ayant un rapport avec le jeu de rôle.

En avant pour les réponses de la semaine 1

1 – Qu’est-ce que vous aimez dans le jeu de rôle ?

Si je devais mettre en premier quelque chose, c’est bien le coté création. Qu’on le veuille ou non, joueur ou meneur de jeu, on est tout le temps dans une phase de création. Je trouve cela très valorisant pour un jeu. Le jeu de rôle c’est bien quasiment l’un des seuls jeux où tu peux tout construire de A à Z : non seulement l’histoire et les personnages dans la partie, mais aussi le jeu en lui même, les règles, les accessoires, etc…

2 – Que recherchez vous dans un jeu de rôle ?

Les neurones disparaissant au fil du temps, je recherche avant tout la simplicité. Simplicité des règles et simplicité du Background (la fameuse toile de fond)… J’avoue que depuis quelques temps, les livres de jeu de rôle avec 300 à 500 pages me rebutent assez grandement. S’il fut un temps où la richesse et la complexité d’un jeu était ce que je recherchais, et où je me régalais à apprendre des tas de choses sur des univers fictifs, désormais, je vais au plus simple. Néanmoins simple ne voulant pas dire simpliste, un minimum de richesse et de possibilité de création facile de scénario et d’intrigues font pour moi un bon jeu. Je citerais en exemple Blacksad, James Bond, Mega, Appel de Cthulhu, avec ces jeux on peut quasiment tout faire, et c’est assez facile à expliquer, même à quelqu’un qui n’y connait rien aux cultures de l’imaginaire.

3 – Qu’est qui donne à un jeu l’envie de le poursuivre sur une longue période ?

Sans aucun doute, la construction d’une histoire commune. A la différence d’un film que l’on va voir au cinéma, d’un livre ou même d’un jeu de société, l’élément essentiel du jeu de rôle pour moi c’est l’incertitude de la fin. En tant que joueur, j’apprécie les histoires à suspense et les surprises que nous réservent un scénario bien ficelé. Je sais avoir du mal avec les énigmes trop complexes, mais les histoires tarabiscotées avec un final surprenant, c’est quand même bien jouissif.

4 – Quel est votre PNJ le plus mémorable ?

Princesse Rue, une alien que j’avais utilisé dans une campagne Mega. Cette princesse, dernière de son espèce, servait de contact et d’informatrice aux mégas en mission. Je m’étais inspiré de certains personnages de Cobra (les fameuses danseuses-musicienne à 4 bras), et je crois l’avoir rendue la plus sympathique possible afin d’en faire un personnage attachant et à la fois une alliée précieuse. Cela avait réussi puisqu’un des pjs (au moins) en était tombé amoureux.

5 – Quel est votre PNJ récurent préféré ?

Ah, le fameux Ténaroïde… Pour être récurent, il l’était… récurent. C’est un mon Darth Vador à moi. Un humain, recouvert d’une armure minérale, ou plutôt d’apparence minérale, cette armure étant en fait une sorte de corail symbiotique qui lui procure de grands pouvoirs… J’avais trouvé l’idée tellement géniale, que j’avais utilisé ce personnages dans des tas de jeux différents. J’ai commencé par le mettre dans un scénario de Space Opera (Simulacres), puis dans RuneQuest (et oui), ensuite dans MeGa, et une autre fois dans l’Appel de Cthulhu… Et il y a fort à parier que je l’emploi un jour ou l’autre dans un autre jeu post-apocalyptique par exemple. Bon, si les joueurs ont tendance à l’appeler par d’autres noms que celui que je lui ai donné, noms que par respect pour ma création je tairais ici, le Ténaroïde fait toujours un bon adversaire récurent… Surtout qu’au fond, il n’est pas si méchant, mais ce coté je n’ai jamais trop réussi à le montrer.

Publié par Iso

Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

%d blogueurs aiment cette page :