Christopher Stork n’exite pas, mais il existe

Christopher Stork est un pseudonyme collectif utilisé par les écrivains belges Stephan Jouravieff et José-André Lacour.

Autant dire qu’heureusement qu’il y a internet de nos jours, parce que pendant longtemps j’ai cru qu’il s’agissait bien d’une seule personne. Les romans de science-fiction/anticipation signés par Christopher Stork m’ont beaucoup marqué, et la découverte d’un de ces ouvrages chez un bouquiniste était à chaque fois à fêter comme il se doit.

Qui est Christopher Stork ?

Il est multiple, il est deux auteurs :

AVT_Stephane-Jourat_9996.jpgLe premier : Stephan Jouravieff

Il signe Stéphane Jourat, et il est né en 1924 à Liège et mort le 8 avril 1995, c’est un écrivain belge d’expression française.

Presque toutes ses œuvres paraissent sous divers pseudonymes : Jérôme Belleau, Janet Lee Beaton, Mark J. Trennery, Dominique Jourier, Michel Semoz, Claude Eymouche, Michel Saint-Loup, Ovide Jouravleff

josandrlacour.jpgLe second : José-André Lacour

José-André Lacour est né le 27 octobre 1919 à Gilly près de Charleroi en Belgique et mort le 13 novembre 2005 à Paris. Lacour est un romancier, dramaturge, scénariste et réalisateur belge.

Tout comme Stéphane Jourat, José-André Lacour signe ses œuvres sous plusieurs pseudonymes : Benjamin Rochefort, Connie O’Hara, Sarah Lee, Johnny Sopper, Henry Langon.

José-André Lacour en collaboration avec Stéphane Jourat, Guy Bechtel, Christiane Rochefort et Jean-Claude Carrière, signe aussi sous les pseudonymes collectifs suivants : Benoît Becker (des romans d’aventures, thriller), Christopher Stork (des romans de science-fiction) ou Marc Avril (des romans d’espionnage).

Les romans signés Christopher Stork sont tous parus au Fleuve noir, collection « Anticipation » :

  • L’Ordre établi, nº 907 (1979)
  • Enjeu : le Monde, nº 926 (1979)
  • Dormir ? Rêver peut-être…, nº 938 (1979)
  • Achetez Dieu !, nº960 (1979)
  • Terra-Park, nº986 (1980)
  • L’usage de l’ascenseur est interdit aux enfants de moins de 14 ans, nº1001 (1980)

  • Il y a un temps fou…, nº1024 (1980)
  • Demain les rats, nº1041 (1981)
  • Les Derniers Anges, nº1053 (1981)

  • Vatican 2000, nº1074 (1981)

  • Le Bon Larron, nº1092 (1981)
  • Les Petites Femmes vertes, nº1094 (1981)
  • La Femme invisible, nº1108 (1981)
  • L’An II de la mafia, nº1130 (1982)
  • Tout le pouvoir aux étoiles, nº1154 (1982)
  • La Machine maîtresse, nº1172 (1982)
  • Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà…, nº1186 (1982)
  • La Quatrième personne du pluriel, nº1217 (1983)

  • L’Article de la mort, nº1222 (1983)
  • La Dernière Syllabe du temps, nº1229 (1983)

  • Un peu…beaucoup…à la folie, nº1242 (1983)
  • Le XXIe siècle n’aura pas lieu, nº1256 (1983)
  • Mais n’anticipons pas…, nº1263 (1983)
  • Pièces détachées, nº1274 (1984)
  • Virus Amok, nº1292 (1984)
  • Le Passé dépassé, nº1299 (1984)
  • Pieuvres, nº1312 (1984)
  • L’Envers vaut l’endroit, nº1319 (1984)

  • Terre des femmes, nº1340 (1984)
  • Le Rêve du papillon chinois, nº1367 (1985)
  • Made in Mars, nº1375 (1985)
  • Les Lunatiques, nº1383 (1985)

  • Billevesées et Calembredaines, nº1339 (1985)
  • Babel bluff, nº1412 (1985)
  • L’Enfant de l’espace, nº1417 (1985)
  • Demi-portion, nº1432 (1986)
  • Ils étaient une fois…, nº1448 (1986)
  • Psys contre psys, nº1459 (1986)
  • De purs esprits…, nº1476 (1986)
  • Don Quichotte II, nº1485 (1986)

  • Contretemps, nº1501 (1986)

  • Le Lit à baldaquin, nº1522 (1987)
  • Je souffre pour vous…, nº1543 (1987)
  • Une si jolie petite planète, nº1556 (1987)
  • Le Trillionaire, nº1569 (1987)
  • Les Enfants du soleil, nº1588 (1987)
  • Alter ego, nº1604 (1988)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.