Connaissez-vous Jeanne Moreau ?

Les années passent et les mauvaises nouvelles s’entassent. Jeanne Moreau nous a quitté ce 31 juillet 2017, et moi qui la croyait immortelle… las. Reste de magnifiques films, que je vais m’empresser de revoir encore et encore.

Partie trop tôt ?

Jeanne Moreau va nous manquer… Elle a joué dans plus de 130 films — dont Ascenseur pour l’échafaud, Les Amants, Moderato cantabile, Jules et Jim, Eva, Le Journal d’une femme de chambre, Viva María!, La mariée était en noir, La Vieille qui marchait dans la mer… — et tourné sous la direction des plus grands noms du cinéma européen et américain, parmi lesquels Luis Buñuel, Theo Angelopoulos, Wim Wenders, Rainer Werner Fassbinder, Michelangelo Antonioni, Joseph Losey, Orson Welles ou encore François Truffaut, Louis Malle, André Téchiné et Bertrand Blier.

Récompensée, mais encore ?

Elle est la première femme élue à l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section Création artistique pour le cinéma et l’audiovisuel) et en 1992, elle obtient le César de la meilleure actrice pour La Vieille qui marchait dans la mer, suivi de deux César d’honneur en 1995 et en 2008.

Alors je me souviens, et en bon rôliste je vous recommande quelques perles à revoir

Ascenseur pour l’échafaud,

de Louis Malle. Un film cultissime pour sa musique et son ambiance si particulière. Plusieurs choses à retenir : le jazz, le bon jazz (surtout celui de Miles Davis) ça ajoute vraiment quelque chose de puissant à une histoire. Et aussi, il n’y a pas de crime parfait : il peut toujours se passer des choses imprévisibles dans tout bon plan criminel.

Mata Hari, agent H 21

Mata Hari, agent H 21 est un film assez peu connu et réalisé par Jean-Louis Richard sorti en 1964. Malgré de faibles moyens et de grandes libertés avec la réalité historique, le film est une belle réussite. Et il y a peu de films sur cette « espionne » tragique que fut Mata Hari.

En 1917, Mata Hari, une belle danseuse « exotique », devient espionne au service de l’Allemagne. Sur ordre d’un certain Ludovic, elle attire chez elle François Lassalle, afin de subtiliser les précieux documents dont il est détenteur. Elle réussit mais s’éprend de l’officier. Une nouvelle mission lui incombe. François, désespérément jaloux, rompt. Mata Hari, d’abord réfugiée en Espagne, revient en France dans l’espoir de le retrouver… Surpris par une patrouille allemande, François est tué. Mata Hari, trahie par les Allemands eux-mêmes, est fusillée dans les fosses de Vincennes.

Viva Maria !

Film réalisé par Louis Malle et sorti en 1965. Le film a été un succès massif au box-office en France avec 3 450 559 entrées. C’est aussi l’un des films qui est le plus régulièrement rediffusé à la télévision française. Du spectacle grand public que d’ailleurs France 2 diffuse en hommage à Jeanne Moreau le mardi 1er Aout 2017 en seconde partie de soirée. Jeanne Moreau a reçu le British Academy Film Award de la meilleure actrice pour son rôle en 1967.

Début du xxe siècle en Amérique centrale. Deux jeunes chanteuses d’une troupe de music-hall ambulante s’éprennent du même homme, un révolutionnaire. Par amour, elles épousent sa cause et après la mort du jeune homme, les deux femmes poursuivent la mission qu’il avait entamée jusqu’au triomphe de la révolution.

Nikita

Nikita réalisé par Luc Besson, sorti en 1990. Il s’agit de la première incursion de Besson dans le film d’action, avant le film Léon. Jeanne Moreau y joue Armande, une instructrice des Services Secrets qui apprend à Nikita comment être plus féminine.

La Mariée était en noir

La mariée était en noir est un film réalisé par François Truffaut, sorti en 1968. Truffaut est en pleine écriture de son livre-entretien avec Alfred Hitchcock lorsqu’il adapte La mariée était en noir, traduction française de The Bride Wore Black de William Irish.