Sandokan le Tigre de Malaisie

Sandokan est une série en coproduction italienne-française-allemande de six épisodes de 55 minutes, réalisée par Sergio Sollima et diffusé en 1976 en Italie et en France (en 1979 en Allemagne).

Le générique de Sandokan

Le générique diffusé en France était instrumental, ici la version du générique chantée en anglais (musique composée et interprétée par Oliver Onions).

Inspiration

La série est inspirée du roman Les Tigres de Mompracem, écrit par l’Italien Emilio Salgari en 1900.

« Le tigre de Mompracem » ou en italien « Le tigri de Mompracem » est le premier volet du cycle des « Pirates de la Malaisie », qui relatent les aventures du pirate malais Sandokan. Le livre parut en feuilleton entre 1883 et 1884 sous le titre de « Les tigres de la Malaisie », puis la version définitive fut publiée en 1900.

Synopsis de la série

xixe siècle. Les Anglais poursuivent leurs conquêtes en Asie. En Malaisie, l’impitoyable gouverneur James Brook s’est auto-proclamé rajah de Selangor.

Adolfo Celi : Lord James Brooke

Son ennemi juré est un pirate du nom de Sandokan, surnommé « le tigre de la Malaisie », qui lutte contre l’oppresseur anglais et jouit d’une très grande popularité auprès des populations.

Kabir Bedi : Sandokan

Sandokan est secondé par Yanez, un Portugais qu’il considère comme un frère, ainsi que par de nombreux hommes de tous horizons qui ont rallié sa cause.

Philippe Leroy : Yanez

Les pirates se sont établis sur l’île de Monpracem, sur laquelle flotte le drapeau pirate à l’effigie d’une tête de tigre.

Lors d’une sortie en mer, Sandokan et ses hommes sont pris au piège par les soldats de James Brook sous le commandement du colonel Fitzgerald, récemment arrivé d’Angleterre. Blessé par balle au cours de la bataille, Sandokan tombe à l’eau et s’échoue sur un rivage. C’est là que le trouve le serviteur de Lord Guillonk, qui le ramène chez son maître.

Andrea Giordana : colonel William Fitzgerald et
Hans Kaninberg : Wilbert Lord Guillonk

La nièce de Lord Guillonk, la belle Marianne, le soigne sans relâche jusqu’à sa complète guérison. Sandokan tombe amoureux de Marianne mais, démasqué par ses hôtes, doit prendre la fuite. Il demande à Marianne de venir avec lui à Mompracem. La jeune femme accepte…

Carole André : Lady Marianne Guillonk

De l’exotisme, de l’exotisme !

C’est ce que promet cette série, originale pour le choix de la période et du parti-pris. En effet, ici le héros est le pirate Sandokan qui lutte contre l’impérialisme anglais.

Le personnage de James Brook est inspiré de James Brooke, le rajah blanc :

Sir James Brooke, dit le Rajah de Sarawak (1803-1868) était un aventurier arrivé à Bornéo en 1839 à l’âge de trente-six ans ; le peuple Dayak , sur la côte ouest, s’étant soulevé contre son roi, le Sultan de Brunei Muda Hassim, Brooke l’aida à régler pacifiquement le conflit et fut nommé Rajah, c’est-à-dire vice-roi, et ainsi, devint le premier rajah blanc du Royaume de Sarawak. Il entreprit de réformer l’administration du territoire, promulguant des lois et luttant contre la piraterie qui infestait la région, problème persistant tout le long de son gouvernement. Il fut l’objet d’une immense admiration de la part des peuplades de la régions et était considéré comme un être supérieur. Brooke rentra temporairement en Angleterre en 1847, où on le nomma tout à la fois gouverneur et commandant en chef de Labuan, et consul-général britannique à Bornéo. En 1851, il fut l’objet d’accusations de malversations, mais une commission royale d’enquête réunie à Singapour conclut à l’absence de preuves. Brooke gouverna donc le Royaume de Sarawak jusqu’à sa mort en 1866.

Sandokan est encore facilement trouvable en DVD :

  • Sandokan, Le Tigre de Malaisie – Coffret intégral 4 DVD – Éditeur : LCJ ; Référence ASIN: B0041ENVNE ; 11/10/2010.
http://scriiipt.tumblr.com/post/163567833160/sandokan