Comment j’ai créé DragonDead, une interview de Léo Faggianelli par Gobelin Nounours

dragondead les araks

DragonDead est un jeu de rôle lancé en février 2013

D’abord lancé par un Kit d’Introduction puis par une souscription Ulule. Léo Faggianelli, auteur, nous explique comment a débuté cette aventure…

Gobelin Nounours : Comment as-tu connu le JDR ?

Léo Faggianelli : Alors, j’ai découvert le jeu de rôle à mes 13 ans. Il y a 10 ans. Un ami est venu chez moi et m’a proposé de faire une « quête », le terme de « jeu de rôle » m’étais alors inconnu, je l’ai découvert bien plus tard. J’ai écris avec mon ami, basé sur l’univers qu’il connaissait « Warhammer ». On a donc écrit plusieurs quêtes jusqu’au jour où j’ai découvert ma première boutique de jeu, j’y ai fait la connaissance de D&D 3.5. J’ai acheté les 3 livres de bases, écrit 2 campagnes et c’est ensuite que j’ai fait mes premières parties.

Gobelin : Tu as donc commencé à écrire, jouer et maîtriser en même temps ?

Léo : Alors entre guillemet « Oui », j’ai bien passé un an à écrire une suite de scénario et ce n’est qu’après avoir motivé mon frère, des amis et mon cousin que je me suis lancé dans la masteurisation en totale improvisation !

Gobelin : Tu as commencé à imaginer tes propres JDR il y a longtemps ? DragonDead est ton premier JDR ?

Léo : J’ai toujours voulu rejoindre la communauté du jeu de rôle quand je l’ai découvert via le forum « Pandapirate ». Je me suis lancé dans l’écriture de mon premier jeu de rôle « Kronika » que j’ai mis de côté pour le moment, et c’est suite à une nouvelle que j’avais écrit, que j’ai fait lire à Igor Polouchine, que nous avons créée DragonDead.

Igor Polouchine
Igor Polouchine le 14 avril 2007

Gobelin : Tu parles d’Igor Polouchine, le créateur de Shaan. Comment as-tu fait sa connaissance ?

Léo : J’ai rencontré Igor sur le web par je ne sais quel hasard … et je lui ai envoyé deux ou trois fois des messages pour lui poser des questions, soumettre des idées, et j’ai appris qu’il avait écrit un jeu dans le passé, c’était le seul auteur qui croyait en moi … D’ailleurs c’est aussi le seul auteur que je connaissais … Je lui ai proposé mon idée de jeu et je le regrette pas !

Gobelin : Peux-tu nous parler de ton jeu de rôle en quelques mots ?

Léo : Donc DragonDead est un jeu de rôle Dark Fantasy, proche d’un mélange de Warhammer et de Dark Earth … Le monde est plongé dans le chaos à cause d’une maladie ancestrale du nom de « Fièvre noire », les contaminés volent l’âme des vivants, et d’autres abominations parcourent les terres d’Etherna en quête d’énergie. Face à elles s’opposent les guildes, forces en puissance, opposées et soumises à l’empire tenu par une impératrice du nom d’Aeniel. Les joueurs incarnent des immunisés, qui sont membres de guilde et qui vont devoir s’ils le peuvent … survivre.

Gobelin : Quelles sont tes inspirations pour ce jeu de rôle ?

Léo : Je ne pense pas mettre inspiré de tel ou tel jeu.

Gobelin : Je parlais plus d’inspirations autres que les JDR. Les films, les séries, les musiques…

Léo : Ah, j’ai beaucoup travaillé avec le « Lord of the rings » en fond, pour la musique, beaucoup « 2 steps from hell » et les musiques un peu flippantes dans le genre BO de « Silent hill« .

Gobelin : Je dois avouer que pour mes parties la BO de « Silent hill » marche bien pour mettre la pression aux joueurs. Comment es-tu passé de l’idée de JDR amateur à la volonté d’en faire un JDR « édité » ?

Léo : Comme dis un peu plus haut, j’avais cette volonté que de rejoindre la communauté du jeu de rôle, et se faire éditer me sembler un des meilleurs moyens. Et comme tous le monde me disais que mon projet de jeu ne marcherai pas j’ai décidé de m’auto-éditer, et comme quoi j’ai bien fait de le faire.

Gobelin : Tu en es où de ton édition ?

Léo : Alors la maison d’édition a déjà publié un premier roman, les chroniques de shaa’l, DragonDead date de parution prévue pour fin 2014 et pour la suite on a plusieurs extensions prévues pour 2015.

Gobelin : Rentrons si tu le veux bien dans le détail. Si tu devais donner des conseils à des gens qui comme toi veulent éditer leurs JDR. Quels seraient-ils ?

Léo : Tout d’abord je pense que le premier point c’est de proposer son projet à des éditeurs pour savoir ce qu’en pensent des gens qui sont dans le milieu et récolter leurs avis. Le second point : l’organisation. « Tout est organisation », trouver une équipe fiable, fixer des limites, histoire de boucler le projet dans les temps et parfaitement. C’est une question difficile pour moi qui suis tout nouveau dans le milieu.

Gobelin : Être un débutant cela apporte justement un regard différent des interviews classiques. Quels sont les membres de ton équipe et veux-tu dire un mot pour nous les présenter ?

Léo : L’équipe originelle c’est Anne Muller, Igor Polouchine et moi. Suite à notre recherche d’auteurs Gilles Théophile de Deus l’ascension nous à rejoins … Nous avons recruté ensuite nos illustrateurs : Dimitry Carré qui est notre illustrateur principal et Olivier Alias Akae … et par la suite il y a aussi Julius qui est arrivé dans l’équipe d’Etherna.

Les éditions Etherna ont 3 gérants : Julius, Anne & Moi. Tous nos autres amis, sont soit auteurs, soit free-lance.

Un petit mot sur chacun serrait bien long, une seule chose à retenir, ce sont des gens superbes, autant personnellement que professionnellement ! DragonDead ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans eux.

Gobelin : Concernant les illustrateurs, comment fonctionnent leurs rémunération ? Ils sont payés une fois le livre sorti ? Ou à la tache ?

Léo : Alors tout dépend en général, l’écran et la couverture sont payé directement pour le reste c’est en droit d’auteur en fonction des ventes de notre projet.

Un projet comme DragonDead faut compter 10,000 € sur le projet. Entre les illustrations, la publicité, etc.

Gobelin : Tu as fait appel à un financement extérieur en plus de la souscription ?

Léo : Nous avons financer personnellement une partie du projet.

Gobelin : Parlons de la souscription, si je ne me trompe pas tu es passé par Ulule. Peux-tu nous parler de ton expérience avec ce site ?

Léo : Ulule, ça fait gagner du temps car je n’ai pas eu besoin de développer ma propre plate-forme. Leur commission est annoncé sur leur site (8%). C’est un coût à prendre en compte avant de se lancer.

Gobelin : Je suppose que comme de nombreux créateurs de JDR, ce n’est pas ton seul job. Tu travailles à côté, tu passes combien d’heures sur DragonDead par semaine ?

Léo : Je travaille dans le milieu de l’infographie et du web, DragonDead me prend environ deux à trois heures par jour, entre les tests, la maquette, et les remaniements…

Gobelin : je pense avoir posé toutes les questions qui me venaient à l’esprit. Tu en vois une que je ne t’ai pas posée ?

Gobelin : Le prochain interviewé de ce groupe sera la créateur de 1% tu le connais ? Tu aurais une question à lui poser ?

Léo : je connais bien Steve, j’ai fait pas mal de festival avec lui. Ma question : « il sort quand ton jeu ? « 

Gobelin : Bonne soirée à toi et merci de m’avoir répondu.

Léo : Pas de soucis.

2 réponses sur “Comment j’ai créé DragonDead, une interview de Léo Faggianelli par Gobelin Nounours”

Les commentaires sont fermés.