[Dossier] Sex & Drugs & Rock’n'Rôle – partie 1

En aout 2011, Erwik publiait sur son blog (Carnet d’un jeune rôliste) un article au titre évocateur qui attira beaucoup de commentaires… »Sexe et Jeu de Rôle » :

Sexe et Jeux de rôle

Un sondage et un peu de réflexion plus tard, nous revenons avec le recyclage d’un ancien dossier du fanzine Virus… En janvier 1995, l’association DreamMaker publiait le numéro 2, avec un gros pavé consacré à divers sujets tabous (surtout en 1995)…

virus2 [Dossier] Sex & Drugs & RocknRôle   partie 1

Voici donc aujourd’hui pour Scriiipt.com, ce dossier en plusieurs parties « Sex & Drugs & Rock’n'rôle« . Sachez toutefois que certains éléments ont été modifiés pour… des raisons qui appartiennent à l’auteur. Tous les articles portant sur cette magnifique trinité associée au jeu de rôle porterons cette bannière ci-dessous :

bannSndrock [Dossier] Sex & Drugs & RocknRôle   partie 1

Et avant d’attaquer sur cette pente dangereuse et glissante, voici le morceau de musique qui a immortalisé l’expression « Sex and Drugs and Rock n’ Roll« , chanté par Ian Dury (en 1977). En quelque sorte cette maxime rappelle le coté rebelle du Rock, son coté contestataire. Et ainsi associé au « Jeu de Rôle » dans l’expression modifiée, c’est pour vous rappeler qu’à une époque le jeu de rôle a aussi été associé à la contre-culture…(et qu’il peut encore l’être).

[ilink url="http://www.semionet.fr/ressources_enligne/Enseignement/01_02/01_02_oipp/projets/contre-culture.pdf" style="download"]Discussions sur la notion de contre-culture[/ilink]

Sex

400px Philip jos farmer [Dossier] Sex & Drugs & RocknRôle   partie 1J’ai toujours considéré les histoires de vampires et de loups-garous, et d’un façon générale toute la littérature gothique, comme des contes érotiques déguisés…

Philip José Farmer


Pourquoi parler de sexe ?

Il faudra bien aborder un jour ou l’autre ce thème, sujet de moultes polémiques : Le Sexe et le Jeu de Rôle.

Le jeu de rôle est basé sur les relations entre êtres humains, sous la forme ludique de l’interprétation d’un personnage imaginaire dans une mise en scène qui se veut proche de la réalité. Réalité de l’histoire humaine, passée, présente future ou parallèle. Au départ, rien de grave, un jeu n’est qu’un jeu, le sexe n’a rien à voir là-dedans. A l’arrivée, c’est autre chose. Dans ce dossier nous allons essayer de faire le tour du sujet.

Les joueurs :

Qui sont-ils exactement ? Seul un vrai sondage, ou mieux : un recensement pourrait cerner cette population étrange, cosmopolite et interlope. Mais comme je ne vais traiter que les cas à problème, ce n’est pas la peine de faire intervenir un institut d’enquête ou la DCRI1
En majorité de sexe masculin et jeunes, voilà la description la plus proche de la réalité (nda : en 1995 !). Seulement voilà, il existe aussi des joueurs de sexe féminin et jeunes aussi. De plus, dans l’entourage des joueurs mâles, il y a des non-joueurs femelles (nda : c’est important).

La situation se complique ! Car, en dehors des parties hebdomadaires (ou mieux) de jeu de rôle, tous ces jeunes gens se croisent, se fréquentent, au lycée, à l’université, dans le bus, dans les cafés, les boites de nuit… Et bien sûr, on discute de choses et d’autres. Mais systématiquement des sujets de conversation apparaissent  (faute de mieux) : les dernières parties de jeu ou la drague…

Je vais éviter de vous balancer l’énumération de toutes les difficultés possibles liées aux relations entre membres des deux sexes dans le cadre du jeu ou en dehors… Mais juste quelques indications essentielles des règles de base très importantes.

Les règles du Sexe et du Jeu de rôle

  1. Ne profitez pas des séances de jeu pour draguer.
  2. Ne draguez pas la copine du Meneur de Jeu, c’est mal vu.
  3. On n’est pas dans un salon de thé. Allez faire ça ailleurs !!!
  4. Évitez les réflexions sexistes qui n’ont pas de rapport avec le jeu.
  5. Maitrisez vos hormones que diable !!!

Néanmoins :

  1. Les séances de jeu sont le meilleur moyen de faire connaissance avec quelqu’un en économisant le restaurant et le ciné…
  2. Ne délaissez pas votre petit(e) ami(e) trop souvent pour aller joueur aux jeux de rôles.
  3. Évitez les réflexions sexistes blessantes.

Résultat du sondage Sexe et Jeu de rôle

Bon, je vous passe sur les questions  secondaire (célibat, virginité, etc…) pour en venir à la question : Aimez vous le sexe dans le jeu de rôle ?

sexe [Dossier] Sex & Drugs & RocknRôle   partie 1

Aimez vous le sexe dans le jeu de rôle ?

Est-ce bien raisonnable ?

Apparemment sur 66 réponses, majoritairement les sondés disent aimer le sexe dans le jeu de rôle et surtout si cela sert l’intrigue.

Voici ci-dessous les retranscriptions d’échange parfois ironiques entre des MJs, des joueurs (ou joueuses) et la Rédaction de Virus, en 1994, justement sur l’utilité du sexe dans le jdr ! Si… si, ça fait un bail !

[quote] [... La Rédaction : Quelle utilité peut bien avoir le sexe dans ce genre de divertissement ?

MJ: Les petits adolescents boutonneux qui ont découvert les jeux de rôle au début des années 80 ont grandi ("... Et je danse le M I A...") Ils sont devenus des adultes à peu près bien développés et leur vision du jeu a évolué. Au début, c'était un truc nouveau qui changeait du Monopoly et autres conneries que les parents offrent à leurs enfants afin qu'ils ne tombent pas dans la délinquance...

La Rédaction : Avec Donjons et Dragons c'était pas gagné...

MJ: Je poursuis. Donc, on passe le cap de l'adolescence avec ses troubles pré et post-puberté, en jouant de temps en temps aux jeux de rôles ; le sérieux des parties est souvent perturbé par des poussées d'hormones et par des crises d'identité assez sévères.

La Rédaction : L'acné, c'est un cap difficile.

MJ: Ouaip, mais ça se soigne. Pendant ce temps, l'ère SIDA s'installe et les années passent. En devenant de jeunes adultes,étudiants acharnés, ou en plein dans la cruauté de la vie active, la vision du jeu de rôle s'est modifiée.

La Rédaction : Pourquoi et comment ?

MJ: Il aura fallu l'expérience de la vie, avec ses joies et ses déceptions pour mieux apprécier le monde imaginaire, le rôle prend le pas sur le jeu. On joue, moins souvent, mais plus intensément. Bref, on va plus loin, et tous les sujets sont abordés avec le plus possible d'intelligence.

La Rédaction : Et le sexe dans tout ça ?

MJ: Juste un point de détail, qui permet de mieux caractériser une personnalité, et qu'on peut prendre avec du recul car ce n'est plus notre préoccupation première, la puberté est loin... Bon, le tableau est idyllique, dans la Rédaction par exemple, qui reste jeune et perturbée, moyenne d'age de 22 ans, et il y a des célibataires...

La Rédaction : Ils se reconnaitront !...][/quote]

Un Meneur de jeu pervers ?

Une autre interview avec MJP (Meneur de Jeu Pervers ou Monsieur J)… Attention car, Monsieur J tiens des propos qui pourraient heurter la sensibilité des joueurs les mieux intentionnés…

[quote] [RdV : Monsieur J, vous dites être un meneur de jeu fier d'être pervers, expliquez-vous.

Monsieur J : C'est simple, j'ai adoré "Dallas", au début, puis "Santa Barbara", puis "Haine et Passion", et maintenant je suis fan inconditionnel du must "Les Feux de l'Amour".[/quote]

ive17cit 500x324 [Dossier] Sex & Drugs & RocknRôle   partie 1[quote]RdV : Alors là, c’est grave, vous êtes quelqu’un de bien pourtant… sympa et tout.

M.J. : Pauvre niais, le Soap Opera américain, c’est ça la vraie base pour construire un scénario, une intrigue pour des parties de jeux de rôles… D’un coté, on a une structure simpliste : »les bons à qui il arrive des malheurs, et les méchants qui font du mal aux gentils ». Le reste c’est de la fioriture, et pourtant, il y a une autre constante : c’est les histoires de cul !

RdV : Vous voulez dire les intrigues sentimentales ?

M.J.: Oui. J’ai remarqué qu’il n’y avait rien de mieux pour foutre le bordel… Plus sérieusement, avec de l’expérience dans l’écriture des scénarii pour les jeux de rôles, j’ai observé qu’au cours des parties on pouvait assez facilement manipuler les joueurs avec des trucs simples.

RdV : Vous avez sauté du coq à l’âne, on était sur les histoires de cul…

M.J. : Justement c’est le sujet ! Le joueur de base, majoritairement de sexe mâle et souvent hétéro, jeune ou pas, il réfléchit d’abord avec sa queue. D’habitude, dans les parties de Jeu de rôle, c’est surtout : »Place à l’aventure, à l’enquête, au suspens, etc… »

Mais il y a aussi des rencontres, des personnages non-joueur « hauts en couleurs » comme on dit, les figurants sans importance, les seconds rôles, les faire-valoir. Et moi, paf ! C’est systématique je mets un personnage féminin, avec un nom pas trop idiot, je montre une photo d’une actrice mignonne, et c’est gagné : tous les mecs tombent dans le panneau. Même si c’est interprété moyennement, même s’ils se méfient toujours, c’est une grande loi que j’ai découvert : »les mecs se font toujours avoir par une nana bien roulée! »

RdV : En clair, le coup de la belle princesse à sauver ça marche toujours ?

M.J. : Ben oui, il faut comprendre, le rôliste en imagination il est beau , fort, intelligent et courageux, et puis c’est le héros de l’histoire, donc…

RdV: Oui,mais les joueuses ?

M.J. : J’avoue qu’elles sont plus difficiles à manipuler sur ce point là. Il faut connaitre les gouts de la joueuses et miser dessus. En général, les filles sont méfiantes vis à vis des beaux mecs bien intentionnés.[/quote]

 

Sexisme et machisme, l’interview de Gudrun

Une interview tendue entre Gudrun, une jeune femme qui pratiquait de temps à autre les jdr et la Rédaction de Virus, est retranscrite ci-dessous… Souvenez-vous que ces propos ont été prononcés il y a 18 ans… Et que Gudrun avait l’air énervée.

[quote][... La Rédaction : Dis Gudrun, t'en penses quoi du sexisme dans le jeu de rôle ?

Gudrun : Quand j'entends des rôlistes discuter entre eux, surtout s'ils sont très jeunes, je comprend mieux pourquoi il y a si peu de filles qui s’intéressent au jeu de rôle. Normal, vu de l'extérieur ça à l'air complètement débile, violent et inutile. Ce ne sont que des comptes-rendus de carnages ou de violences soigneusement comptabilisées. Aucune place pour le rêve, le merveilleux, l'évasion. Mais il arrive quand même que des filles soient intéressées et initiées. Mais là, pas de chance, une fille pour cinq mecs, sans compter le meneur de jeu, c'est rude comme rapport de force?

La Rédaction : C'est si dur que ça d'être une joueuse ?

Gudrun : A moi de poser la question. Pourquoi les rôles de femmes sont-ils si peu intéressants ? La soubrette, la femme fatale, la suffragette, la femme du boulanger, l'amazone bien roulée... Voilà, on a fait le tour. La femme a une position très difficile, car elle doit en passer par le bon vouloir de la civilisation masculine. Et s'affirmer en tant que femme dans un monde d'hommes c'est une vraie aventure. Comme obtenir son indépendance et obtenir le contrôle de sa vie ? Voilà le dilemme que doit résoudre la femme.

La Rédaction : Mais il y a des joueuses et elles ne sont pas rejetées.

Gudrun : Non sans rire, les jeux de rôles sont sensés être des jeux de rôles pour garçons ET pour filles. Mais comme c'est surtout des jeux basés sur l'action, la baston, les films de science-fiction, la littérature fantastique, Conan le Barbare, Star Wars, et tout le reste en vrac... Il n'y a que des trucs de mecs, qui n'intéressent pas les filles. Vous connaissez beaucoup de garçons qui inviteraient une fille mignonne à jouer aux jeux vidéos sans arrières-pensées ? Dans le même esprit réducteur, les Personnages féminin dans les parties de jeu de rôle sont toujours des caricatures de femelles issues des misérables fantasmes des mecs...][/quote]

  1. Direction centrale du renseignement intérieur []

A propos de scriiipt

Le mauvais génie du site !
Bookmarquez le permalien.
  • Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

    Rejoignez 3 autres abonnés