Clou de fondation inscrit dédié par Gudéa au dieu Ningirsu pour la construction de son temple, l'E-ninnu

[Histoire] Le Clou de fondation

Un objet étrange et très rare dont un exemplaire est visible au Musée des Beaux-Arts de Lyon : Un Clou de Fondation.

Intéressant artefact rempli de pouvoir, sur lequel on peut de nombreuses information en cunéiforme… Si vous êtes Meneur de Jeu, auteur de scénario pour l’Appel de Cthulhu ou tout autre jeu d’inspiration « occulte », ce genre d’objet devrait être à un moment ou un autre inséré dans une aventure.

Pourquoi ? Parce que cet objet pourrait bien être le seul rempart contre le démon qui a été enfoui dans cet antique temple découvert par une équipe d’archéologues inconscients… Leur fragilité apparente (fait d’argile) et leur rareté font de ces objets des trésors inestimables. Malgré leur petite taille, il recèle d’incroyables informations. Des informations sous forme de jeu de piste qui mènerait des investigateurs à découvrir une ville perdue, un temple maudit, un dieu-démon disparu, une secte.

Clou Gudea[quote]Vers 2120 avant notre ère, Gudéa, prince de la IIe dynastie sumérienne de Lagash, entreprend dans sa capitale de Girsu (actuelle Tellô) la construction du temple de Ningirsu, le dieu national. Selon l’usage, on enterre dans les fondations, enfouit sous les portes ou inclut dans les murs des documents de commémoration. Ce sont principalement des cônes ou clous d’argile dont la tête dépassait des murs dans lesquels ils étaient enfoncés.

Ce clou de fondation porte la dédicace, inscrite en caractères cunéiformes, du souverain à la divinité : « Pour Ningirsu, le héros fort d’Enlil, son roi, Gudéa, prince de Lagash, exécuta ce qui convenait, son E-ninnu, l’oiseau-tonnerre resplendissant, il construisit et il le restaura. » Le texte conserve, pour les dieux et les générations futures, le témoignage de la construction et le nom du prince bâtisseur. Ningirsu est assimilé à son père Enlil, le dieu suprême du panthéon sumérien, et l’épithète « oiseau-tonnerre resplendissant » du temple E-ninnu se réfère à sa forme originelle de dieu de l’orage. Ces dépôts ont également pour fonction de garantir la pureté des fondations et de protéger des démons souterrains, le grand temple de Lagash assurant par sa nature cosmique le lien entre le ciel et la terre.[/quote]

Via le site www.mba-lyon.fr

[quote]Un clou de fondation, clou de consécration ou clou d’argile est une petite sculpture gravée de signes cunéiformes. Utilisés par les Sumériens et les Mésopotamiens du IIIe millénaire av. J.-C., ils étaient enfoncés dans les murs dans le but de démontrer que les temples ou les bâtiments étaient les propriétés des dieux auxquels ces immeubles étaient consacrés.
Ces clous comptent parmi les plus anciens documents historiques connus. Puisqu’ils ont été créés à la demande de notables de l’époque, ils permettent de connaître différents aspects de la vie de ces civilisations disparues. Le clou de fondation d’En-metena, roi du Lagash vers le milieu du IIIe millénaire av. J.-C. , est l’un des rares exemples de clous recueillis en excellent état.

Chez les Sumériens, des clous d’argile étaient peints de couleurs différentes dans le but de former des motifs mosaïques décoratifs sur les murs et les piliers dans les immeubles, tout comme pour solidifier les structures.[/quote]
Clou de fondation inscrit dédié par Gudéa au dieu Ningirsu pour la construction de son temple, l'E-ninnu

Lagash (voir sur wikipedia)

[quote]Lagash est une ancienne ville du pays de Sumer, en Basse Mésopotamie, et un royaume dont elle était au moins à l’origine la capitale. Cette ancienne cité-État comprenait, en plus de la ville éponyme, située sur le site actuel d’Al-Hiba, Girsu (le site actuel de Tello), ville sainte où se trouve le sanctuaire de la divinité tutélaire du royaume, Ningirsu, et d’où proviennent la plupart des découvertes archéologiques et épigraphiques qui nous permettent de connaître l’histoire du royaume de Lagash. La période couverte par les découvertes effectuées sur les deux sites principaux du royaume correspond à environ cinq siècles, de 2500 à 2000 avant J.-C. Cela recouvre trois périodes de l’histoire mésopotamienne : le Dynastique archaïque IIIB (DA IIIB, 2500-2340), la période d’Akkad (2340-2150), et la période néo-sumérienne (2150-2000). Cet État et sa région est le mieux connu de Basse Mésopotamie pour la seconde moitié du IIIe millénaire, nous fournissant une documentation inestimable sur la civilisation sumérienne, qui a principalement été redécouverte grâce aux fouilles de Tello accomplies à partir de 1877. Cela concerne aussi bien le domaine de l’art, grâce aux nombreuses œuvres exhumées sur place, ainsi que les conceptions religieuses et politiques sumériennes, et l’économie et la société, documentée par des milliers de tablettes administratives retrouvées à Tello.[/quote]

Lagash

Print Friendly
The following two tabs change content below.
Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

Une réflexion au sujet de « [Histoire] Le Clou de fondation »

Les commentaires sont fermés.