[Inspi] L’Enfant du Cimetière de Pierre Brulhet

Un coup de cœur lorsque nous l’avions lu après sa sortie (en 2007 déjà) sur Lulu.com. Et nous en faisions un bref encart dans le eZine de n°3 de Scriiipt. Il est temps de vous en faire un plus long éloge.

L’enfant du Cimetière, Pierre Brulhet, Editions Juste Pour Lire, 140 pages (. Collection Roman Jeunesse)L'enfant du cimetière

 

L’histoire en quelques mots :

Abandonné par une nuit pluvieuse, un bébé grandit parmi les Esprits du cimetière. Il connaitra dans ce lieu intemporel, L’Amitié et l’Amour.

Mais par leur incompréhension et leur cruauté, les « Vivants » voudront le forcer à vivre dans le monde réel, alors qu’une terrible menace plane sur le cimetière.

 

L’auteur :

Pierre Brulhet est né en 1971. Architecte, il vit et travaille à Paris. Après 14 ans d’une enfance africaine, il revient en France pour terminer ses études. Auteur de poèmes fantastiques et de nouvelles, L’Enfant du Cimetière est son premier conte gothique.


L'enfant du cimetière par pierre brulhet Dans ce conte pour enfant, mais gothique, il y a quelque chose de Rudyard Kipling (pour la référence à Moogly du Livre de la jungle) et de Tim Burton (pour le coté Noces Funèbres). l’auteur, Pierre Brulhet nous y fait un récit à la fois drôle, simple, élégant, intemporel mais aussi émouvant, un peu effrayant, triste et pourtant si vivant malgré le décor choisi pour cette histoire. Le cimetière et ses habitants ne sont pas inquiétants (enfin pas tous), et les Esprits se montrent presque tous bien meilleurs que les vivants.

L’Enfant du Cimetière est un conte gothique pour enfants, et en tant qu’adulte, j’ai pris pourtant beaucoup de plaisir à sa lecture. Un peu rebuté au début par certains éléments que je trouvais trop naïfs, ou trop « faciles », en quelques pages on se prend vite au jeu et à l’intensité du récit.

Ces facilités qui peuvent gêner la lecture d’adulte sont pourtant autant de points positifs pour le récit, en effet, le conte de Pierre Brulhet est vraiment conçu pour être intemporel : les noms choisis pour les personnages ou les éléments de descriptions peuvent placer l’histoire aussi bien à la fin du XIXème que dans la première moitié du XXème. L’histoire racontée se révèle universelle.

Le conte est émaillé de très nombreuses trouvailles, l’Etang, l’Urna Veritas, le lézard porte-bonheur, le Caveau des Damnés… Je ne vous en dit pas plus surtout si vous n’avez pas encore lu…

Inspiration Jeu de Rôle :

Oui… mais avec quel jeu et comment ? Franchement, c’est au choix, soit vous prenez l’histoire tout en entier en tant que telle et vous pouvez la placer dans l’Appel de Cthulhu, ou dans Maléfices. Et cela vous donnera quelque chose de plus poétique que les habituels scénars. Avec même la possibilité de faire endosser aux joueurs des habitants du Cimetière… Et là, je pense qu’il y a vraiment beaucoup de matière à jouer, surtout en fouillant et en développement les nombreux élément du récit de Pierre Brulhet.

Si vous ne prenez pas tout, alors choisissez seulement quelques parties du conte, et cela pourra vous donner là l’occasion de poser quelques nouveautés dans n’importe quel de vos jeux de rôle fantastique…

 

Une pensée sur “[Inspi] L’Enfant du Cimetière de Pierre Brulhet”

Les commentaires sont fermés.