[C’est aussi un JdR] La Compagnie des Glaces

En ces temps où le froid se fait mordant, et où l’Europe prend des airs sibériens, il est temps de se souvenir qu’un romancier nous prédisait une nouvelle ère glacière.

C’est notre ami wikipédia qui nous donne un court résumé que nous vous livrons ici :

La Compagnie des glaces est une série de romans de science-fiction écrits par G.-J. Arnaud de 1980 à 1992 (avec un retour en 2001).

Fort de 98 épisodes, c’est le plus long feuilleton romanesque […] écrit par une même personne (la série Perry Rhodan étant l’œuvre de plusieurs auteurs). La trame repose sur une épopée post-apocalyptique se passant sur une Terre recouverte de glace et régie par des compagnies ferroviaires toutes-puissantes qu’on pourrait assimiler dans leur fonctionnement aux pires dictatures du XXe siècle (pour l’aspect dictature des esprits, voire plutôt le célèbre roman 1984).

C’est un mélange de science-fiction, de polar, de roman noir, de roman d’espionnage et de roman de gare.

La compagnie des glaces, le jeu de rôleCette saga est très inspirante… Et pour ceux qui actuellement sont coincés chez eux parce que les températures extérieures semblent inhumaine, cet univers semble vraiment réel…

Le jeu de rôle « La Compagnie des glaces » de Fabrice Cayla et Jean-Pierre Pécau. Le jeu dont je vous fourni ici la description issue du GROG, date de 1986 dans sa première édition. Il y en aurait une autre revisitée en 1987.

Si le jeu a marqué les esprits des joueurs de l’époque c’est bien à cause de l’univers mis en place et du background plutôt que le système.

La compagnie des glaces est un jeu de science-fiction tiré de l’œuvre du même nom, de G.J. Arnaud. En 2360, la terre est soumise à une nouvelle ère glaciaire déclenchée par l’explosion de la lune deux siècles auparavant, qui servait alors de décharge nucléaire. Le monde est désormais dirigé par des compagnies des glaces : des communautés centrées autour d’immenses compagnies ferroviaires puisque les rails sont devenus le seul moyen de transport fiable. La vie y est rude, entre obscurantisme religieux et totalitarisme politique, et la liberté est devenue une denrée de luxe. A l’extérieur, la catastrophe écologique a cédé le pas à l’émergence de nouvelles espèces plus adaptées aux conditions extrêmes qui règnent (-50 degrés en moyenne).

Le système de jeu est basé sur des pourcentages : on additionne les capacités (caractéristiques) du personnage avec les talents (compétences), et le jet doit être inférieur à la somme précédente. Des règles permettent d’évaluer la qualité de la réussite en fonction de la différence par rapport au seuil visé.

Les concepts de jeu sont axés sur la psychologie des personnages, et l’évolution de ces derniers dans le temps. L’ambiance des romans dépeignant un univers totalitaire propice aux complots et aux secrets en tout genre, c’est donc tout naturellement que le jeu de rôle reprend ce coté oppressant.

La série de romans n’a pas inspiré que le jeu de rôle :

Une série de BD existe également, avec 15 albums et 3 Hors-séries aux Editions Dargaud. Les scénarios sont signés de Philippe Bonifay et G.-J Arnaud, les dessins et couleurs du studio JOTIM. La série s’est hélas arrêtée en 2009, faute de public probablement.

Une BD, je trouve ça très utile quand on veut faire du jeu de rôle… Parce que si le jdr original était un peu trop austère et la maquette plutôt spartiate, avec la BD, vous avez de quoi vous en mettre plein les yeux !

La Compagnie des Glaces en BDMais c’est aussi une série TV

Avec un univers aussi génial, il fallait bien que la télévision s’en empare… Mais peut-être que ce n’était pas vraiment avec les bons moyens.

Titre original : La Compagnie des glaces
1 saison – 26 épisodes (créée en 2007, pas de suite)

Une nouvelle ère glacière sévit sur la terre depuis des siècles. Le soleil a été oublié depuis bien longtemps. Cal, un jeune homme courageux et droit, s’efforce de faire revenir la chaleur de cette mémoire oubliée, mais il doit lutter constamment contre la conspiration des Aiguilleurs qui voudraient lui cacher la vérité. Durant sa quête pour retrouver sa mère, Cal devra affronter les Aiguilleurs et leur chef, à la poigne de fer, Palador. Corrompus, violents, malhonnêtes, ils feront tout pour empêcher Cal d’apprendre la vérité sur le monde de la Glace.

C’est loin d’être du grand art, c’est pour les plus jeunes d’entre nous… Mais ça reste très regardable, même si l’on s’éloigne un peu du cadre des romans.

Et puisqu’on s’éloigne…

A noter aussi si vous aimez les grands froids et les univers post-apocalyptiques, je vous recommande la série GIPSY de Smolderen et Marini. Et surtout les 3 premiers albums qui marquent la série « Sibérie », qui se passent par très grand froid.

Dans l’univers de Gipsy, au lieu du rail, c’est la route.. La C3C, Circumpolaire 3-Continentale, une immense autoroute.

Gipsy, de Smolderen et Marini