[Musique] Indus et Féerie – inspirations et ambiances musicales

Indus et Féerie ? Certainement pas ! La musique industrielle, dans ses styles, ses thèmes, rime plutôt avec carnage, chant de mort, puissance mauvaise et dévastatrice. Et alors ? Qui va empêcher Samain le Cornu d’ouvrir les portes de l’Hadès, les Neuf cercles infernaux, et précipiter ainsi le monde en enfer ?

Avant que le Chaos soit omniprésent et que tout soit accomplit, les envahisseurs se réjouissent. Parfois, ils font de la musique, au grand dam des survivants déjà suffisamment stressés.

Voici quelques titres Indus utilisables en musique d’ambiance d’un jeu de rôle « médiéval-apocalyptique ».

A n’utiliser que pour évoquer le Mal, cela va de soi…

  • Godlesh – Devastator
  • Godflesh – Mighty Trust Krusher
  • Godflesh – Wounds
  • Einsturzende Neubauten – Halber Mensh

Les hordes ombres parmi les ombres, attendaient maintenant le lever de la lune rouge, la mort de la Leannan. La mère du petit peuple, reine du Faerie, s’en irait rejoindre ses frères et sœurs, les dieux de Middengard, dans la céleste félicité. Le sang de la Déesse Mère, en souillant à jamais la terre des fées, condamnera le monde connu et l’ailleurs au Dana-Midde. Alors sera la fin de tout.

Entends, mon frère.

Les démons de l’Hadès. Les sorcières infernales et les Halfings mauvais. Ils célèbrent la tuerie à venir.

Entends leur verbe maudit.

Entends, mon frère, le Chant de la Mort.

 

 

 —

Devastator est un véritable compte à rebours inexorable vers l’avènement d’une créature destructrice, une machine à tuer aux injonctions terrifiantes. Avant que Justin Broadrick, le chanteur-hurleur du groupe, n’entame un chant aussi lourd que menaçant, l’auditeur stupéfait aura entendu des gémissements, des psalmodies, et autres cris malsains en quantités1.

Tout s’arrête brutalement.

Mighty Trust Krusherr est enchainé directement. Nouveau compte à rebours dicté par une guitare torturée et une boite à rythme utilisée pour le pire… Le morceau est entrecoupé d’accélérations brutales (idéal pour les poursuites) et termine dans une bouillie métallique rappelant le néant.

Ref. Moch 15CD, Earache records.

Devastator

Mighty Trust Krusher

Wounds évoque l’avancée irréductible d’une armée monstrueuse et surnaturelle. Ses adversaires peuvent observer sa levée et son approche jusqu’à ce que finalement retentisse : « Charge ! »

Repris plusieurs fois, la foule monstrueuse s’élance dans un combat à mort2. Attention, ce morceau dure plus de 10 minutes ! A vous de bien préparer votre coup, et vos joueurs n’oublieront jamais cette bataille (s’ils survivent, évidemment).

Pour finir, sachez que les petits veinards pourront trouver la première mouture de Wounds (cinq minutes environ) en version extra track de Streetcleaner.

Ref. Moch 20 CD, sans titre, Earache records.

Album chroniqué sur le Webzine Spirit Of Metal

Godflesh – Wounds

[flashvideo file=http://scriiipt.com/wp-content/uploads/2010/05/Godflesh_-_Wounds-1.flv /]

 —

 Einsturzende Neubauten – Halber Mensh

Einsturzende Neubauten - Halber MenshPremier titre de l’album, Halber Mensh est l’invocation par excellence. Pas d’instrument hormis des chœurs sublimes et morbides à souhaits ainsi qu’une voix aussi envoutante que troublante…

Ce groupe berlinois des années 80 avait choisi de chanter en allemand, malgré le handicap que cela peut comporter, et on peut s’en réjouir : l’ensemble gagne ainsi en étrange, en « exotisme ».

Idéal pour les descriptions d’invocateurs se livrant à quelque magie noire (les nuits de pleine lune, dans les forêts malfamées ou les ruines obscures), ce titre peut être aussi judicieusement utilisé pour rendre plus intenses les invocations du Unausprechlichen Kulten de Von Juntz (Les Maîtres des Arcanes savent de quoi je parle…)

Ref : Bart CD 331, Halber Mensh, Some Bizzare records

Einsturzende Neubauten sur Wikipedia

 

Pour finir, je n’aurai plus qu’à vous conseiller vivement de tenter toutes sortes d’expériences musicales en jdr : musiques alternatives ou déviantes, classique, rock (au sens large… Évitez Kyo tout de même…) ou contemporain…

Et pourquoi pas vos propres compositions ? Quelques notes mélancoliques jouées à la flute en direct-live donneront plus de profondeur à ce semi-elfe au destin tragique que n’importe quel instrument… A moins que ce ne soit ce satané hobbit, sans aucun don artistique, qui s’évertue à vouloir apprendre le banjo (une guitare fera l’affaire pour une prestation réelle)… Au grand dam des joueurs.

  1. ndlr : c’est bon pour le stress []
  2. ndlr : il n’en restera même pas un []

Une pensée sur “[Musique] Indus et Féerie – inspirations et ambiances musicales”

  1. On peut aussi citer des choses un peu indus comme SPK (Leichenshrei , Zamia Lehmanni) ou encore In slaughter natives… qui sont dans le même type d’ambiance…

Les commentaires sont fermés.