[BD & JDR] Cigish et le sacrilège – autobiographie d’une rôliste

Florence Dupré La Tour en dédicaceA ce qu’il parait le milieu du jeu de rôle est très masculin… Peut-être pas en fait ! Florence Dupré La Tour vient de commencer un récit autobiographique en : « Cigish et le sacrilège », ou comment une jeune fille bien élevée rentre dans le monde de la fiction par le biais des . Florence appelle cela « L »Incarnfiction » !

Sa bio :

Florence Dupré La Tour est née à Buenos Aires en 1978 avec sa sœur jumelle (Bénédicte), elle suit ses parents et ses frères et sœurs d’abord à  Troyes, puis en Guadeloupe (où elle découvre les jdr) pour ensuite finir à Lyon.

C’est  Lyon qu’elle y fait l’école Emile Cohl, ; Puis fonde sa famille à Paris et travaille aussi sur l’adaptation animée de Petit Vampire de Joann Sfar (qui aussi est un rôliste). La suite ? Florence Dupré La Tour  retourne à Lyon faire des BD (Borgnol, Capucin, la sorcière du placard aux balais, Tribute to Popeye) et des jeux de rôles.

C’est en cette année 2011, que Florence Dupré La Tour a entamé cette autobiographie de « rôliste », bien que ce ne soit pas le seul thème abordé au fil des cases. C’est drôle, c’est tellement vrai, et c’est à suivre de près : « Cigish et le sacrilège » (sur le site de BD Grand Papier)

 

La premiere case de "Cigish et le sacrilège"
La première case de "Cigish et le sacrilège"

L’incarnfiction part du sentiment, pour le lecteur, pour l’auteur, le spectateur, le joueur de jeu virtuel ou autre, d’avoir toujours à faire l’effort d’aller vers la fiction, de rentrer dans son monde et de lui être soumis. C’est désormais à la fiction, et aux éléments qui la constituent de se déplacer, dans un juste retour des choses, vers le monde réel. Le mien, et peut-être…. le vôtre. Alors, la « réalité augmentée », cette expression galvaudée et ridicule prendra ici tout son sens. Ces pages autobiographiques retranscrivent une expérience d’incarnfiction, centrée sur le personnage et débutée plus ou moins vers juin/juillet 2011.

Print Friendly
The following two tabs change content below.
Tenancier et créateur de scriiipt.com Rôliste de très longue date et amateur de fantastique. Rien à ajouter.

2 réflexions au sujet de « [BD & JDR] Cigish et le sacrilège – autobiographie d’une rôliste »

  1. On a le droit de ne pas aimer? :/
    Ce n’est pas parce que c’est une rôliste que je ne peux pas signaler que je trouve:

    – que c’est très mal dessiné – mention spéciale à sur cette image que l’on croirait dessinée par un enfant…
    – que c’est très mal écrit. Long. indigeste. Sans queue ni tête. Vers la fin on croit que quelque chose va se passer… et non, rien.

    Allez-y pour vous faire votre propre idée. Mais je vous aurais prévenu.

Les commentaires sont fermés.