Télécharger pour diffuser plus largement le jeu de rôle ?

La question peut paraître étrange, mais je ne pense pas qu’il y a de tabous entre nous, alors chers lecteurs qui aimez le jeu de rôle sur table, vous en pensez quoi ?

Le jeu de rôle sur table un marché de niche ?

Bon, inutile de se voiler la face, ce n’est pas avec les ventes de jeu de rôle cette année que l’économie française va être relancée pour de bon. Les chiffres ne sont pas faciles à obtenir certes, mais même avec une myopie prononcée, vous avez certainement remarqué :

  • qu’on ne vend pas de livres de jeu de rôle dans les grandes surfaces,
  • qu’il n’y a pas de vitrine de librairies grand public sur le jeu de rôle,
  • qu’il n’y a pas d’émission de télévision annoncées sur Télé 7 jour sur le thème du jeu de rôle,
  • que la FNAC n’a pas un gros rayon jeu de rôle,
  • qu’Amazon.com n’a pas de livres de jeu de rôle dans sa liste de best-sellers,
  • qu’aucun prix Nobel du jeu de rôle n’a été délivré cette année…

Bref, c’est assez confidentiel… Et jusqu’à présent personne n’a vraiment osé avouer qu’il gagnait sa vie grâce à la publication de livres de  jeu de rôle. Si je me trompe, faut me le dire !

Comment trouver des jeux de rôle ?

Le jeu de rôle est vicieux et insidieux, il se glisse dans les boutiques de jeu . Ce sont des livres, et pourtant on les trouve dans les étagères des jeux de société, et même dans certaines ludothèques. Parfois, comme ce sont aussi des livres, on les trouve bizarrement classé dans les bibliothèques municipales entre les livres sur le poker et des traités de jeux d’échec.

Dans la vrai vie, on trouve aussi des jeux de rôle dans des lieux que fréquentes les geeks et autres nerds, dans des conventions, des clubs, des salons, des festivals… Mais le jeu de rôle est tellement à la croisée de plein de courants différents que le spectateur ignare ne sait jamais avec certitude à quoi il a à faire. En gros, à part un rôliste, personne ne semble savoir réellement ce qu’est un jeu de rôle.

De nos jour le noob de base quand il ne sait pas, il va poser la question sur internet. Moi, voici les résultats que j’ai obtenu sur Google :

  1. Une définition du jeu de rôle sur Wikipédia (mais c’est parce que j’y vais souvent)
  2. Le site de la FFJdR – Fédération Française de Jeu de Rôle (idem)
  3. la page d’accueil du site de Jeu de Rôle magazine (idem que ci-dessus)
  4. le MMORPG DOFUS, tiens pourquoi un Meuporg, qu’est ce que ça fait là ?
  5. Jeux de stratégie et jeux de rôle sur Jeu-gratuit, un site de jeux flash en ligne..
  6. Edenya, un jeu de rôle en ligne
  7. Jeux de rôles : dangers et précautions à prendre. Un site de nazes où le jeu de rôle est considéré comme dangereux et pire qu’une secte !
Résultat d'une recherche sur Google, avec firefox
Résultat d'une recherche sur Google, avec firefox, les mots clés sont :"jeu de rôle"

 

Est-ce que cela va aider à trouver des jeux de rôle pour jouer entre amis comme ça au débotté pour une soirée vite fait ? En espérant que le noob tombe bien sur le site de la FFJdR ou celui de JdR Mag où il y a des règles de jeu à gratuitement. Mais rien n’est moins sûr, car Google n’est pas toujours notre ami, il a cette facheuse tendance à toujours proposer les mêmes sites, un peu comme s’il connaissait nos habitudes de surf

Heureusement que les spécialistes sont  là !

Allez, on le sait, quand on cherche de la musique ou des films à télécharger on va sur… ITunes ou Amazon ou la Fnac, et on achète !

Ou alors…

Il parait qu’il existerait des moyens pour télécharger des tas de choses, des annuaires de Torrents, le Peer to Peer, les newsgroups, les sites de stockages de fichiers… Je vous déconseille vivement tout ce qui est illégal. Mais vous êtes grands et majeurs vous savez déjà ce qu’il ne faut pas faire.

les newsgroups
les newsgroups

Les Newsgroups par exemple, ou plutôt le Usenet, système de forums où les gens peuvent poster tout et n’importe quoi, du texte, mais aussi des fichiers « binaires », des films, des vidéos, des mp3… et des pdf !

ça fonctionne comme ça : vous installer un logiciel de lecture des newsgroups (Grabit par exemple), vous vous abonnez au newsgroup par exemple alt.binaries.e-book.rpg, vous mettez à jour la liste, vous téléchargez ensuite. Puis si vos fichiers sont découpés en archives différentes, vous rassemblez et réparez avec QuickPar, et pour finir vous décompressez avec winRar…

Bon, c’est pas simple certes… Mais c’est impressionnant de voir le nombre de fichiers pdf qui passent par là. C’est à croire que l’ensemble de la production de jeu de rôle anglo-saxon a été numérisé et proposé ensuite. Un véritable travail d’archivage et de mémorisation de l’histoire du jeu de rôle. C’est aussi un moyen de découvrir des nouveautés.

RPGLibrary
RPGLibrary

Mais le principe de MegaUpload ou FileServe, c’est différent… Le propriétaire du fichier l’uploade sur le site, puis il se retrouve avec un lien url qu’il décide de communiquer (ou pas). Ensuite via des forums ou des sites spécialisés, vous trouverez des listes de ces liens, ou des articles catégorisés avec toutes les explications qu’il faut.

Un site en particulier retiens l’attention : RPGLibrary.net et son manifeste :

Le piratage ne nuit ni à la consommation, ni à la créativité… bien au contraire !

– Les films sont énormément téléchargé sur internet… On crie au loup en nous disant que c’est la mort de toute une industrie… Et pourtant… Les chiffres de fréquentation des salles de cinéma sont exceptionnels. Elles n’avaient pas connu une telle fréquentation depuis près de 30 ans !

– Si les films sont tant téléchargé et que le cinéma n’a pas subit de perte, ce doit être le DVD qui a du en prendre un coup ? Et bien, pas du tout ! En 2009, les ventes ont augmenté de 11% par rapport à 2008. Et pourtant, 2009 a été une « année de crise » !

Les ventes de BD augmentent, alors que le prix unitaire a augmenté. Et pourtant, nous n’avons jamais vu autant de BD disponible en sur le net !

Si le téléchargement nuisait tant à la consommation, comment expliquer ces résultats en hausse, en pleine période de crise ?

 

« Et la musique ? », me direz-vous…

Ce secteur est en pleine crise, il est vrai. Et, ne soyons pas de mauvaise foi : le téléchargement a sa part de responsabilité. Mais ce serait un grand tort de n’y voir là que l’unique et principal coupable. Loin de vouloir énumérer les solutions existantes, nous assumerons notre rôle d’avocat du diable (où à défaut, du téléchargement).

– Si le téléchargement fait du mal au marché de la musique, il fait grand bien au marché du High-Tech. C’est le principe des vases communicants. C’est aussi ça, le capitalisme à outrance. Et le téléchargement n’y est pour rien !

– N’oublions pas, non plus, que les offres dans le domaine de la culture et des loisirs se sont énormément diversifiés. Or, plus il y a d’offre, plus il y a de dispersion des dépenses… Au grand dam des productions musicales, qui ont été les rois du pétrole pendant bien longtemps.

 

Et si le piratage favorisait la responsabilité ?

– Concrètement, le téléchargement nous permet de découvrir des produits qui n’ont pas d’ouverture dans les médias de masse… ce qui ne les empêche pas d’être de qualité !

Télécharger, c’est favoriser des achats qualitatifs : le fait « d’essayer » un produit en le téléchargeant me permet de choisir celui que j’achèterai. Il permet donc un achat plus responsable, et moins compulsif.

– … car les gens, dans la majorité, achètent ce qu’ils aiment. Un PDF ne remplacera jamais un livre. Un Blu-Ray, un DVD, en plus de proposer des bonus, sera toujours d’une meilleure qualité qu’un DivX.

– Bien sûr, certains n’ont tout simplement pas les moyens de s’acheter les produits qui leur feraient plaisir… Mais l’accès à la culture devrait-il être proportionnel au poids de notre porte-monnaie ?

 

Vous l’aurez compris : ce site est pour le téléchargement… car nous sommes convaincu, d’une part, qu’il favorise l’émergence de produits inconnus et/ou de qualité, qu’il est une vraie porte ouverte à la culture et qu’il nous aide à nous projeter sur nos responsabilités, nos goûts, nos choix, afin de faire des achats raisonnés et responsable.

Terminons par une question ouverte : et si le téléchargement nous aidait à comprendre que l’important n’est pas de ‘produire plus’, mais ‘produire mieux’ ?

Un autre site remarquable dans sa démarche, c’est Abandoware

casus belli sur abandonware
casus belli sur abandonware

Le principe de l’abandonware s’applique surtout aux logiciels. On parle d’abandonware quand un logiciel n’est plus exploité ou supporté commercialement par son éditeur ou ses ayants-droits. Pour un magazine, c’est probablement la même chose. Et donc sur ce site en particulier, vous pouvez y retrouver tous les anciens numéros de Casus Belli.

Télécharger pour diffuser plus largement le jeu de rôle ?

Et oui, peut-être que pour faire connaitre au public le plus large possible, il faudra que les jeux de rôle sur table soit disponibles au téléchargement. Pour cela, il faudra de la numérisation de qualité, mais surtout des produits de qualité à numériser.

Sans compter que le pdf d’un jeu de rôle devrait donner envie de jouer et d’acheter le livre et ses extensions. Le jeu de rôle a aussi ceci de particulier que celui qui aime a souvent envie de faire partager autour de lui, d’écrire aussi à son tour son jeu de rôle…

[a suivre]

[adbanniere aout septembre]

4 réponses sur “Télécharger pour diffuser plus largement le jeu de rôle ?”

  1. Salut,
    la question de la diffusion du jdr est un vieux débat qui mérite encore de se poursuivre.
    Néanmoins, mon opinion est faite depuis longtemps, et vu que tu nous la demande, je te la donne.
    Non, il n’est pas judicieux de promouvoir à grande échelle la pratique du jdr. J’ai une hotte pleine d’arguments en ce sens, je ne développe pas ici puisque le sujet porte sur la numérisation.
    Oui le pdf est une avancée technique non négligeable. Néanmoins, elle est dangereuse pour la (très) petite industrie de l’édition de jeux. Reproduire physiquement un livre, c’est cher et compliqué, échanger des fichiers est très (trop)simple. Et comme vendre des livres me parait être la source la plus sûre de revenus pour les auteurs et éditeurs, passer au tout numérique me parait plus relever du suicide économique que la solution miracle à une prétendue crise de l’édition du jdr (gros phantasme par ailleurs, le jdr n’a ja-mais été aussi florissant, je développe si tu veux). Maintenant, je suis un « vieux » joueur, fétichiste de « l’objet-livre ». Les « jeunes générations » auront peut-être plus de facilité à utiliser des documents dématérialisés (mais je n’y crois guère). De toute façon, sincèrement, rien ne remplace un livre (ça ne s’efface pas, ça ne plante pas…).
    Pour finir, j’abonde tout de même dans le sens de la numérisation pour son aspect « conservation et archivage » des éditions épuisées. Le pdf est également un excellent moyen de distribuer les additifs et correctifs à l’édition papier.

    Messieurs les éditeurs, quelle est votre opinion ?

  2. Bon ben nous aussi on va donner notre avis sur la question.

    Concernant le tout PDF, c’est pas nouveau, on est contre, et c’est avant tout parce que le support de lecture n’est pas adapté. C’est pas pratique, c’est pas fonctionnel, c’est pas agréable et surtout ça fait mal à la tête (on me dira qu’il existe des readers très bien et adapté… je répondrais qu’à 200 euros la machine, je préfère mon livre en papier avec couverture cartonnée !)

    Maintenant est ce que télécharger sur RPG Library accroît la visibilité du jeu de rôle? Non, je ne crois pas… preuve en est que c’est loin d’être le premier site à sortir sur les moteur de recherche avec Jeu de rôle en mot clé. Par contre, ça permet éventuellement de voir et tester, seulement dans l’optique ou on est pas un parfait néophyte. Du reste, je fais confiance à la communauté rôliste, passionnée, pour ne pas tuer son loisir en téléchargeant à outrance.

    Enfin, pour ce qui est de la visibilité du jeu de rôle, c’est avant tous les associations et les joueurs eux même qui ont la possibilité de le diffuser. Et en premier lieu, ce devrait être la FFJDR… malheureusement, cette dernière est trop occupée à critiquer les joueurs de PMT et à alimenter un sujet de 60 pages sur « la mort du jeu de rôle ». Il serait peut être temps que ces gens là ce réveille, histoire qu’on ait pas l’impression que le jeu de rôle est mort depuis 20 ans en arrivant sur leur site.

    M’enfin, nous on dit ça, on dit rien.

    Marco

  3. Je tiens à préciser que le site « Jeu de rôles : danger et précautions à prendre » se réfère sans cesse à la Bible. Les auteurs ont beau parler de « secte » pour les jeux de rôles, je pense que leurs idées ne sont pas vraiment d’eux: y’a qu’à voir , ils sortent des citations de la Bible toutes les 2 pages et disent des choses du genre : » Dieu a dit que c’est pas bien, suivons Dieu ». Je pense qu’ils sont parti dans une secte anti-jeu de rôle vu comme ils en parlent.

Les commentaires sont fermés.