Rompre avec les vieilles conventions du gothique : 8 idées sur le Vampirisme dans l’Appel de Cthulhu

Les vampires sont parmi les monstres les plus connus du genre Gothique.

Vampire

Ils sont un élément clé dans d’innombrables romans ou histoires du genre gothique, sans oublier les contes, bandes dessinées, jeux de rôle, et aussi les films et séries TV.

Vampire Diaries

Avec tout cela, il est pratiquement impossible d’ignorer tout ce que nous savons sur les vampires. Tout le monde sait comment ils apparaissent, tout le monde sait comment ils s’alimentent, où ils dorment, ce qui leur fait mal, ce que sont leurs pouvoirs et quel est le meilleur moyen de les détruire.

Faire ce qu’il faut n’est pas facile, mais l’accès à l’information aide beaucoup.

Dans une campagne ou un scénar, il suffit de mentionner la découverte d’un corps vidé de son sang afin que les joueurs aient une idée du coupable. Il suffit d’enquêter sur un noble de l’Europe de l’Est avec les mains froides et la peau pâle pour que le groupe veuille fouiller le sous-sol à la recherche d’un cercueil. Une chose en entraîne une autre et avant que le gardien puisse dire « Nosferatu » les personnages sont armés avec des pieux, de l’ail, les croix et tout le reste.

Le kit du chasseur de vampire

C’est pas juste !

Pour changer un peu de point de vue, que diriez vous d’un remodelage des caractéristiques des vampires afin de les rendre quelque peu plus conforme aux différents scénarios concernant le Mythe?

Avant d’être accusé d’hérésie en perturbant des concepts sacrés, permettez-moi de me défendre en disant que ce sont simplement des suggestions. Vous êtes libres de tout utiliser, utiliser une partie ou de ne rien utiliser pour votre table de jeu.

mundo tentacular

1 – Pourquoi morts-vivants?

Avant toute chose, pourquoi ne pas rompre avec le vieil adage qui dit que les vampires sont des morts-vivants ?

Il est raisonnable de penser que pour le monde antique, les vampires étaient considérés comme des êtres surnaturels, mais que diriez-vous d’aller plus loin ? Le vampirisme a été considéré comme un évènement  surnaturel par les peuples de l’antiquité, surtout en l’absence d’une connaissance scientifique poussée suffisante pour le définir autrement.

VampireEt nous savons tous que ce qui n’avait aucune explication a souvent été considéré comme surnaturel.

Aujourd’hui, la science médicale est en mesure de diagnostiquer et d’expliquer les maladies inhabituelles qui étaient jadis considérées comme manifestation non équivoque de démons, esprits et autres êtres surnaturels. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’épilepsie était considérée comme une forme de possession démoniaque, provoquant des mouvements incontrôlables. C’est aussi vrai pour les cas sévères de schizophrénie où « les voix dans la tête », faute de meilleure explication, ont été attribués au diable.

Les personnes touchées par les maladies rares comme la porphyrie peuvent bien avoir été associées  au mythe du vampire. La porphyrie est une maladie caractérisée par la pâleur de la peau, par une sensibilité à la lumière du soleil et par l’apparition de lésions sur la peau qui défigurent le malade. Pour les esprits ignorants et surtout pour les superstitieux, il était plus facile de recourir au surnaturel pour expliquer la maladie comme une manifestation surnaturelle.

Cellules sanguines

La science a changé tout cela et aujourd’hui, nous savons que la porphyrie est une maladie, un dérangement des enzymes. Qu’en est-il du vampirisme?

Ne serait-il pas plus facile de faire face au vampirisme d’un point de vue scientifique, plutôt que de l’expliquer comme quelque chose de surnaturel?

Peut-être que le vampirisme est un trouble grave qui affecte le sang : un virus ou un agent pathogène qui altère les fonctions vitales et s’installe dans le corps comme un hôte qui prend en charge les fonctions, réduisant l’activité métabolique et occasionnant des perturbations que par convention nous appelons vampiriques. Comme toute maladie, elle est capable de transmission, avec apparition de symptômes, et peut également être soignée.

Je suis une Légende - Rochard MathesonLe vampirisme comme maladie n’est pas une idée nouvelle. Dans le roman « Je suis une Légende » de Richard Matheson (qui a conduit au film mettant en vedette Will Smith), il s’agit d’une épidémie qui décime l’humanité et transforme les victimes en êtres sauvages qui craignent la lumière du soleil. Le livre a été écrit en 1954 et il est un point de vue scientifique du mythe du vampire. Plus récemment, le cinéaste Guillermo Del Toro a co-écrit le roman «La Lignée», dans lequel les vampires travaillent à la diffusion d’une maladie à New York, cette maladie qui est rien de plus que le vampirisme.

Pour le monde de l’appel de cthulhu, le vampirisme peut être vu comme une sorte de maladie découlant de certains Grands Anciens. Peut-être par Yibb-Tstll dont le sang est partagé par les adeptes dans leurs rituels. Le Sang Noir peut être le catalyseur d’une transformation chez l’homme qui est de même nature que pour le vampire légendaire.

2 – D’où viennent les vampires?

attaque de vampireL’explication classique est que le vampire survient quand un autre vampire se nourrit du sang d’un homme à trois reprises. Ou alors, un vampire « né » quand un vampire veut transformer sa victime en lui faisant boire son sang vampirique.

Une explication simple est que  la morsure du vampire transmet une sorte de substance dans la salive qui entre en contact avec le sang et qui déclenche la transformation. Ce serait une explication scientifique, mais nous pouvons utiliser d’autres.

Le vampirisme peut-être un état atteint grâce à une force due à une volonté de fer. Une condition dans laquelle l’individu réalise une maîtrise de ses fonctions vitales et transcende la mort elle-même. Au Moyen Age, il existait une légende à propos de Revenants . Les Revenants revenaient (ben oui, j’ai pas trouver d’autre mot) d’entre les morts pour régler les comptes avec ceux qui les ont tués. Selon la légende de ces êtres étaient doués d’une haine surnaturelle qui donnait la force à leur corps et leur a permis de marcher à nouveau afin d’accomplir leur vengeance.

Peut-être l’étincelle qui anime un vampire est ce désir de continuer à vivre, même après la mort physique.

Dans une campagne assez connue de L’Appel de Cthulhu (Horreur dans l’Orient Express), l’un des  principaux méchants est un vampire nommé Fenalik. Dans la vie Fenalik était un prêtre des tribus sauvages Scythes qui habitaient entre l’Ouest de la Russie et de la mer Noire. Fenalik a été tué par ses rivaux au sein de la tribu elle-même, mais la mort n’a pas radoucit  son caractère et il est revenu …en tant que vampire.

J’aime cette idée métaphysique : la haine, les émotions, les conflits et les passions restent actifs même quand la vie n’est plus et il revient pour poursuivre son destin.

3 – L’effet purificateur de la lumière du soleil

VampireLe dogme sur les vampires, qui dit que la lumière du soleil est l’arme la plus efficace pour détruire un vampire une fois pour toutes. Le soleil consume les vampires, purifiant ainsi le monde de la présence de ces êtres des ténèbres, les condamnant à une vie de nuit perpétuelle.

Mais cette notion est plus récente que l’on pourrait imaginer. Ce n’est pas toujours que les vampires ont été détruits par le soleil et pas toujours que leur peau pâle a été brûlé lorsqu’elle est exposée directement.

En effet, pas même dans le roman Bram Stoker « Dracula », le vampire du titre n’est affecté par le soleil. Le comte était immunisé à la lumière du soleil, et son exposition voyait à peine ses pouvoirs limités. Dracula était même capable de marcher autour de Piccadilly Circus de jour lors de sa visite dans le Londres victorien.

De même, les vampires de l’Appel de Cthulhu ne doivent pas nécessairement être affectés par le soleil ou la gravité de l’exposition directe ne doit pas conduire à tant d’effets dramatiques. Les Vampires peuvent se sentir gênés par le soleil ou les lumières vives, mais cet inconvénient n’est pas suffisant pour provoquer leur destruction.

Les Vampires peuvent être considérés comme étant des prédateurs nocturnes qui ne chassent que lorsque le soleil se couche, et profitant de l’obscurité pour eux-mêmes, mais ne sont pas affectés par celle-ci. Faire en sorte que les suspects de vampirisme puissent être vus marchant le jour est une excellente façon pour induire les joueurs en erreur.

4 – Où dorment les vampires?

Le folklore roumain a établi que les vampires doivent reposer dans leur terre natale. Quand Dracula se rend en Angleterre, il ordonne à ses serviteurs Tsiganes de prélever et stocker une quantité énorme de terre provenant des fondations de son château en Transylvanie. L’étrange cargaison est ensuite emmenée avec lui à l’abbaye de Carfax, où il a emménagé.

VampirePlus récemment, les vampires doivent dormir dans des cercueils en bois conservé dans les caves ou dans le fond d’une crypte.

J’aime le mythe roumain, où les vampires établissent une connexion intime avec le sol, pas nécessairement avec le sol natal, mais avec le sol. Les Vampires pour se reposer s’enterrent et creusent leur chemin vers la surface quand la nuit vient, ça évoque une aura légendaire du monstre mort-vivant. Je peux imaginer dans l’Appel de Cthulhu les mains d’un vampire qui sort du sol pour saisir les chevilles d’un investigateur malheureux qui par mégarde piétine son lieu de repos.

Il y a aussi la question : pourquoi les vampires ont besoin de se reposer, surtout si l’on tient compte du fait que tous ne seraient pas affectés par la lumière du soleil ?

Peut-être que les vampires ont besoin d’un temps d’hibernation, ils ne peuvent devenir actifs que de temps à autre et passent le plus clair de leur existence cachés sous la terre, se réveillant pour s’alimenter,  faire des ravages et dormir ensuite pendant quelques années, voire des décennies ou siècles.

L’idée d’un monstre surnaturel qui se réveille de sa prison sous la terre pour s’alimenter de temps à autre est tout à fait attrayante.

5 – Soif de sang ?

Il semble y avoir un consensus sur le fait que les vampires ont besoin de sang pour exister. L’association des vampires et du sang provient probablement de la même association du sang avec la vie. Pour les anciens, le sang symbolise la vie, si les vampires boivent le sang ils drainent la vie des  victimes afin de perpétuer leur existence.

Mais boire le sang peut être une analogie pour quelque chose de bien plus sinistre.

Vampires et soif de sangLes vampires de l’Appel de Cthulhu peuvent se nourrir de la force vitale de leurs victimes. La parapsychologie reconnaît les vampires psychiques, bien que le terme et la définition n’ont pas encore été pleinement acceptée scientifiquement. Les vampires psychiques sont des personnes qui ont absorbé la volonté, la motivation et l’énergie elle-même d’autres personnes. Il n’absorbe pas physiquement, comme le vampire classique , au lieu de cela il draine les énergies vitales de la victime par sa volonté, ce qui appauvrit la victime tandis qu’il se renforce.

Dans les années 30 l’occultiste Dion Fortune a écrit, « Psychic Self-Defense » un traité sur les vampires psychiques et comment se défendre contre leurs actions. Le terme «vampire psychique» est devenu populaire à nouveau dans les années 60, lorsque le leader controversé de l’Eglise de Satan, Anton Lavey, a écrit à ce propose dans sa  Bible Satanique. Lavey a prétendu être en mesure d’utiliser son pouvoir afin de drainer l’énergie vitale des autres dans le but de les soumettre à ses ordres. Il a également affirmé être en mesure de détruire une personne psychologiquement et la conduire à la ruine et même la mort.

Un autre terme est intéressant, c’est Vampire d’énergie. Selon la théorie, l’énergie (la force vitale qui permet à la vie) peut être transférée d’une personne à une autre. Un vampire d’énergie serait un individu dont la vie est en perpétuel déséquilibre et qui a besoin de vider l’énergie de vie de ceux qui l’entoure. Le vampire d’énergie n’est parfois même pas conscient de ses actions, mais quand il le fait consciemment il ruine des vies et mène ses victimes au désespoir.

Les vampires peuvent aussi rechercher d’autres sources de subsistances dans le corps humain, autres que le sang.

Le liquide céphalo-rachidien ou cérébro-spinal, par exemple, est une substance qui régit l’équilibre neurologique du cerveau. Un vampire pourrait bien avoir besoin de cette substance, en utilisant une sorte de piqûre pour percer la base du crâne et insérer un tube collecteur là pour aspirer le liquide précieux. De même les vampires peuvent chercher le liquide stérile produit dans la moelle osseuse ou même certains types d’hormones.

6 – Les Pouvoirs et Capacités du Vampire

Comte OrlokLe vampire classique des romans gothiques a des pouvoirs surnaturels et les utilise pour attaquer ses victimes et se protéger de ses ennemis. Il est un ennemi implacable à ceux qui osent se tenir sur son chemin.

Au Moyen Age a été reconnu que le vampire a eu la force de plusieurs hommes et a été capable de résister aux blessures les plus graves. La base de ce genre de pouvoir serait un pacte contre nature entre le vampire et les plus sombres forces de l’enfer. Un vampire était un disciple du diable et en tant que tel titulaire de ses pouvoirs.

Au fil du temps, les vampires ont gagné des pouvoirs différents et des capacités au-delà de la force et l’endurance déjà citées.

Les vampires ont pu se transformer en animaux, en particulier en prédateurs comme le loup. La gamme des options n’a fait que croître et les vampires pouvaient bientôt prendre la forme de chauve-souris, d’oiseaux de proie, de chats, de rats et même de tigres. Les vampires ont toujours été associés au coté bestial, la Bête dans l’être humain, et par conséquent, il semble juste d’extrapoler cette relation, ce qui rend possible au vampire de prendre la forme de bêtes sauvages.

Pas seulement la forme de l’animal, les vampires pourraient également dominer les animaux et les forcer à obéir à leurs ordres  en tant que de leurs véritables maîtres. Dans Nosferatu, film de Murnau de 1928, le sinistre comte Orlok a été en mesure de contrôler des milliers de rats et créer la peste qui a sévi dans Brême. Dracula, à son tour a entendu le hurlement des loups et les a qualifiés d’ « enfants de la nuit ».

Mais il n’y avait pas que des animaux sous la domination du vampire. Les pouvoirs du vampire incluaient l’hypnotisme (mesmérisme) et la domination des esprits les plus faibles. Dans la plupart des cas, le vampire utilisait ces pouvoirs pour briser la volonté de ses victimes les obligeant à se soumettre à lui, à céder sans résistance. Les vampires qui sont capables de dominer les gens jusqu’à la servitude, comme c’était le cas de Reinsfield ou des Tsiganes de Transylvanie de Dracula, trouvent également leur place dans le mythe classique.

Les vampires dans l’Appel de Cthulhu peuvent avoir un éventail de pouvoirs autre que ceux établis par le genre gothique.

Prendre la forme de brouillard n’est pas aussi courant ni généralisé par le mythe classique, mais qui pourrait être très intéressant dans un scénario d’horreur. De même, la capacité de nécromancie pour animer les débris morts et faire en sorte qu’ils se déplacent et/ou obéissent à des ordres simples peut être utilisée pour générer des serviteurs fidèles. Un vampire pourrait peut-être en mesure d’induire des rêves ou pire, des cauchemars, à ses victimes, drainant ainsi la force et la santé mentale de celui qu’il a choisi de tourmenter.

Sans oublier la possibilité d’un vampire devenu un membre d’un Culte sectaire et d’apprendre des sorts et des rituels des plus sombres.

7 – L’apparition du vampire

Le vampire actuel a un aspect normal et peut se fondre dans la population et chasser au milieu de la société humaine sans être détecté. Un vampire est seulement reconnu comme tel lorsqu’il  montre ses crocs, ses longues canines, qui sont utilisées pour se nourrir.

Cette image moderne des vampires tend à faire croire le fait que les vampires sont des personnes sociables, douées de charme et raffinement. Les vampires qui ont dominé la culture populaire contemporaine sont des êtres séduisants que rien dans leur condition ne se réfère à leur non-vie.

Mais bien sûr, n’était pas toujours le cas. Les vampires des légendes originales sont tout sauf des dandys séduisants, bien au contraire, ils étaient des monstres, et leur apparence reflète la bestialité de leur âme. La crainte du vampire était pleinement justifiée par son apparence cadavérique. Les vampires de l’Est de l’Europe étaient morts-vivants dans le pire sens du mot : la puanteur exhalée de la tombe, ses cheveux étaient hirsutes et ses ongles continuaient de croître même après la mort, pâleur et froideur de la peau tendue sur les os comme un tambour. Ses yeux ont pris sur une coloration rouge injecté de sang, le nez devient crochu comme un bec et ses oreilles pointues. Dans sa bouche, les canines ont grandi et sont devenues de plus en plus pointues, son souffle était chaud et nauséabond.

NosferatuLes vampires étaient parfois associés directement avec les animaux, et ils partageaient des caractéristiques communes avec eux, comme c’était le cas dans le mythe selon lequel les vampires se transforment en loups. Ces personnes avaient une abondante pilosité corporelle, les sourcils rejoints et les yeux luisaient la nuit.

L’exemple le plus classique d’un vampire avec des caractéristiques animales est sans doute le répugnant comte Orlock dans Nosferatu. Son aspect ressemble à un gros rat, comme ceux qu’il commande lors de la peste de Brême. Même les crocs d’Orlock ne sont pas des canines, mais semblables aux incisives des rongeurs et sortent au milieu de sa bouche.

Pour vampires impliqués dans le Mythe, ou qui s’en nourrissent, il semble juste qu’ils présentent des caractéristiques affreusement inhumaines. Un vampire qui se nourrit du sang des goules aurait leur museau et les pieds sous la forme de sabots fendus. Un autre qui chasserait des hybrides de Profonds deviendrait progressivement une aberration, semblable aux poissons monstrueux des profondeurs.

Plus sinistre est encore à imaginer les changements qui seraient soumis à des vampires qui se nourrissent du sang des Anciens.

Rien n’empêche clairement que les vampires aient un apparence humaine conventionnelle, mais il est assez intéressant qu’ils puissent devenir des monstres quand leurs instincts se montrent, semant la terreur et la folie par où ils passent.

8 – Chasser (et détruire) les Vampires

Traquer et éradiquer les vampires sont peut-être les activités les plus dangereuses que nous connaissons.

Les vampires sont des créatures pleines de ruse et malveillantes qui mettent leur survie avant tout. Ils mènent une vie secrète et discrète, sortant rarement de leur cachète afin de ne pas attirer l’attention.

Dans l’ancien temps, cependant, les vampires étaient des êtres errants qui parcouraient les villages de l’Europe rurale à la recherche de victimes dans les régions isolées. Leurs victimes ont été attaquées avec vitesse, le monstre a mangé, dormi et était parti dans le village voisin, laissant derrière lui des cadavres et des rumeurs. Dans une époque de superstition, les vampires ont été un danger constant. Toute perturbation dans le statu quo, pourrait être attribuée à l’action d’un de ces monstres assoiffés de sang. C’est cela qui contraignait les gens à prendre les armes et à commencer la chasse, ou même louer les services de ceux qui le faisaient.

VampireLa chasse au vampire était un métier dans l’Europe médiévale et éradiquer le mal était devenue une croisade dans laquelle s’engageaient les martyrs et les opportunistes.

La tradition veut que les vampires puissent être affectés par plusieurs éléments bien spécifiques. Des pieux enfoncés dans le cœur, l’ail, les croix et autres symboles sacrés, les miroirs, l’eau courante, de l’argent … Ce qui ne manque pas, ce sont les munitions dans l’arsenal du chasseur de vampires. Mais dans quelle mesure ces choses sont vraiment mortelles pour les vampires?

Les pieux se sont avérés inefficaces contre les vampires vraiment anciens, qui simplement se les arrachaient de la poitrine. Ce n’est pas quelque chose de facile de transpercer un cœur de part en part avec un morceau de bois, vous devez avoir une certaine connaissance de l’anatomie et de l’expérience. Et convenons que l’on n’apprend par à empaler les gens avec des pieux partout. L’argent, selon la légende est un métal qui fait mal aux vampires, mais si l’argent n’est pas pur, le vampire ne sentira à peine qu’un léger désagrément. Les symboles sacrés peuvent également être utilisés pour éloigner les vampires, mais ils ne sont utiles que si ceux qui le portent ont foi en ce qu’ils représentent, un soupçon de doute et tout est perdu.

Comme on le voit, bien que le stock d’armes soit grand, elles ne sont pas toutes sans failles.

Outre les difficultés inhérentes au fait de tuer un vampire, il y a le problème qu’ils ne sont pas particulièrement disposés à se rendre sans combattre. Chasser un vampire est une mission dangereuse dans laquelle tous les chasseurs ne reviennent pas sains et saufs.

Peut-être que l’arme la plus fiable pour faire face à un vampire se sont les sorts et les rituels anciens. Perdre quelques heures de recherche dans les bibliothèques ou sur les registres d’une église peut faire la différence entre le succès de l’entreprise … et la mort ! La connaissance et la sagesse du passé se présentent rarement comme une ressource essentielle pour surmonter ces créatures. L’une des informations contenues dans un vieux livre écrit d’un tremblement de mains ou un témoignage dans un rouleau peut avoir plus de valeur qu’un pieu de chêne pointu ou même qu’un lance-flammes.

Si les vampires sont en quelque sorte liés aux pouvoirs du Mythe, la bataille devient encore plus épique. Un vampire en collusion avec les Mythes anciens développe ses caractéristiques et immunités ce qui le différencie du reste de sa race et le rend encore plus mortel.

Dans tous les cas n’oubliez pas que quelque chose ne change jamais : les vampires sont cruels et rusés. Les affronter doit être une expérience effrayante et les détruire est un exploit pour les plus grands héros.

Article original de King in Yellow sur le blogmundo tentacular

Une pensée sur “Rompre avec les vieilles conventions du gothique : 8 idées sur le Vampirisme dans l’Appel de Cthulhu”

Les commentaires sont fermés.