[inspi] Reservoir Dogs

Saint-Epondyle sur son blog chronique de temps à autre quelques films (cultes ou navets)… Et je réagis à cet article sur « Reservoir Dogs », oui il est culte et génial ce film de Tarentino !  Mais voyons aussi ce que ce film peut apporter au jeu de rôle (ou pas).

[ Pink : Où est Brown ?
White : Il est mort.
Pink : Et de quoi ?
White : A ton avis crétin ?!

Reservoir Dogs ]

Synopsis du film : Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d’entre eux les a trahis.

La vision jdr premier degré

Si un Meneur de jeu souhaite faire un scénar très premier degré en s’inspirant du film, il va coller au maximum au film… Il s’agit donc l’histoire d’un braquage « classique », avec des gangsters qui ne se connaissent pas les uns les autres… Le braquage tourne mal.

[ Pink : Et là, une minute après l’alarme, y’a 17 flics qui tombent du ciel avec des armes pour la chasse à l’éléphant ! ]

Ils ont été trahi. Livrés à eux-même et en cavale, chacun va essayer soit de sauver sa peau, soit de partir avec le butin, soit de découvrir qui est le traitre.

Sérieusement je suis pas certain que ce soit une très bonne idée. Volontairement mettre les personnages joueurs en difficulté ne peut se faire qu’avec des joueurs assez expérimentés et matures. Attention donc, car en lieu et place d’une partie de jdr, on peut se retrouver avec un « psychodrame ». Ce film de Tarentino n’est pas un film d’action, même si c’est un film de gangsters. Ce sont les situations et les dialogues, ainsi que la galerie de personnages qui font la saveur particulière du film. Chercher à retrouver exactement la même chose en le transposant en scenar c’est assez casse-gueule. Seule solution, se servir du jeu pc (mais bof quand même)


reservoir dogs le jeu video par tampoi

La vision second degré (voire troisième)

L’autre façon de voir Reservoir Dogs en l’associant au jeu de rôle, c’est de voir comment un scénar classique peut tourner au vinaigre « façon Reservoir Dogs »…

Au départ, des personnages qui ne se connaissent pas, c’est jouable dans tout univers, du med-fan, au futuriste, en passant par le fantastique contemporain. Puis un plan : un casse ? le pillage d’un repère de dragon ? qu’importe… Le plan a l’air bon, les « braqueurs » ont l’air de professionnels qui savent ce qu’ils font, le butin est alléchant… Mais voilà que ça dérape :

  • Un traître dans le groupe… Le joueur qui incarne ce personnage est tellement bon, que personne ne le soupçonne, donc tout le monde soupçonne tout le monde. Un climat de parano malsain s’installe.
  • Un personnage barré… Un des joueurs à choisi d’incarner un perso un peu psychopathe sur les bords, et tout ce qui l’intéresse c’est son propre plaisir, peut importe le plan, peut importe le danger.
  • Un personnage opportuniste stupide… Il n’est pas le traitre, mais s’il peut se tirer avec le magot pendant que tout le monde se dispute, il le fera.
  • Tous égoïstes ? Et oui, c’est le défaut principal, le chacun-pour-soi va forcément faire dégénérer les choses…

Bon nombre de scénar PMT (Porte-Monstre-Trésor) de AD&D d’il y a 20 ans1 se terminaient souvent comme ça. Les alignements façon Donjons et Dragons ont donné souvent de tels résultats avec des joueurs qui insistaient pour jouer à fond le coté Chaotique/Mauvais.

Quelles idées à prendre ?

  1. Beuh ?
  2. Une bonne galerie de personnage. C’est essentiel ! Un truand psychopathe qui hait les flics, un flic infiltré impliqué, un truand pas psychopathe mais avec du sens l’honneur qui hait les flics…
  3. Des personnages intéressants mais sacrifiables… Des pnj haut-en-couleur sympathiques qui disparaissent dès les premiers combats, voilà qui donne bien la haine aux survivants et leur fait comprendre que c’est du sérieux.

[ad#Cosmo Orbus]

Print Friendly
  1. ou D&D si vous préférez []

Une réflexion au sujet de « [inspi] Reservoir Dogs »

  1. Ces idées sont bonnes, même si je te rejoins totalement sur l’idée qu’en dérapant, les joueurs peuvent assez vite faire capoter l’ensemble.
    Inversement, les personnages peuvent « jouer groupe » à tout prix, en se désinteressant de ce que pourraient penser réellement leurs personnages (oui bon, il est psychopathe impulsif mais on le garde parce que c’est un autre joueur).

    Dans les deux cas la partie peut en pâtir. Mais en évitant ces pièges, on peut créer une grande partie en one-shot !

Les commentaires sont fermés.