Le milieu rôliste : du catch et des miss France ?

« Les jdr ? ça beau être tout petit comme marché… il y a quand même un milieu ! »

Anonyme

Un deal entre rôlistes qui a mal tourné ?
Un deal entre rôlistes qui a mal tourné ?

Vous n’avez peut-être jamais vraiment remarqué, mais de temps à autre, les jeux de rôle et  le milieu rôliste sont secoués par quelques remous…

« rolistes ? des geeks parmi les geeks ! C’est dire l’importance du mouvement… »

Anonyme

Dans les années 90, avec différentes affaires défraient la chronique:

  • Mireille Dumas et l’émission Bas les Masques… Avec en arrière plan, l’affaire des profanations de Carpentras par exemple…
  • La disparition de  Casus Belli en 1999 (il réapparaîtra à nouveau pour disparaitre encore et pour réapparaitre… C’est Le David Copperfield du jdr ?)
  • La disparition de plusieurs éditeurs de jeu de rôle (français comme Multisim ou US comme FASA)
  • L’apparition de Wizard of the Coast (en 1990) et des cartes Magic

Et encore quand je dis remous, le mot est faible surtout s’il s’agit de la disparition tragique de personnes qui ont contribué au jdr en général (Gary Gygax, Dave Arneson, François Nedelec)1

Ces derniers mois (ou années) ont à nouveau été riches en émotions :

  • Apparition de nombreux magazines de jeu de rôle (et aussitôt disparition ou refonte pour certains d’entre-eux) : jdr mag, Dragon Rouge, Black Box, Les Carnets de l’Assemblée, Casus Belli, Di6dent… ça bouge !
Et les miss France et le catch dans tout ça ?
John Cena : « Je te dis que le jdr c’est naturel ! tous les enfants savent en faire !
Kurt Angle : »Non ! Tu oublies les règles, le background, la gestion des combats ça s’apprend ! »

Ce sont les éléments polémiques, les controverses philosophiques, le fight, le crêpage de chignon, les noms d’oiseaux, les lieux communs, les poncifs, les clichés, les raccourcis, les coupage de cheveux en quatre et autres pétages de plomb…

Les thèmes sont nombreux, et en vrac sans être exhaustif :

  • Le jeu vidéo a tué le jdr sur table,
  • Donjon et Dragon 4 c’est pas du jdr,
  • Les jdr en pdf causent du tort aux ventes de jdr en boutique,
  • Les jeux de cartes magic ont tué le jdr sur table,
  • Les jeux avec figurines ont tué le jdr sur table,

Vous avez remarqué le nombre de trucs qui ont tué le jdr ?

  • Les jdra peuvent causer du tort au vente de jdr,
  • Les mauvaises traductions de jeu et les jeux avec des extensions inutiles causent du tort au jdr,
  • Il n’existe pas de définition officielle du jdr,
  • La ffjdr c’est quoi et elle fait quoi ?

Finalement dans tout ça, beaucoup d’agitation et beaucoup d’échanges plus ou moins aimables… Mais surtout deux grandes difficultés :

Le jeu de rôle c’est du catch ou pas ?
  • Le catch c’est des professionnels entrainés, mieux vaut ne pas essayer de faire ça sans précaution.
  • Si on veut démarrer dans le catch, il faut s’adresser à une des nombreuses sections, organisations ou fédérations.
  • Pas besoin avoir un QI de 140 pour pratiquer ? Même une huitre peut jouer ?
Le jdr c’est Miss France ?
  • Truqué ou pas truqué ?
  • Vote du public ou pas ?
  • Le jury est-il impartial ?
  • Est-ce que Miss France sans Geneviève de Fontenay c’est toujours Miss France ?
  • Les Miss doivent-elles défiler en bikini sexy pour faire plus moderne ?
En conclusion ?

C’est du combat de geek, et le geekfight c’est marrant ! Tenez regardez donc cette vidéo de « Hello Geekette« , dans les dialogues entre les filles, remplacez « Greg » ou « les garçons » par « le jeu de rôle » comme sujet de dispute. Ben voilà, des fois c’est ça aussi le jdr…

Au final c’est quand même le public qui décide… Donc on verra ce que nous réserve l’avenir…

  1. Pardonnez-moi si j’oublie de citer tout le monde []

5 réponses sur “Le milieu rôliste : du catch et des miss France ?”

  1. Pour parler mon expérience de rôliste depuis de nombreuses années (commencé il y a presque 20 ans avec l’oeil noir….) je me rappelle avoir du aller cherche le Casus Belli en cachette tellement la chasse aux sorcières était grande à une époque, mes parents qui sont pourtant loin d’être idiot avaient subi le lavage de cerveau les forçant à admettre que les jeux de rôle ça se pratiquait dans les cimetières et s’était satanique ( en passant c’était par contre l’excuse en or pour faire fuir les témoins de Jéhova, comme quoi y avait pas que des inconvénients).
    Moi je pense que ce qui a tué le jdr sur table c’est une combinaison de facteurs et pas un facteur unique. La première attaque massive est venue de Magic qui a drainé une certaine partie du milieu, ensuite les jdr sur pc du style baldur’s gate et compagnie, puis finalement les morpeugs ont donné le coup de grâce.
    Mais comme toute niche internet à aussi été le sauveur du jdr, il a permit de fédérer les joueurs plus facilement et de faire circuler l’info à une vitesse jamais vue avant (je me rappelle devoir faire 40 km pour trouver aller dans un magasin spécialisé afin de pouvoir taper le bout de gras avec des personnes qui ne me prenaient pas pour un violeur de sépulture).
    Le jdr n’est pas mort, je pense qu’il a juste évolué, la seule chose que je regrette de cette époque ce doit être les expérimentations que certains éditeurs ont tenté, Berlin XVIII, Zone ou Whog Shrog restent dans ma mémoire.

  2. Merci de ton témoignage Seb comme on dit.
    C’est vrai que le jdr expérimental, voire un peu « rentre-dedans » ça manque. Cela fait parti des multiples reproches qui fusent ça et là. On est parois pris entre la volonté de ne plus passer pour des timbrés, et l’envie d’extrême liberté qui donne la pratique du jdr…
    Si le jdr papier faisait les mêmes ventes que le jeu vidéo, on ne se poserait pas de questions, et tout le monde y trouverait son compte.

  3. Arf… « ahhh ces jeunes »… Pardonne leurs Papy Gygax, ils ne savent plus ce qu’ils disent 😉

    Excellent, j’aime bien, bravo à l’auteur de l’article, il a parfaitement bien résumé la liste des « griefs » et « raisons de tensions » récurrents à ce milieu (vous avez dit « mafieux » ?) rôliste 😉

    Quoi rajouter ? Ben… tout simplement… rassurer ceux qui sont « vraiment » inquiets sur le devenir du JdR. Je n’englobe donc pas, tous les faiseurs de « buzz », ne cherchant (la plupart du temps) que publicité à travers quelques « maladroites provocations ». Allez les gars, tombez les masques (comme chez Mireille) on vous a reconnu…

    Oui donc, soyez rassurés tous ceux qui ont de « véritables » inquiétudes au sujet du « devenir du JdR ». Il n’y aura nul « apocalypse » (ou alors dans le sens étymologique Grec tu terme : « révélations »), pas de grande fin cataclysmique (et « poulpique » sic) sur notre loisir préféré. Je vais même vous révéler un secret (du moins pour les plus jeunes) ça fait des années qu’on nous rabâche les oreilles avec ces mêmes conneries : « le JdR ceci… », « le JdR cela »…

    Le JdR (pour parler crument, les âmes pieuses fermez les yeux) il t’emmerde… et il survivra encore et toujours… notamment à ta petite boite d’édition à la con. Il continuera d’exister dans le cœur de ces passionnés que tu compares à des autistes (et oui désolé pour ceux qui l’apprennent), au fin fond de nos caves (car oui on est des « joueurs de caves » aussi). C’était déjà comme ça « avant » et ça le sera « après » (ta disparition de ce milieu).

    En tout cas le JdR ne mourra jamais, tout comme le jeu « du gendarme et du voleur »… ou les histoires qui commencent par « il était une fois ». N’en déplaise aux « oiseaux de malheurs » et autres « faiseurs de buzz » et autres « produits sortis tout droit d’une école de commerce et qui comparent les rôlistes à des autistes »… Tu sais ce qu’il te dit l’autiste ? 🙂

    Non, rien de tout ça… Le JdR continuera son bonhomme de chemin. Certes, au passage, certains « naïfs » qui auront voulu faire de leur loisir leur « gagne-pain », y auront laissé des plumes. Mais ça… à moins que vous soyez dans cette catégorie là de « masochistes », on ne peut plus rien pour vous mon bon monsieur.

    Et oui petit Calimero… le monde est injuste… C’est bon tu peux à présent enlever la coquille qu’il y a sur ta tête, on t’avait reconnu toi aussi 😉

    Il faut dire qu’il faut être sacrément optimiste pour voir dans le JdR « un modèle économique viable » (je vous interdis de rire, il y en même qui croient en Dieu).

    Tu achètes un bouquin, une paire de dés, tu réunis une bande potes, et « viva la pepa » !

    Oh mais… c’est pas faute d’avoir essayé de nous pondre des « systèmes d’accoutumance ».

    Et je te vends onze millions de manuels sur comment être un bon vampire vivant sur « Melun Sud et sa banlieue » (non parce que ceux qui vivent sur « Melun Nord » ils ont vraiment riennn à voir… mais alors rien). Ou bien encore « comment je te fourgue » 14.000 manuels et bestiaires sur toutes les types de monstres possibles et inimaginables que tu ne rencontreras jamais tous, de toute façons (même si tu joues 3 fois par jour pendant 50 ans à ton jeu favoris : « gros lézard & sous-terrains »). Ne riez pas, c’est important de savoir toutes ces choses sur ceux qui sont « jaunes », ceux qui sont « rouges », « vert », « bleu », « bleu pale cassé », à « poil court », à « poil long » (arrêtez de rire bon sang, c’est important de savoir ça, pour quand il pleut). Bref…

    Ne croyez surtout pas qu’ils n’ont pas tout essayé. Ohla… loin de là… on a même eu droit à une « grande période humoristique » avec un grand concours de qui inventera le système de jeu le plus « original » (euh oui… « débile » ça marche aussi comme terme) :
    -Avec dés
    -Sans dés
    -En utilisant des osselets
    -des cartes
    -En lisant dans le marc de café
    -En faisant chier un pigeon et en regardant comment ça tombe sur la table (le plus dur c’était de dresser ces bestioles)

    Bref on a eu droit à une grande période faste pour la « créativité artistique » (comme ils disent)… c’est surtout à croire qu’il y avait aussi au même moment, un grand concours de prise de psychotropes. Ou peut-être tout simplement, que ces chers « spécialistes du marketing » (pas toujours bien inspirés disons-le) étaient à court d’argument pour nous forcer à acheter leurs bouquins…

    Non plus sérieusement, de tout temps, ces griefs à la noix ont existé. On disait la même chose pour les magazines, vous parliez de Casus ? (« l’Éternel mort-vivant que quand tu crois l’avoir eu et ben non il est encore là »)

    A l’époque je me souviens très bien qu’on reprochait « déjà » aux joueurs qu’un seul l’achetait et le refilait à tous ses potes après…

    Tout ça pour dire que ce genre de « complaintes » a toujours existé et existera toujours. Et le JdR n’est pas une exception (je vous renvoi sur le débat : « téléchargement de la musique et des films sur internet » etc).

    La vérité est tout simplement aussi cruelle qu’évidente : le JdR c’est toi, c’est moi, c’est nous… tout simplement. Autrement dit le Jeu de Rôle c’est les Joueurs ! A moins d’un cataclysme nucléaire ou d’une nouvelle évolution de la grippe A, il va continuer de vivre et d’exister.. à travers nous… à travers notre passion.. notre envie de jouer…

    Parce que tant qu’il y aura des Joueurs… il y aura du JdR…

    Et sa « survie » (n’en déplaise à certains) n’est absolument pas lié à celles des boites d’éditions. Et encore moins à l’évolution parallèle de ces « ersatz » (jeu vidéo, cartes, etc).

    J’ai 40 ballets, j’ai connu toutes ces « époques successives » dont vous parliez (chasse au sorciere, fight riddicule « vampire vs donj », jeu video, cartes magic, etc). Et malgré toutes ces péripéties… aussi étrange que cela puisse paraître… cela ne m’empêche pas de faire faire des parties d’initiations tous les mois aux jeunes de mon assoc. Et de continuer à jouer avec mes « potosses », tout en continuant d’inventer et de créer de nouveaux JdRs, de nouvelles règles, etc. Et cela fait bien longtemps que « nous » (une certaine frange des plus anciens « autistes joueurs de caves ») on n’a plus besoin des éditeurs pour « rêver » ou « jouer »…

    On pousse même le vice jusqu’à dépenser plusieurs centaines d’euros chaque année, à acheter des nouveaux jeux débiles, auquels nous ne jouons pratiquement jamais et qui finissent par servir de « cale table ». C’est un peu « notre façon » (peut-être) d’avoir « la conscience tranquille », en se disant qu’on soutient financièrement ces clowns… alors que ça fait des années qu’on ne joue plus qu’à nos propres jeux…

    Va savoir où se perd les vicissitudes de la perversion de la pensée humaine parfois ? 😉

    Et quand ces derniers (les boites qui participent au fameux concours du « vite sortons quelque chose d’original qui marche et se vende sinon je me fais seppuku » mais « boite d’édition » c’est plus rapide à dire) ne seront plus là…

    Ce que je doute grandement, comme d’habitude il y aura une « valse », et d’autres « masochistes » prendront leur place.

    Et bien « nous » (les tri-classés « autiste/ancien/créateur de JdRa »), on continuera à jouer et à initier d’autres joueurs. Histoire de contaminer d’autres « autistes ». Ou comme disait « chichi » (au sujet de leur disparition) :
    « ça nous en aura touché une… sans faire bouger l’autre… »

    Les seules « inquiétudes », elles viennent de ceux qui regardent « les chiffres de vente », ceux qui sont « impliqués » dedans, à travers leur métier. Ceux dont la survie est intrinsèquement lié à ce commerce. Mais comme ce sont les mêmes qui nous comparent à des « autistes », et parle du JdR comme d’un « produit marketing » qui devrait être « politiquement correct » & « vendeur ». Je leur répondrai (avec la même violence de leurs propos) : « t’avais qu’à te trouver un vrai métier garçon, viens pas pleurer maintenant… »

    On prend les paris ? On fait comme Bruel ? On se donne rendez-vous dans 10 ans ? Héhé… je vous parie que je serai encore en train de jouer au fin fond de « ma cave »… si je suis pas « dans le caveau » d’ici là 😉

    Prince Noir (ne vous inquiétez pas, le JdR a bien plus de points de vie qu’on ne le croie, il nous enterra tous…)

  4. Merci @Prince Noir !
    J’ai fait cet article parce que ça me fait doucement marrer de voir ce qui se passait si tout d’un coup on donnait au jdr une autre importance…
    C’est comme je l’ai cité, les rôlistes c’est une minorité de geeks, parmi la minorité des geeks… Pas de quoi en faire tout un plat.
    D’un autre coté le jdr c’est tellement vaste que chacun porte en lui SA vision…

Les commentaires sont fermés.