Des vivants chez les morts – Mages, Un danger pour les morts

Il est certaines magies dont la vocation est de s’approprier un pouvoir sur le corps des morts et des non-morts. Certains rituels vaudou et leurs dérivés (essentiellement originaires d’Afrique et d’Amérique du Sud) ainsi que les traditions nécromanciens de l’Europe de l’Est, enseignent les façon de relever les morts.

On dit même que des services de la CIA se sont un jour intéressés  à certains composants des potions vaudou et ont essayé de les synthétiser. D’autres rites permettent de mettre les non-morts hors d’état de nuire. Ainsi à la fin du 19ème siècle, on trouvait dans tous les villages roumains une sorcière

« spécialisée dans l’art de conjurer les vampires… Elles enfonçaient un clou dans le front des défunts », on se doute en prévention de quel danger… (H. Von Wlislocki, 1896)

British - Francis Bacon - Google Art ProjectMais certaines possédaient aussi certains secrets liés aux vampires et loup-garous ou à leurs pouvoirs (comme les métamorphoses, les possessions ou la faculté de voler…). Un anglais, Francis Bacon, notait au XVIème siècle que certains onguents magiques1 permettaient aux sorcières de « voler, de se transformer en animal, de voyager dans l’astral, de posséder un mortel ou d’appeler le Démon-Loup », et d’en tirer pouvoirs et plaisirs…

Abramelin, dit le Mage ou le MagicienDans les interrogatoires de prêtres allemands recueillis en 1558, toutes les confessions révèlent qu’une fois l’onguent enduit sur tout le corps, « la sorcière éprouve toutes les jouissances pendant que son corps se transforme ». On peut donc voir que les Maîtres et Maîtresses des Arcanes peuvent donner bien du fil à retordre aux Enfants de la Nuit… Bien des jeunes vampires finissent piégés dans des Stases ou dominés par un mortel. Mais le secret le plus terrible est, dit-on, l’héritage d’Abramelin, un sorcier mystérieux.

A Paris et à Venise se trouvent le témoignage d’Eléazar, le mage personnel de Sigismond, empereur de Hongrie. En 1458, Eléazar décrit sa première rencontre avec Abramelin.

… Le matin suivant, (il) me dit en riant « C’est ainsi que je te veux toujours. (Plus tard) Je te donne la Science Sacrée. Alors, l’Ombre ne pourra rien contre toi, car tu seras devenu maitre de l’Ombre, et tu entreras dans la chaine des Ombres qui peuplent l’Éternité… que ton cœur soit assez ferme pour accueillir la Vie Infinie dans ses plus vastes limites… »

  1. A base de graisse d’enfants déterrés, de préférence non baptisés, ou de graisse humaine bouillie ou frite. On trouvait aussi la belladone, la morelle noire, la cigüe, la mandragore, la pierre de lune, l’opium, la suie ou des os broyés que l’on pouvait aussi fumer… []